Vous êtes ici : Accueil > > Articles & brèves > > Communiqué de presse > Fin 2018, l’Hôtel d’Aubusson inaugure sa piscine, Sans (...)
vendredi 21 septembre 2018

Communiqué : Fin 2018, l’Hôtel d’Aubusson inaugure sa piscine, Sans doute l’une des plus belles piscines d’hôtel à Paris

 
 

Rive Gauche, sur le côté Seine de Saint-Germain-des-Prés, l’Hôtel d’Aubusson est au cœur de tous les délices parisiens.

Le bâtiment est historique. La décoration allie charme et élégance. Les services, à la hauteur des cinq étoiles affichées, égrènent petits et grands luxes. Outre le confort de ses 49 chambres et junior suites, le boutique-hôtel a le privilège d’un patio aux contours de jardin d’hiver et l’agrément du Café Laurent, une cène jazz animée par 250 concerts chaque année. L’inauguration en 2018 d’une piscine et d’un spa d’exception est un tournant stratégique pour l’établissement. En sacrifiant l’activité séminaire banquet, il renforce son attractivité et devient le plus palace des boutique-hôtels parisiens.

Deux étages contre un Spa
Une grande piscine sous un imposant volume. C’est en quelques mots l’idée que Nicolas Guipet le Directeur Général de l’Hôtel d’Aubusson voulait voir se matérialiser dans le Spa. À la manœuvre, Artefact Architecture a réalisé la prouesse de mener des travaux titanesques sans bousculer la quiétude des clients.

Deux niveaux souterrains ont été sacrifiés pour ouvrir dans un seul volume 400 m2 dédiés au soin du corps et à la remise en forme.

Au cœur du projet, la piscine de 20 mètres sur 4,5 contraste avantageusement avec les bassins de nage ordinairement proposés en ville. Exclusivement réservée aux résidents de l’hôtel, elle offre un confortable terrain d’entraînement aux nageurs les plus aguerris.

Contenu sponsorisé :

Vestiaires, sauna, hammam, fontaine à glace, douche scandinave, banc de balnéo et salle de fitness complètent la liste des équipements, alors qu’une cabine est dédiée aux soins esthétiques et aux massages. Le rêve réalisé de tous les amateurs de bien-être.

Un écrin signé Bruno Borrione
L’architecte Vincent Bastié a confié au décorateur Bruno Borrione le soin d’imaginer l’atmosphère du Spa. Rompu à l’exercice, l’ancien collaborateur de Philippe Starck a imaginé un scénario décoratif qui s’inscrit dans l’histoire de l’hôtel, tout en développant une poésie propice au délassement et à l’évasion des sens. Entre deux chantiers d’hôtel à Madrid et Rio de Janeiro, il répond à nos questions.

Qu’est-ce qui fait la singularité de ce projet ?
Réaliser un spa et une piscine de cette taille pour un hôtel-boutique en plein cœur de Paris est totalement fou. Le pari était d’autant plus délirant qu’il s’est associé à la prouesse technique de mener le chantier dans un établissement en fonctionnement.

Comment avez-vous organisé l’espace ?
La circulation s’est naturellement organisée autour de la piscine. Elle est l’élément central du spa et du décor. Les équipements sont distribués de manière à laisser la primauté au volume, tout n préservant des espaces plus intimistes comme ces alcôves dans lesquelles sont installés des canapés.

Comment avez-vous traité le décor et l’ornementation ? De quelle manière s’articulent-ils avec l’identité de l’hôtel ?
J’ai pris le parti d’une continuité respectueuse. Le décor est résolument contemporain. Mais sans que cela soit froid et minimaliste. Les teintes, la coloration générale, les matériaux reste dans une palette proche de celle de l’hôtel existant. Il y a aussi des références plus évidentes, comme le choix d’un papier peint panoramique qui reprend le motif d’une toile d’Aubusson dans la salle de fitness.

Quels matériaux avez-vous privilégiés ?
J’ai préféré des matériaux chauds et tactiles qui se prêtent au confort. Le sol est en travertin, les murs sont habillés de lambris de teck. Les tissus texturés sont aussi importants. Ils ont été sélectionnés auprès de l’éditeur Pierre Frey.

Comment avez-vous travaillé l’éclairage ?
Il y a beaucoup d’éclairages indirects, puis des sources plus « domestiques » comme des appliques et lampes posées de la Maison Lucien Gau. Des variateurs et des circuits différents permettent d’intervenir sur le niveau lumineux pour théâtraliser les espaces. Lorsque les clients de l’hôtel entrent dans le spa ils doivent avoir l’impression de découvrir une dimension parallèle, à la fois familière et fantastique.

 
 
Note au lecteur :
Ceci est le contenu copié-collé du communiqué de presse officiel de son émetteur qui en assume l'entière responsabilité. TendanceHotellerie n'approuve ni ne désapprouve ce communiqué. Ce communiqué a néanmoins fait l'objet d'une vérification ce qui peut parfois conduire à un décalage de mise en ligne de quelques heures ou jours.
 
 
 
Note à l'émetteur du communiqué de presse :
Des renseignements concernant l'insertion de votre lien et/ou votre logo et/ou votre image sont accessibles ici.
 
 
Dans le cadre strictement privé (voir les CGU) de la reproduction partielle ou intégrale de cette page, merci d’insérer la marque "TendanceHotellerie" ainsi que le lien https://suiv.me/10111 vers sa source ou le QR Code accessible à l'adresse https://suiv.me/10111.qr. Voir le mode d'emploi.
 
 

 
 
 
 
 

Un avis, un commentaire ?


À savoir avant de poster votre avis...

Modération à priori. Ne sont notamment pas publiés :
- Les messages à caractère publicitaire
- Les messages postés avec une fausse adresse email
- Les messages comportant des liens sortants promotionnels et/ou non pertinents avec l'article.
- ...
Lire les CGU

Qui êtes-vous ?
Votre message

Message limité à 5000 caractères.

 
 
Si vous pensez que TendanceHotellerie.fr a toute sa place dans le paysage de l’hôtellerie francophone, n’hésitez pas nous soutenir. C’est simple et (...) En savoir plus »
Nous avons la volonté de faire correspondre ce webzine à vos attentes. Nous sommes très intéressés de recevoir vos avis et suggestions pour (...) En savoir plus »
Vous voulez annoncer sur TendanceHotellerie ? Nous proposons aux fournisseurs de services, solutions et produits à destination de l’hôtellerie de communiquer avec les lecteurs de (...) En savoir plus »