Vous êtes ici : Accueil > > Articles & brèves > > Chaînes hôtelières > Meilleur prix garanti : félicitations à Choice et IHG, (...)
mercredi 20 juin 2018

Meilleur prix garanti : félicitations à Choice et IHG, carton rouge à Best Western

 
 

Après IHG qui donnait des détails de son meilleur prix garanti en septembre 2011, voici Choice Hotels International qui adopte les mêmes conditions : la 1ère nuit gratuite et les suivantes au même tarif que le meilleur tarif trouvé ailleurs.

Le principe du programme de garantie du meilleur tarif en ligne est simple : si le client trouve un meilleur tarif public dans le même hôtel, sur le même type de chambre et aux mêmes dates sur un autre site éligible, le réseau s’engage à offrir la première nuit du séjour et à s’aligner pour l’ensemble du séjour sur le tarif le plus bas. Pour bénéficier de cette garantie du meilleur tarif en ligne, un formulaire en ligne est à remplir dans un délai de 24 heures après la réservation. Les conditions de participation sont disponibles sur http://www.choicehotels.com/fr/bestrate.

On se souvient également de Best Western International qui offrait 100$ en Amérique du Nord dès février 2012. Best Western France nous avait alors assuré que la mesure débarquerait prochainement en France. En fait Best Western France était bien avisé de ne pas le faire puisque sa maison mère à tout bonnement supprimé l’offre de son site. Supprimer cette offre après l’avoir annoncé dans la presse mérite un énorme carton rouge !

Hilton s’aligne sur le meilleur prix et offre 50 $. Un peu décevant quand on connaît les efforts que fait Hilton pour être le moins cher et son taux de réservation en direct, tout particulièrement sur l’Amérique du Nord.

Marriott applique le prix le moins cher et y ajoute 25 % de remise. Hyatt applique le prix le moins cher et y ajoute 20 % de remise.

Chez Accor, NH Hotels et Wyndham, on se "contente" d’offrir 10 % sur le meilleur prix trouvé ailleurs. Chez Melia, c’est 10% de remise supplémentaire pour un hôtel en Europe et 20% pour un hôtel en Amérique (hors Brésil et Cuba).

Beaucoup d’hôtels se contentent de s’aligner et éventuellement rembourser la différence, à l’instar de Louvre Hotels.

Parmi les chaînes volontaires comme SEH, Citotel, Logis, Contact, Symboles, rien, strictement rien sur ce sujet. Comment espérer conquérir des clients des OTAs sans leur offrir de réelles garanties ?

Si vous copiez cet article, n’oubliez pas d’insérer le lien vers sa source : http://suiv.me/3019

 
 
 
Dans le cadre strictement privé (voir les CGU) de la reproduction partielle ou intégrale de cette page, merci d’insérer la marque "TendanceHotellerie" ainsi que le lien https://suiv.me/3019 vers sa source ou le QR Code accessible à l'adresse https://suiv.me/3019.qr. Voir le mode d'emploi.
 
 

 
 
 
 
 

    Les commentaires


    Bonne Idée,
    Je vais faire passer une annonce pleine page dans "Le Monde" :
    "Vos vacances a vie gratuites au Manoir Saint Michel si vous trouvez moins cher sur un autre site !"
    Le seul probleme est que le prix de l’annonce doit bien faire 50% de mon CA...
    C’est vendredi, le jour des trolls ;-)

    Bonjour à tous,
    Je visite le site de tendancehotellerie.fr depuis plusieurs mois et j’ai remarqué que chaque édito s’en prenait aux OTA.
    C’est quand même bizarre, non ? Quel est le réel problème avec les OTA ? Pourquoi les hôteliers signent-ils des contrats avec eux ?
    Je n’arrive pas à comprendre votre problème...
    Si vous pouviez éclairer ma lanterne.
    Merci
    Cocoacapulco.

    Les OTAs se sont tout d’abord invités dans la discussion en apportant aux hôtels des clients qu’ils n’auraient pas touché, comme le faisaient les TO dans le passé.
    Mais petit à petit, les OTAs ont cannibalisé la clientèle des hôtels : interrogez n’importe quel hôtelier et il/elle vous racontera que ses clients habitués se mettent d’un coup à passer par les OTAs, Booking en tête.
    Les OTAs se sont engouffrés dans une faille que Google met à son profit : Google laisse les OTAs acheter le nom commercial des hôtels. Quand on connaît un hôtel et qu’on le cherche dans Google, il y a de très fortes chances que le 1er lien soit celui de Booking.
    Avez-vous lu cet article "Le piratage de marques & le détournement de clients sur Internet coûtent 2,2 milliards de dollars aux hôtels" ?
    Les OTAs font aujourd’hui la sourde oreille au rétablissement de relations équilibrées. Pourtant jamais rien ne dure toujours sous la contrainte

 
 

Un avis, un commentaire ?


À savoir avant de poster votre avis...

Modération à priori. Ne sont notamment pas publiés :
- Les messages à caractère publicitaire
- Les messages postés avec une fausse adresse email
- Les messages comportant des liens sortants promotionnels et/ou non pertinents avec l'article.
- ...
Lire les CGU

Qui êtes-vous ?
Votre message

Message limité à 5000 caractères.

 
 
Si vous pensez que TendanceHotellerie.fr a toute sa place dans le paysage de l’hôtellerie francophone, n’hésitez pas nous soutenir. C’est simple et (...) En savoir plus »
Nous avons la volonté de faire correspondre ce webzine à vos attentes. Nous sommes très intéressés de recevoir vos avis et suggestions pour (...) En savoir plus »
Vous voulez annoncer sur TendanceHotellerie ? Nous proposons aux fournisseurs de services, solutions et produits à destination de l’hôtellerie de communiquer avec les lecteurs de (...) En savoir plus »