lundi 22 octobre 2018

Vive la rentrée !

 
 

L’été se termine. Les « experts » de la thalassomancie (du grec ancien thálassa [mer] et manteía [divination]), nous assurent qu’il a été bon ou même excellent, ou peut-être pas. D’ici à ce qu’on vérifie, ils enfonceront d’autres portes ouvertes et prédiront d’autres sornettes que les médias gloutons de quantité s’empresseront bêêêêtement de reproduire, effaçant ainsi la trace de leur précédente forfaiture.

Et si on faisait un point de la situation ?

Il va falloir apprendre à vivre avec le terrorisme

C’est une phrase qui choque. Et pourtant elle n’est que le reflet de la triste réalité d’aujourd’hui, cette abominable réalité où plus personne, plus un lieu, plus une date ne sont à l’abri de l’obscurantisme fanatique.

Au Moyen Orient notamment, les habitants ont appris à vivre avec. Les européens sont en train d’en faire l’apprentissage et la meilleure preuve en est le raccourcissement drastique du délai de carence de touristes après chaque attentat.

JPEG
Zone de recueillement suite à l’attentat de Nice en juillet 2016

On pourrait discuter pendant longtemps des raisons d’agir de ces fanatiques. Néanmoins, tant que nos économies seront basées sur les énergies fossiles, un battement d’aile au Moyen Orient continuera d’affecter le monde entier. Parmi de potentielles solutions, deux commencent par la même lettre qu’espoir, celui d’un monde plus serein et moins tiraillé entre les différents blocs d’influence : éducation et énergies alternatives.

Le tourisme cause nationale

Le gouvernement semble décidé à favoriser le tourisme. Bravo !!! Et quoi de mieux qu’un conseil interministériel du tourisme pour le faire croire : 1er épisode le 26 juillet 2017 :

Les invités : le gotha du tourisme

Pour cela, voici donc que le premier ministre convoque 17 ministres, quelques élus sans doute tirés à la courte paille et une liste de « professionnels » du secteur dont quelques VIP dont on se demande bien ce qu’ils ou elles font là.

Les évités : ils auraient pu avoir des choses intelligentes à dire, mais est-ce bien important

On se demande surtout pourquoi ces quelques entités ou secteurs ne sont pas représentées :

  • Jin Jiang International et Louvre Hotels Group : si on veut faire venir des chinois en France, voici donc des gens qui à priori connaissent un peu le sujet. Ah oui mais non, Monsieur Bazin voit jaune quand on lui parle de chinois, sauf qu’ici on parle de touristes, pas d’actionnaires.
  • Expedia : le groupe Expedia est le 1er voyagiste mondial. On ne peut pas dire que Booking.com le soit (il faudrait la licence pour cela) mais ce n’est pas bien grave.
  • un représentant des autres vendeurs français de tourisme en ligne qui sont d’ailleurs regroupés au sein d’une association
  • Les Entreprises du Voyage (ex. SNAV) : ils n’ont aucune idée, c’est certain
  • Disneyland Paris : ce n’est pas parce que Mickey a de grandes oreilles qu’il ne peut pas suggérer des bonnes idées
  • l’ANMSM - Association Nationale des Maires de Stations de Montagne
  • la Fédération Nationale des Offices de Tourisme
  • Airbnb : on ne passera pas de 80 et des (chiffre dont personne ne peut assurer la véracité) à 100 millions de touristes sans Airbnb. Sur un simple plan de bon sens, il paraît évident d’exploiter les logements temporairement vides pour accueillir des touristes. Encore faut-il le faire avec un soupçon de réflexion…
  • des professionnels du voyage d’affaires ou du MICE
  • Don Corleone Google, le grand manitou qui organise tout et profite de l’ignorance crasse des politicards de tous bords incapables de comprendre les enjeux du numérique sur nos sociétés. En attendant une hypothétique régulation de ses pratiques, Google est l’entreprise qui possède le plus de big data au monde !
  • Etc, etc, etc…

Les dates des prochaines sauteries sont déjà fixées

La feuille de route est définie jusqu’en juillet 2019. On doit quand même attendre la conférence annuelle du tourisme en décembre 2017 (où 200 professionnels seront royalement invités) pour savoir ce que le gouvernement a envie de faire.

Question philosophique

N’est-ce pas un peu anachronique que de vouloir plus de touristes en France alors que le mouvement anti-tourisme de masse s’intensifie en Europe ?

Question subsidiaire

Si le gouvernement a déjà décidé de tout, à quoi sert ce grand cirque ? Naïvement on aurait pu penser qu’il s’agissait de s’assoir, discuter et trouver des solutions, comme par exemple mettre au point une méthode fiable pour compter les touristes…

D’ici à ce qu’ils pondent une nouvelle taxe et/ou une nouvelle norme…

Le dossier de presse de ce conseil interministériel :

Obligations fiscales au 1er janvier 2018

La Loi de Finances de 2016 imposait à tous les commerces de disposer d’un logiciel de caisse certifié au 1er janvier 2018, et le cercle avait été élargi à tous types d’entreprises.

