dimanche 8 décembre 2019

Un projet immobilier touristique d’envergure dans le Sud-Ouest

 

En 2011, Philippe Cussonnier, spécialisé dans la reconversion de sites non exploités ou inoccupés en créant des concepts, se rend à Bordeaux afin de réaliser un projet mixte dans le centre-ville, en bordure de Garonne. Le destin le mène finalement, avec son architecte, au Château du Bouilh, situé sur les terres du Cubzagais à 25 km de Bordeaux. Tombé sous le charme de cette propriété et de son passé historique, il travaille sur un projet immobilier touristique d’envergure afin de valoriser les lieux et de transformer le château en hébergement de luxe avec des activités touristiques oenologiques, culturelles et sportives.

Un projet validé par l’usufruitière, actuelle copropriétaire

Le Château du Bouilh est une demeure familiale. Madame Elizabeth de Feuilhade de Chauvin et sa fille ainée, Chantal de Feuilhade de Chauvin, ont toujours été très sensibles à la préservation du domaine et à la transmission de la mémoire familiale et culturelle des lieux.
Au fur et à mesure des années, à travers les difficultés économiques rencontrées et dans le but de faire face aux dettes auxquelles elles sont étrangères, elles n’ont eu, que pour seul objectif, de trouver un acquéreur respectant les voeux des ancêtres en sublimant tout ce que représente cette propriété de précieux sur un plan historique, architectural, viticole et émotionnel.
Depuis 2006, plusieurs acquéreurs se sont présentés sans pour autant finaliser la vente. Certains souhaitant modifier le parc en logements multiples ou avec des constructions éparses et d’autres pour en faire une propriété totalement privée en éliminant toute visite de ce site chargé d’histoire et son héritage culturel. Tous ont essuyé le refus de Mme de Elizabeth de Feuilhade de Chauvin et de sa fille ainée.

Contenu sponsorisé :

Le projet de Philippe Cussonnier est de transformer la propriété en site touristique afin de perpétuer la tradition de la famille d’accueillir le public en sa demeure. Mais également de poursuivre la construction du château, interrompue par la Révolution, sur la base des croquis de l’époque. Ce projet remporte donc l’enthousiasme de l’usufruitière mais également celui des institutions locales. Philippe Cussonnier a pu le vérifier auprès de Célia Monseigne, Maire de Saint-André-de-Cubzac, qui lui a confirmé que son projet était parfaitement cohérent avec les objectifs du PLU de la commune. En particulier la vocation touristique des aménagements et constructions annexes qui pourraient s’implanter sur le site.

Implantation d’une nouvelle chaîne hôtelière

Ce programme immobilier prévoit donc de transformer le château actuel en hôtellerie de luxe niveau palace mais également la création d’un hébergement complémentaire aux tarifs plus raisonnables pour éviter une discrimination économique. Un Spa parmi les plus grands de France, de grandes surfaces dédiées à l’événementiel, un potager, un restaurant gastronomique, une brasserie et des installations sportives complètent l’offre. Le tout formera l’essence même du développement d’une nouvelle chaîne hôtelière dont l’apport culturel reflétera l’esprit. « Culture » au sens large, qu’elle soit littéraire, historique, musicale, architecturale ou gastronomique sera ainsi mise en avant et valorisée. L’exploitation viticole et la vente de vin ne seront pas délaissés, bien au contraire, car tous les moyens modernes de culture, d’élaboration, de dégustation, de stockage, de garde ou d’expédition seront mis en place au bénéfice des visiteurs et clients nationaux ou internationaux.

Un projet écologique et non chimique…

L’écologie fait également partie des valeurs de cette nouvelle enseigne afin de privilégier une hôtellerie innovante à tout point de vue : ainsi, au minimum, sont prévus de favoriser la production propre, l’usage d’énergie renouvelable, le traitement naturel des eaux usées réutilisables ainsi que la préservation de l’écosystème et de la biodiversité en gardant des zones interdites et des aménagements optimisés ayant la plus faible empreinte carbone possible.
La production de vin sera bio ainsi que tout ce qui sera servi dans les restaurants prévus sur site avec la création d’un potager et des accords passés avec des producteurs locaux, partenaires du projet. La limitation de l’usage de plastique et le traitement des déchets feront également partie du programme. Soit un vrai projet de développement durable et de bien-être sous toutes ses formes, et non uniquement un programme immobilier.

Naissance d’un comité de soutien

Après plusieurs années de batailles juridiques initiées par Mme Elisabeth de Feuilhade, sa fille ainée et Mr Cussonnier pour que le projet puisse voir le jour, ce dernier souhaite le faire connaître au grand public afin de rassembler un comité de soutien. L’objectif étant de lui permettre de passer à une phase active en 2020. L’année prochaine doit ainsi être consacrée à l’obtention des autorisations pour pouvoir commencer la rénovation, la transformation et l’extension des constructions début 2021. Ainsi un site internet sera bientôt accessible sur www.chateaudubouilh.com, afin que chacun puisse apporter son soutien à ce projet, notamment bénéfique pour la région, avec la création d’au moins 200 emplois directs.

