Vous êtes ici : Accueil > > Articles & brèves > > Communiqué de presse > Newsletter de l’ADEFIMA à ses adhérents du 31 octobre (...)
vendredi 16 novembre 2018

Communiqué : Newsletter de l’ADEFIMA à ses adhérents du 31 octobre 2018

 
 

Ceci est le contenu de la newsletter de l’ADEFIMA à ses adhérents du 31 octobre 2018

Madame, Monsieur,

Nous faisons suite à nos différentes newsletters ainsi qu’à la communication faite cette semaine par les organes de la procédures ( AJ , LA, MJ) pour continuer à vous informer de l’avancement du dossier.

Colony Capital a été retenu par le tribunal (comme nous vous en avons informé lors de notre newsletter du 20 octobre 2018).

Voici quelques points complémentaires :

Pôle Hôtels du Roy

Tout d’abord en termes de valorisation Colony retient une valeur de ces actifs à 300 millions d’euros. Ces hôtels ont été achetés 362 millions d’euros et KPMG qui a renouvelé l’expertise il y a un an, évalue ces hôtels à 360 millions d’euros.

L’offre de COLONY est celle qui prévoyait de restituer le plus bas taux de retour sur investissement (estimé autour de 53% pour une vente à 450M€ et 54% pour une vente à 470M€ et rien au-delà).

Concernant la liquidité, il vous serait possible en octobre 2019 de demander le rachat de votre investissement total. Dans ce cas, vous pourriez estimer récupérer 26 % du montant que vous avez investi. Pour ceux qui décideraient de rester cinq ans, l’objectif serait que vous puissiez atteindre une récupération de votre investissement aux alentours de 53 %, avec une légère liquidité mais nous n’avons pas de visibilité pour vous en communiquer le montant difficile à calculer par rapport à votre investissement.

Colony a décidé de donner en gestion les hôtels au groupe ACCOR hôtel avec un mandat de 20 ans et une clause permettant à ACCOR hôtel d’agréer le futur repreneur. Ces deux éléments vont impacter de manière importante la valeur des actifs dans cinq ans lors de la revente. Cependant aujourd’hui cette décision étant irréversible, nous allons continuer à essayer de travailler avec Colony afin d’améliorer et d’éclaircir les zones d’ombre de leur offre.

Pôle historique

Concernant le pôle historique le tribunal a cédé à Colony en moyenne 5 % des actions de vos hôtels. Vous avez donc 95 % de la propriété de ces hôtels.

La valorisation de ces hôtels par KPMG est de 235 millions. Colony estime à peine un retour sur investissement pour les investisseurs privés de 144 millions.

Il ne nous est pas supportable d’accepter ces conditions :

  • Ces actifs n’ont pas perdu plus de 40 % de leur valeur en un an
  • Ces hôtels globalement ont une trésorerie de 10 millions d’euros
  • Ils dégagent un EBITDA (Résultat d’exploitation) annuel de plus de 9 millions d’€
  • Ils sont quasiment tous rénovés
  • Ils sont peu endettés

Et nous en sommes majoritairement les propriétaires !

Vous êtes nombreux à nous poser des questions relatives à l’offre sur votre hôtel. L’ADEFIMA n’est pas en mesure de se positionner sur un chiffrage précis et individuel car les chiffres présentés par l’offre COLONY sont purement théoriques et le taux de « recovery » de chacun d’entre vous dépendra du prix de vente effectif de l’hôtel sur lequel vous êtes positionné et du « sous-pôle » concerné.

Il est à noter que, la stratégie utilisés par MARANATHA, de confusion de trésorerie des différents hôtels (discutable effectivement d’un point de vue juridique), créée de fait une mutualisation. Autrement dit, chaque hôtel bénéficiait du soutien des autres. La décision du tribunal pour Colony, engendre de fait l’indépendance de chaque hôtel. Certains hôtels étant moins rentables que d’autres ne sont donc plus protégés par le groupe. Le repreneur annonce donc des plans de cession immédiats pour les hôtels : Domaine de la Petite Isle, Royal Ours Blanc, Le Mont Chalet Hôtel, Hôtel Champigny sur Marne, Best Western Gap, Le Boucher Gapençais, Hôtel le Saint Charles et Hôtel Alpenrose.

Vous trouverez dans notre newsletter du 20 octobre les conditions de l’offre présentées de manière synthétique et le plus clair possible. Vous retrouvez les newsletters sur notre site : www.adefima.fr

Nous continuons à répondre à vos mails.