15 juin 2017 : le communiqué de Gérald Darmanin annonce que les logiciels de caisse devront bien être certifiés et les commerces équipés au 1er janvier 2018, mais que pour les autres types de logiciel dont le PMS, nous attendons un décret à venir avant la fin de l’année 2017.
PNG

Voici un sujet où les auto-entrepreneurs ont fait « réfléchir » le gouvernement qui a changé son fusil d’épaule : non seulement il y a une différence entre un logiciel de caisse utilisé dans un restaurant ou un magasin de chaussure et un logiciel de gestion comprenant une brique de facturation ; mais surtout l’obligation de disposer d’un tel type de logiciel pèse sur les microstructures.

On ne peut pas dire que nos braves syndicats hôteliers aient été actifs sur le sujet. En un coup de gueule, les auto-entrepreneurs ont su faire bouger les choses. De là à casser du sucre sur les syndicats patronaux des CHR, ce n’est pas le genre de la maison… Enfin sur le coup du pourboire obligatoire, on dira que ce qu’ils fument est… aromatisé !

Si vous pensez à changer de PMS, alors l’étude toute fraîche sur les PMS risque de vous intéresser… Voir ici

Voici le communiqué de Gérald Darmanin du 15 juin 2017 :

En parlant de PMS

Sur 41 sociétés ayant participé à cette étude sur les PMS, 39 se foutent royalement de savoir ce que font leurs concurrents. Dans tous les secteurs qui bougent, l’émulation entre acteurs est un des facteurs clés de succès et surtout de progrès : connaître ses concurrents et suivre leurs innovations permet de se remettre en question, d’investir, d’innover et donc de faire progresser ses clients et son secteur.

Quand les hôteliers leur demandent d’innover, de connecter, d’avancer, de les aider… leur réponse ressemble comme deux gouttes d’eau à celle de Michèle Laroque à l’époque où ils s’aimaient encore : « Laisse-moi faire mon petit bazar ! ». De là à extrapoler la fin de la relation hôtel-PMS…

Chuuuut !!! Il ne faudrait surtout pas réveiller le PMS qui dort.

Conclusion

On prend les mêmes et on recommence, ou presque : hélas, il faut désormais compter avec les terroristes qui décident du calendrier.

Ceci veut dire qu’il ne faut pas plus compter demain sur l’état ni sur vos "représentants" professionnels pour anticiper que par le passé. Les faire évoluer de la réaction (de facto post-évènement) à l’anticipation, ou encore mieux à la suggestion, va encore prendre quelques années. Vous ne pouvez donc compter que sur vous même.

Face au « on-a-toujours-fait-comme-ça » ambiant, il y a une autoroute pour celles et ceux qui ont décidé de se poser des questions, d’innover, de progresser et d’inventer l’Hôtellerie de demain, l’hôtellerie avec un « H » majuscule, l’hôtellerie où le client est véritablement au cœur du sujet à tous les stades et surtout à celui de la conception. Et si le secteur s’emparait de cette formidable opportunité ? Ne serait-elle pas une locomotive pour le secteur du tourisme, pour l’emploi, pour l’économie… ?

Et si on en discutait au 3ème apéro parisien de TH le 29 août ?

 
 
 
Dans le cadre strictement privé (voir les CGU) de la reproduction partielle ou intégrale de cette page, merci d’insérer la marque "TendanceHotellerie" ainsi que le lien https://suiv.me/8269 vers sa source ou le QR Code accessible à l'adresse https://suiv.me/8269.qr. Voir le mode d'emploi.
 
 

 
 
 
 
 

Un avis, un commentaire ?


À savoir avant de poster votre avis...

Modération à priori : votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.
Ne sont notamment pas publiés :
- Les messages à caractère publicitaire
- Les messages postés avec une fausse adresse email
- Les messages comportant des liens sortants promotionnels et/ou non pertinents avec l'article.
- ...
Lire les CGU

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 
 
Si vous pensez que TendanceHotellerie.fr a toute sa place dans le paysage de l’hôtellerie francophone, n’hésitez pas nous soutenir. C’est simple et (...) En savoir plus »
Nous avons la volonté de faire correspondre ce webzine à vos attentes. Nous sommes très intéressés de recevoir vos avis et suggestions pour (...) En savoir plus »
Vous voulez annoncer sur TendanceHotellerie ? Nous proposons aux fournisseurs de services, solutions et produits à destination de l’hôtellerie de communiquer avec les lecteurs de (...) En savoir plus »