Pour aller plus loin…

Un lieu chargé d’histoire
Le château du Bouilh a été construit à la place d’un ancien manoir féodal par le Comte Jean-Frédéric de La Tour du Pin de Gouvernet, Lieutenant des Armées du Roi dans le but de recevoir Louis XVI. Victor Louis, architecte parisien, très à la mode à l’époque, qui a édifié le Grand Théâtre de Bordeaux, a été choisi pour élaborer un château digne d’une telle intention. En 1789, le Comte Jean-Frédéric de La Tour du Pin de Gouvernet, n’a pu achever la construction afin d’éviter tout soupçon sur son financement lié à sa relation privilégiée avec le Roi, au moment de la Révolution. Le Comte sera guillotiné en 1794 après avoir montré trop de respect à Marie-Antoinette lors de son procès, où il sera témoin favorable, ce qui aurait déplu à Fouquier-Tinville, accusateur public.

Son épouse Henriette Lucie Dillon rédigera un journal qui sera publié par son arrière-petit-fils le Colonel Comte Aymar de Liedekerke-Beaufort et qui donnera naissance à l’oeuvre « Le Journal d’une femme de 50 ans », donnant une popularité au château, au-delà des frontières. Leur fils, le Marquis Séraphin de LA TOUR DU PIN héritera du château. En 1835, un riche réunionnais Florentin Hubert-Delisle achète la propriété. Son fils, Henri Hubert-Delisle, après un séjour de 4 ans à la Réunion en tant que Gouverneur, revient au château pour y finir ses jours. Sa fille, Noëline Hubert-Delisle épouse Édouard de Feuilhade de Chauvin en 1864.

C’est le Comte Guy de Feuilhade de Chauvin, le grand-père des propriétaires actuels qui a beaucoup investi financièrement et culturellement, en restaurant le château et en le classant aux Monuments Historiques pour les visites au public en 1943 et ce, jusqu’à nos jours. Un de ses fils, Patrice de de Feuilhade de Chauvin, père des héritiers actuels lui succède. Il s’est beaucoup investi dans le vignoble. A son décès en 1995, il laisse une propriété en bon état d’exploitation et d’entretien. Par us et coutumes, 2 de ses petits-fils ont eu pour mission de maintenir l’exploitation et d’entretenir la propriété.

A propos de Philippe Cussonnier
Voilà 25 ans que Philippe Cussonnier développe son savoir-faire dans l’immobilier. Ce qui le passionne : traiter des dossiers atypiques, souvent ignorés et majoritairement inexploités, voir même à l’abandon, de la genèse jusqu’à l’accomplissement. A travers R-E-M-I Europe et d’autres structures de son groupe, seul ou associé, son travail consiste à trouver les idées qui permettront de faire revivre les vestiges du passé, ou à concevoir à travers ses activités immobilières, des alternatives innovantes pour répondre à certains phénomènes de société, leurs évolutions prévisibles ou pour combler des lacunes avérées. Souvent d’ailleurs par l’apport de technologies pour remettre les bâtiments majoritairement anciens aux nouvelles normes de confort et d’usage, incluant la limitation de leur emprunte carbone. Une fois les solutions trouvées et le concept défini, il rassemble alors autour de tout projet envisagé, les professionnels qui ont fait leur preuve chacun dans leur domaine, qui permettront la réussite de l’opération à travers la constitution ultérieur d’un tour de table. Les associés, alors choisis en adéquation avec le challenge, oeuvrent tous ensemble. Pour ce faire, Philippe Cussonnier est membre d’un cercle d’une dizaine d’investisseurs français et étrangers, eux même associés à d’autres, leur permettent de pouvoir rassembler des moyens assez conséquents autour de tout programme dont il est l’initiateur, l’ensemblier ou parfois le partenaire invité. Ainsi, cette année, il clôt une opération de 9.700 m² à Marolles en Brie (94) qui consistait, selon un cahier des charges établis en accord avec les institutions locales, à l’acquisition du site, la restructuration et le changement d’affectation du bâtiment pour recevoir des activités diverses. Il travaille également sur un projet d’aménagement urbain précurseur en Espagne, intégrant un certain nombre de prestations uniques et modernes dont entre autres, l’intégration préalable de systèmes de mobilité écologique, par le biais de l’usage étendu du photovoltaïque. D’autres projets et acquisitions sur différents territoires sont en cours ou à l’étude, en tertiaire ou résidentiel mais toujours à valeur ajoutée.
 
 
Note au lecteur :
Ceci est le contenu copié-collé du communiqué de presse officiel de son émetteur qui en assume l'entière responsabilité. TendanceHotellerie n'approuve ni ne désapprouve ce communiqué. Ce communiqué a néanmoins fait l'objet d'une vérification ce qui peut parfois conduire à un décalage de mise en ligne de quelques heures ou jours.
 
 
 
Note à l'émetteur du communiqué de presse :
Des renseignements concernant l'insertion de votre lien et/ou votre logo et/ou votre image sont accessibles ici.
 
 
Dans le cadre strictement privé (voir les CGU) de la reproduction partielle ou intégrale de cette page, merci d’insérer la marque "TendanceHotellerie" ainsi que le lien https://suiv.me/12551 vers sa source ou le QR Code accessible à l'adresse https://suiv.me/12551.qr. Voir le mode d'emploi.
 
 

 
 
 
Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

 
 
Si vous pensez que TendanceHotellerie.fr a toute sa place dans le paysage de l’hôtellerie francophone, n’hésitez pas nous soutenir. C’est simple et (...) En savoir plus »
Nous avons la volonté de faire correspondre ce webzine à vos attentes. Nous sommes très intéressés de recevoir vos avis et suggestions pour (...) En savoir plus »
Vous voulez annoncer sur TendanceHotellerie ? Nous proposons aux fournisseurs de services, solutions et produits à destination de l’hôtellerie de communiquer avec les lecteurs de (...) En savoir plus »