L’appel

Un appel, peut infirmer la décision d’un tribunal, partiellement ou complètement, ou la confirmer :

  • Pensez-vous qu’un appel aurait permis d’affaiblir COLONY et de favoriser les négociations à notre avantage d’investisseurs privés ?
  • Pensez-vous que sans appel les négociations vont maintenant être simples pour tenter d’amoindrir notre peine d’une perte estimée de 150 millions ?

En demandant par courrier à l’Ex-président de MARANATHA de faire appel, la démarche de l’ADEFIMA a eu pour seul but de préserver l’intérêt des investisseurs et de faire rehausser les offres (celle de COLONY et celle des autres repreneurs potentiels).

Olivier CARVIN n’a pas répondu de façon favorable à notre demande d’appel.
Les autres acteurs du dossier qui pouvaient faire appel tel que le procureur, n’ont pas fait appel.

Il n’y a donc pas eu d’appel.

Indépendance de l’ADEFIMA

A la lecture des nombreux courriers qui circulent, il y a une volonté d’« isoler » l’ADEFIMA en l’étiquetant « CARVIN ».

Cette étiquette a été apposée pour la première fois le jour de l’annonce officielle de la création de l’association ADEFIMA. Me Pechayre (représentant les investisseurs Coddima) en fut l’auteur. Pour les adhérents des deux regroupements d’investisseurs, vous en avez d’ailleurs tous les écrits.

Cet avocat qui a demandé aux alentours de 2000€ de cotisation par investisseur, devait effectivement justifier de l’intérêt de son action quand l’ADEFIMA a demandé à ses adhérents 50€. Quoi de mieux que de taper sur la tête de l’association pour la décrédibiliser ? Le cabinet d’avocat a très certainement collecté plus de 2 millions d’euros puisqu’il revendique avoir plus de 1000 investisseurs regroupés.

Pourtant le fondement d’une procédure collective est que tous les investisseurs sont traités collectivement c’est-à-dire de la même façon qu’ils soient du Coddima ou de l’ADEFIMA.

L’ADEFIMA informe : Nous sommes totalement indépendants d’Olivier CARVIN.

Madame, monsieur, nous comptons sur votre discernement. Vous êtes dans un dossier d’ampleur nationale dans lequel interviennent des dizaines d’acteurs (procédure, tribunal, association, collectif, fonds d’investissement, etc.) ayant chacun leurs propres intérêts.

Quelles sont les actions à mettre en place aujourd’hui ?

  • Travail sur le jugement rendu du tribunal
    Mission de l’avocat de l’ADEFIMA pour obtenir des réponses aux zones d’ombre.
  • Négocier avec COLONY CAPITAL
    Mission de l’avocat de l’ADEFIMA pour tenter d’améliorer l’offre globale de COLONY (pôle historique et pôle hôtels du Roy) afin d’envisager de meilleures conditions de sortie pour les investisseurs privés.
  • Mise en place de toutes actions qui favorisent les meilleures conditions de traitement et sortie des investisseurs.
    Nous vous communiquerons ces informations progressivement.

Notre positionnement et les moyens supplémentaires mis dans le dossier

L’ADEFIMA, depuis sa création a eu pour mission de faire évoluer les offres dans le meilleur sens possible au profit des actionnaires, avec la perspective d’obtenir un plan de reprise cohérent le plus juste possible pour nous tous.

Malgré un objectif légitime, l’ADEFIMA a reçu des actes de vandalisme, a fait face à de nombreuses tentatives de déstabilisation, d’intimidation et de discréditation.

Nous rappelons que les membres actifs de l’association sont tous des investisseurs MARANATHA qui travaillent dans le dossier bénévolement. Ce sont les seuls acteurs de la procédure à travailler sans contrepartie financière.

Malgré ces nombreuses tentatives de déstabilisation, d’intimidation et de discréditation, notre confiance et notre foi sont omniprésentes en ce sens que ce dossier puisse encore avoir une issue la moins pénalisante pour nous tous investisseurs privés.

Nous avons parfaitement compris que l’association dérange.

Nous savons parfaitement aujourd’hui que seul le poids de notre association peut encore permettre des améliorations.

Pour ce faire, l’ADEFIMA vous informe que Me SPONY va agir aux côtés de Me BABOIN avocat en charge du dossier. Dans cette dernière ligne droite, l’ADEFIMA et ses deux avocats souhaitent mettre tous les moyens en œuvre afin d’être plus fort, plus convaincant et plus efficaces afin de défendre aux mieux nos intérêts collectifs.

Collecte de fonds

Afin de financer les actions du cabinet d’avocat à venir, l’ADEFIMA se voit contrainte d’effectuer une nouvelle levée de fonds.

