Vous êtes ici : Accueil > > Articles & brèves > > Chambre & équipement > 53% des hôteliers seraient d’accord pour abandonner leurs (...)
mercredi 21 novembre 2018

53% des hôteliers seraient d’accord pour abandonner leurs étoiles selon Coach Omnium

 
 

Le cabinet d’études Coach Omium a réalisé début 2011 un sondage auprès de 529 hôteliers indépendants représentatifs de l’offre nationale. La question a été posée sur les intentions des hôteliers de se faire classer selon les nouvelles normes de 2009.

Le résultat est flagrant et montre que si 47 % des professionnels ont déjà obtenu, demandé ou envisagent de se faire classer, 53 % des professionnels déjà homologués selon les normes de 1986 veulent bien abandonner leurs étoiles, ce qui va immanquablement faire chuter le parc d’hôtels français étoilés. Parmi les hôteliers qui souhaitent demander ou ont déjà demandé un nouveau classement : 26 % ont l’intention d’augmenter de catégorie (demander une étoile supplémentaire), 57 % resteront dans la même gamme, tandis que 17 % sont encore hésitants. Pour 42 % des hôteliers interrogés par Coach Omnium, le nouveau classement est un support approprié pour promouvoir leur hôtel, tandis que 31 % pensent le contraire (27 % n’ont pas d’opinion sur le sujet).

On voit que le nouveau classement hôtelier, largement communiqué à la profession depuis au moins 2 ans, convainc certains et pas d’autres. Pour autant, il est surprenant de constater que plus de la moitié (53 %) des hôteliers indépendants ne souhaitent pas faire classer leur établissement selon ces nouvelles normes.
Les raisons à cette renonciation sont multiples. Elle sont liées soit à un rejet pur et simple de la procédure ou de la norme, soit à une impossibilité matérielle supposée (pourtant les niveaux d’exigence des critères sont minimalistes). 38 % ne croient pas qu’être nouvellement classé puisse leur apporter un bénéfice ; pour 22 % c’est trop coûteux ; 18 % pensent que la procédure est trop compliquée ou complexe et enfin 15 % ne veulent tout simplement pas être audités. La plupart des récalcitrants sont d’avis que leur adhésion à une chaîne hôtelière volontaire (Logis de France, Best Western, Relais & Châteaux,…) ou/et que leur action commerciale sur Internet peuvent largement suffire et leur permettra de ne plus devoir arborer des étoiles, dont les clients tiennent de moins en moins compte.

A noter que de nombreux hôteliers pensent — à tort : par méconnaissance ou victimes de désinformation — que le nouveau classement sera obligatoire et qu’ils ne pourraient plus exploiter leur établissement en ne se faisant pas classer avant la date butoir de juillet 2012.
Il faut également noter que des réseaux volontaires tels que Inter-Hôtel/Relais du Silence (SEH) imposent désormais le classement de leurs hôtels membres. Il en va de même pour accéder à des prêts par Oséo. Enfin, certains départements exigent de "leurs" hôteliers un classement selon les nouvelles normes et en font une obligation pour toucher des aides ou des subventions. Cela en fait autant de classés sans conviction pour les étoiles, tout comme de nombreux hôteliers sont syndiqués sans y croire, uniquement pour payer moins de redevances TV ou Sacem, par exemple.

On constate ici encore que pour l’instant, le nouveau classement hôtelier n’est pas un succès auprès de la profession. Sur le plan national, à mi-février 2011, seulement 840 hôtels étaient nouvellement classés, soit moins de 5 % (comme dans l’enquête) du parc homologué actuel.

Si vous copiez cet article, n’oubliez pas d’insérer le lien vers sa source :
http://www.tendancehotellerie.fr/article1184

 
 
 
Dans le cadre strictement privé (voir les CGU) de la reproduction partielle ou intégrale de cette page, merci d’insérer la marque "TendanceHotellerie" ainsi que le lien https://suiv.me/1184 vers sa source ou le QR Code accessible à l'adresse https://suiv.me/1184.qr. Voir le mode d'emploi.
 
 

 
 
 
 
 

Un avis, un commentaire ?


À savoir avant de poster votre avis...

Modération à priori : votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.
Ne sont notamment pas publiés :
- Les messages à caractère publicitaire
- Les messages postés avec une fausse adresse email
- Les messages comportant des liens sortants promotionnels et/ou non pertinents avec l'article.
- ...
Lire les CGU

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 
 
Si vous pensez que TendanceHotellerie.fr a toute sa place dans le paysage de l’hôtellerie francophone, n’hésitez pas nous soutenir. C’est simple et (...) En savoir plus »
Nous avons la volonté de faire correspondre ce webzine à vos attentes. Nous sommes très intéressés de recevoir vos avis et suggestions pour (...) En savoir plus »
Vous voulez annoncer sur TendanceHotellerie ? Nous proposons aux fournisseurs de services, solutions et produits à destination de l’hôtellerie de communiquer avec les lecteurs de (...) En savoir plus »