Bonjour,

Vous appréciez notre contenu, cependant votre bloqueur de publicité nous prive des ressources publicitaires sans lesquelles ce site n'aura d'autre choix que de fermer.
Certains sites ont abusé de la publicité en envahissant les écrans et ce sont tous les autres éditeurs qui paient pour ces abus. Nous vous invitons à lire cet article Les adblockers m’ont tuer.
Merci de désactiver votre logiciel (par exemple ADBLOCK) qui bloque les publicités.
Pour désactiver votre logiciel bloqueur de publicité sur notre site (et uniquement sur notre site), il suffit de cliquer sur l'icône de votre bloqueur de publicité puis de cliquer sur "autoriser ce site". Si vous avez un doute, contactez-nous
Merci de votre compréhension

Voici les logos de quelques uns de ces logiciels :



 
Vous êtes ici : Accueil > > Articles & brèves > > Associations - Politiques -Institutionne > L’autorité de la concurrence protège Booking.com des (...)
dimanche 23 juillet 2017

L’autorité de la concurrence protège Booking.com des méchants métamoteurs et des vilains hôteliers

 

Prenez un Booking.com hyper professionnel et aguerri au lobbying, prenez des syndicats patronaux qui ne parviennent pas à se mettre d’accord sur des questions essentielles (il faut dire que le grand écart entre les entreprises patrimoniales et les chaînes est impossible à concilier chez un des syndicats alors imaginez les tous ensemble) et enfin prenez un président de l’Autorité de la Concurrence qui préfère protéger une entreprise étrangère plutôt que les 17.000 entreprises hôtelières de France qui au demeurant avec leurs prélèvements obligatoires l’ont éduqué, formé, nourri, blanchi, soigné, vêtu, transporté, payé et espérons le épanoui depuis qu’il a fait l’ENA avant d’user les bancs de diverses administrations : voici le cocktail détonant qui est parvenu à cette stupide décision de la parité restreinte.

Que veut-dire la parité restreinte ?

C’est simple : un hôtel pourra donner les prix qu’il veut à n’importe quel OTA mais devra offrir à Booking les mêmes conditions que sur son propre site Internet. Waouh, c’est presque génial. Sauf qu’un hôtel travaille avec plusieurs OTAs et que chacun d’entre eux appliquera la même règle. Au collège, on apprend que si A=B et que si B=C alors A=C. Donc l’OTA C aura forcément la PARITE avec l’OTA A et l’hôtel ne pourra pas être moins cher. Cette stupide parité restreinte, reprise fulgurante d’un enarque et de sa suite, condamne donc les 17.000 hôtels français à respecter une stricte parité entre TOUS LEURS OTAS dès lors qu’ils travaillent avec plusieurs OTAs. On est donc revenu à la case départ ! Sauf que maintenant, Booking.com pourrait se payer le culot d’emmener quelques têtes de turcs devant un tribunal, et gagner.

Réjouissez-vous, la parité de disponibilité a disparu. C’est vrai que c’était terriblement plus important que la parité de tarif. Au moins ça permettra de fermer Booking en ouvrant Expedia et vice versa.

Booking.com a accepté que le prix donné au téléphone puisse être inférieur à celui publié en ligne et bien évidemment l’ADLC a trouvé que c’est une avancée importante, peut être même essentielle. C’est sur que la tendance est de réserver au téléphone ou par telex, tout le monde le sait bien.

Quant au brandjacking qui était pourtant un des éléments clés mis en avant par toutes les organisations professionnelles, silence radio de l’ADLC. Eh, oh, simple rappel : Noël est en décembre !

