Vous êtes ici : Accueil > > Articles & brèves > > Chaînes hôtelières > Marketplace Accorhotels : Accor jette l’éponge
mardi 21 novembre 2017

Marketplace Accorhotels : Accor jette l’éponge

 

La nouvelle est tombée cette semaine et c’est L’Echo Touristique qui l’a révélée. Depuis l’information a été confirmée par plusieurs sources internes chez Accor.

Article corrigé (ajout et correction de faits/dates) le 10 novembre 2017 à 19h00 sur demande de Jean-Luc Chrétien.

Kézako

Ceci veut dire qu’Accor va se concentrer sur la commercialisation de ses propres hôtels (filiales ou franchisés) et lâche les indépendants à la fin de l’année 2017, ce qui réjouit bien évidemment les franchisés.

Un peu d’histoire

Et si on faisait un retour en arrière sur le sujet digital :

  • 2013 :
  • 2014 :
    • mars : Arrivée de Vivek Badrinath en provenance d’Orange en tant que Directeur Général Adjoint en charge du Digital (Chief Digital Officer). Lui reportent la Distribution (JL Chrétien), le Marketing (G Champetier) et l’Informatique (L Idrac).
    • septembre : Guillaume de Marcillac devient consultant chez Accor pour sa stratégie web. Il avait quitté Fastbooking début 2013
    • octobre : Accor communique : "Accor engage sa transformation digitale"
    • octobre : Accor achète la start-up Wipolo à Thibault Viort
    • décembre : Accor entre officieusement en scène pour un achat potentiel de Fastbooking
  • 2015 :
    • mars : Accor officialise son entrée en scène pour un achat potentiel de Fastbooking
    • avril : Accor annonce la finalisation de l’achat de Fastbooking ; Guillaume de Marcillac et Jean-Luc Chrétien, un "accor man" depuis 2007, deviennent chacun co-directeur général de Fastbooking
    • avril : Sébastien Bazin annonce le lancement d’une place de marché et d’une usine digitale (Digital Factory) au service des hôtels indépendants – distribution via la place de marché accorhotels.com et commercialisation de technologies de distribution et de services de marketing digital
    • juin : Accor s’érige en grand frère des indépendants, mais uniquement pour le portail B2C. Le portail B2B reste la chasse gardée des filiales et franchisés.

Conclusion

Au final, 3 ans perdus sur la partie hôtels indépendants, plusieurs sociétés acquises dont certaines ont un avenir qui ne correspond plus à la stratégie actuelle, des dizaines de millions d’euros dépensés, des gens remerciés.

Depuis un an, on sent un vrai virage allant vers les sites B2C...

Ça ressemble à une partie d’échecs où le mat approche à grand pas : qui veut rivaliser frontalement en B2C avec Booking, Expedia & AirBnB a besoin de quelques milliards d’euros, pas de quelques dizaines de millions !

Ce qu’on peut retenir de ces épisodes, c’est que Sébastien Bazin sait d’une part dépenser beaucoup d’argent pour embaucher des gens et acheter des boîtes, et d’autre part sait prendre des décisions brutales quand les choses ne se déroulent pas comme prévu.

Épilogue

A quand la prochaine décision brutale ?

 
 
Si vous copiez cet article partiellement ou intégralement, n’oubliez pas d’insérer le lien https://suiv.me/8628 vers sa source ou le lien https://suiv.me/8628.qr vers le QR Code ci-contre. N'hésitez pas à consulter le monde d'emploi ou à lire les CGU.
 
 

 
 
 
 
 

    Les commentaires


    1. le 9 novembre à 15:53, par David

    Bonjour,

    Personnellement, je pense que c’est un énorme gâchis.... à la française !

    "qui veut rivaliser frontalement en B2C avec Booking, Expedia & AirBnB a besoin de quelques milliards d’euros, pas de quelques dizaines de millions !",=> je ne suis pas tout à fait d’"accor" :)

    Le nouveau venu n’a pas besoin de ré-inventer la roue, il suffit de copier booking et de faire mieux, intellectuellement rien n’est compliqué, il faut juste la bonne idée qui ferait la différence et des sous certes, mais pas des millards non plus.
    Pour avoir intégré la market place, je peux vous dire que le process et la gestion quotidienne étaient laborieux, très laborieux (inWeboo quelle blaque..) à des années lumières du confort apporté par les otas redoutées. Dur de proposer une offre attractive aux clients même aux hôteliers les plus courageux, s’y sont cassé les dents.