Pour cette raison, le montant de cette cotisation exceptionnelle est de 125€. Un chèque est envoyé à Association ADEFIMA Central Canebière - 10 rue de la république, 13001 Marseille. Le Nom et prénom de l’investisseur sont indiqués au dos du chèque au crayon à papier.

Il est à prendre en considération, qu’une heure de travail d’un avocat dans le sud de la France est de 200€ HT l’heure (soit 230€ TTC). Cela signifie que chacun d’entre vous n’a, à ce jour, même pas financé une heure de travail de l’avocat grâce à la mutualisation des coûts que notre association a mis en place.
L’association a déjà financé plus de 150 000€ de frais d’avocat depuis un an. Les factures sont mises en ligne au fur et à mesure sur notre site internet pour une totale transparence, dans la rubrique « blog ».

L’association ne vous contraint pas à verser cette échéance. En réalité, notre responsabilité commence par être individuelle mais s’étend par extension sur le collectif.

Aujourd’hui chacun d’entre vous est souverain. Vous êtes acteurs d’un dossier qui a encore les moyens via des actions de trouver une issue à moindre mal ou acteur d’un dossier pour lequel il y aura 150 millions de pertes (pertes cumulées dans l’offre COLONY : hôtels du Roy + Pôle historique) réparties sur nous tous.

Nous avons créé ce véhicule associatif pour nous tous et le travail réalisé est colossal. Sans constitution d’une association pour rassembler les investisseurs privés, ce dossier aurait sans doute pris une tournure plus expéditive et dramatique telle une liquidation judiciaire qui aurait été beaucoup plus simple à gérer pour les organes de la procédure, qui n’auraient de toutes façons pas pu conduire un dossier en présence de 6000 avocats si vous aviez dû chacun d’entre vous mandater un avocat.

Pour les professionnels de la finance, il est de votre devoir moral aujourd’hui plus que jamais de fédérer les investisseurs non rattachés à l’association, vos clients, pour que leur situation et globalement la situation collective de l’ensemble des investisseurs, puisse être entendue et défendue afin qu’elle trouve une issue la plus favorable possible. Vous pouvez également adhérer à l’association si ce n’est pas fait pour aider vos clients et globalement l’ensemble des investisseurs privés. Certains d’entre vous ont eu une attitude très responsable par leur implication et l’ADEFIMA vous en remercie.

Veuillez prendre en considération notre espoir, notre force et notre combativité et recevoir notre paix, afin que tous ensemble nous puissions créer une issue plus juste à ce dossier.

Le bureau
Association ADEFIMA Central Canebière 10 rue de la république
13001 Marseille
contact chez adefima.fr
www.adefima.fr

 
 
Note au lecteur :
Ceci est le contenu copié-collé du communiqué de presse officiel de son émetteur qui en assume l'entière responsabilité. TendanceHotellerie n'approuve ni ne désapprouve ce communiqué. Ce communiqué a néanmoins fait l'objet d'une vérification ce qui peut parfois conduire à un décalage de mise en ligne de quelques heures ou jours.
 
 
 
Note à l'émetteur du communiqué de presse :
Des renseignements concernant l'insertion de votre lien et/ou votre logo et/ou votre image sont accessibles ici.
 
 
Dans le cadre strictement privé (voir les CGU) de la reproduction partielle ou intégrale de cette page, merci d’insérer la marque "TendanceHotellerie" ainsi que le lien https://suiv.me/10453 vers sa source ou le QR Code accessible à l'adresse https://suiv.me/10453.qr. Voir le mode d'emploi.
 
 

 
 
 
 
 

Un avis, un commentaire ?


À savoir avant de poster votre avis...

Modération à priori : votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.
Ne sont notamment pas publiés :
- Les messages à caractère publicitaire
- Les messages postés avec une fausse adresse email
- Les messages comportant des liens sortants promotionnels et/ou non pertinents avec l'article.
- ...
Lire les CGU

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 
 
Si vous pensez que TendanceHotellerie.fr a toute sa place dans le paysage de l’hôtellerie francophone, n’hésitez pas nous soutenir. C’est simple et (...) En savoir plus »
Nous avons la volonté de faire correspondre ce webzine à vos attentes. Nous sommes très intéressés de recevoir vos avis et suggestions pour (...) En savoir plus »
Vous voulez annoncer sur TendanceHotellerie ? Nous proposons aux fournisseurs de services, solutions et produits à destination de l’hôtellerie de communiquer avec les lecteurs de (...) En savoir plus »