    On départ, ils avaient annoncé un nouveau concurrent aux méchantes OTAs, censé offrir aux hôteliers des conditions "équitables" tel le chevalier blanc. Au final, on a retrouvé les mêmes pratiques des otas tel le parasitisme adwords par exemple à des taux de commission équivalents ou supérieurs.... .

    Si on rajoute des dépenses qui auraient mieux servi ailleurs - au budget comm par ex, (fastbooking + availpro = WTF ????) ... dommage.

    Comme certains, j’y ai cru et cette nouvelle ne fait pas plaisir. Il ne reste plus qu’à patienter avant de recevoir le courrier officialisant la rupture du contrat.

    David

    @David : savez-vous idée du nombre de personnes qui chez Booking ou Expedia travaillent :
    - rien que sur le site côté grand public
    - rien que sur la partie hôtels
    - rien que sur le marketing
    Des centaines sur chaque sujet et chacun des deux, soit des milliers chez Booking et des milliers chez Expedia.
    Pour en avoir discuté hier avec une personne bien placée dans l’organigramme de la technologie Accor : Accor ne pourra jamais rivaliser sur l’aspect ressources humaines. Quand on aborde le sujet du marketing payant, Accor dépense des miettes à côté des gros du secteur.
    Quant à la copie, c’était vrai jusqu’à l’arrivée du test&learn : des centaines de micro-tests ont lieu en permanence. Faut-il copier la version de ce matin à 11h00 ou celle de cet après-midi à 14h00 ?
    Sans vouloir enfoncer les équipes de Fastbooking, Fastbooking était vraiment en très mauvaise posture quand Accor l’a acquis. Si fastbooking avait été une Porsche rutilante, les acheteurs se seraient pressés à la porte !
    Sur le modèle OTA actuel, les jeux sont faits. Certains croient dur comme fer au blockchain mais "oublient" la couche marketing qui est pourtant obligatoire.
    On a tendance à oublier que ce qui fait revenir les gens ce n’est pas le marketing, c’est la qualité. Avec la qualité, on coupe les intermédiaires au moins à la 2ème visite...

    3. le 10 novembre à 09:27, par Cyril

    En même temps qui y croyait réellement ?

    Quand on voit qu Accor fait déjà une différence de traitement entre ses franchisés et ses hôtels en propre ?

    Quand on voit que des hôtels indépendants voisins ne sont que très rarement capables de travailler ensemble... ne faisant jamais la différence entre un concurrent et un confrère...

    Personne n’est près à mettre en place une organisation participative...
    Nous avons tous dans nos hôtels, du personnel qui a des compétence spécifique et peut être mis à disposition d’une grande cause : 1h / jour X par le nombre d’hôtels référencés...

    Car à y regarder de plus près, ce sont bien les hôteliers qui créent, alimentent et animent la majeure partie du continu rédactionnel et commercial de tous ces OTAs ;
    Les OTAs mettant des outils à disposition des hôteliers tricotant leurs offres et stratégie.

    Soyons francs quand nous voyons la qualité du service client notamment de Booking, quand nous voyons le peu d’intérêt du service Hôtelier de Booking...
    cela donne espoir.

    D’ailleurs le petit dernier arrivé AirBnB est en train de damer le pion de ses concurrents, cela signifie bien :
    - 1- les premiers tombent toujours un jour
    - 2- on peut toujours créer un nouveau n°1.

    Enfin me concernant j’ai l’intime conviction que la barrière à l’entrée n’est pas tant financière ....

 
 

Un avis, un commentaire ?


À savoir avant de poster votre avis...

Modération à priori. Ne sont notamment pas publiés :
- Les messages à caractère publicitaire
- Les messages postés avec une fausse adresse email
- Les messages comportant des liens sortants promotionnels et/ou non pertinents avec l'article.
- ...
Lire les CGU

Qui êtes-vous ?
Votre message

Message limité à 5000 caractères.

Si vous pensez que TendanceHotellerie.fr a toute sa place dans le paysage de l’hôtellerie francophone, n’hésitez pas nous soutenir. C’est simple et (...) En savoir plus »
Nous avons la volonté de faire correspondre ce webzine à vos attentes. Nous sommes très intéressés de recevoir vos avis et suggestions pour (...) En savoir plus »
Vous voulez annoncer sur TendanceHotellerie ? Nous proposons aux fournisseurs de services, solutions et produits à destination de l’hôtellerie de communiquer avec les lecteurs de (...) En savoir plus »