Les écrits de Booking sont parole d’Evangile

La brillantissime commission qui a tranché sur ce dossier à l’Autorité de la Concurrence et sous la houlette baguette de son président a en fait retenu des arguments de Booking :

  • si les prix ne sont plus en parité, alors les très méchants comparateurs vont prendre le business du gentil Booking, ce si gentil Booking qui se plie en quatre pour ces satanés hôteliers ingrats. Questions de bon sens : Pourquoi protéger des titans du web ? Qui a protégé ou protège les hôteliers des titans du web ? Pourtant si on se place du côté client, les métamoteurs ne peuvent-ils pas amener de la concurrence ? N’est-ce pas sain d’avoir de la concurrence ?
  • si les vilains hôteliers peuvent publier des prix inférieurs à ceux du gentil Booking, alors Booking aura investi du marketing en pure perte. Euh... quelqu’un a t’il regardé si Booking avait effectivement investi au sens entrepreneurial ? Disons plutôt que Booking dépense 1/3 de ses recettes en marketing (autant que ce qu’il verse à ses actionnaires d’ailleurs), ce qui n’est pas de l’investissement ni en aucun cas une immobilisation. Peut-on dire d’un transporteur routier qu’il investit tous les ans 15 ou 20 % de son chiffre d’affaires dans le gasoil ? Non, ce sont simplement des charges en classe comptable 6, pas de la classe 2. Qu’importe... usurper le langage n’est pas bien grave.

Conclusion

Dire qu’il a fallu une somme de QI aussi élevée pour arriver à des conclusions aussi effrayantes. Peut-être faudra t’il un jour qu’on comprenne qu’un fonctionnaire n’a pas la capacité à comprendre ni surtout à réguler le fonctionnement réel de l’économie réelle, surtout quand il se retrouve en bande. Et dire que cette décision va s’étendre à l’Europe entière. Quel gâchis de temps et surtout de sueur d’entrepreneurs qui vont devoir vivre avec cette décision stupide pour nourrir les sangsues du web.

Au final, la seule et unique proposition faite par un des intervenants est celle qui a été retenue. Côté hôteliers aucune proposition, mais uniquement des propositions d’interdiction. N’y voyez aucun lien de cause à effet...

Pour ceux qui auraient des doutes, voici les 80 pages de la décision :

Si vous copiez cet article, n’oubliez pas d’insérer le lien vers sa source : http://suiv.me/4752

Si vous copiez cet article partiellement ou intégralement, n’oubliez pas d’insérer le lien https://suiv.me/4752 vers sa source ou le lien https://suiv.me/4752.qr vers le QR Code ci-contre. N'hésitez pas à consulter le monde d'emploi ou à lire les CGU.
 
 

Les commentaires

  • 1. L’autorité de la concurrence protège Booking.com des méchants métamoteurs et des vilains hôteliers, 22 avril 2015, 10:06, par BIR Patricia

    On s’est préccupé du modéle economique de Booking .
    .. presque envie de pleurer pour eux .

    Mais , pendant des années, personne ne s’est inquiété du modèle économique des hôteliers, de la diminution de la valeur de leur fonds de commerce, une fois devenus dépendants , qu’ils ont pourtant acquis à la sueur de leur front, et nom à coup d’enchères et de clics .
    Pendant des années, les hôteliers ont souffert de ce déséquilibrage, de cette hégémonie. Dans un monde juste, il auraient pu prétendre à une indemnité à titre de réparation de ces abus .

    Personne ne s’est inquiété des métodes de Far West , lorsqu’ils décident de déclasser sans justification tel ou tel hôtel , car "il ne répond plus aux critères du contrat préféré", ou car "son taux de conversion est inférieur aux taux de conversion moyen de la place qui est cONFIDENTIEL " .

    Personne ne s’est inquiété des affichages bidons : prix barrés sans dire qu’ils comparaient des dates différentes autrefois, Economies annoncées gonflées sur le réseau Display. Prix barrés aujourd’hui -ben oui les magnifiques économies annoncées dans les comparateurs ont obligés les uns et les autres à recommencer ces pratiques .- cette fois, en affichant en passant avec la souris (c’est bien connu, les internautes ont beaucoup de temps à consacrer pour chercher à lire les petites lignes cachées ) qu’ils comparent des dates différentes,

    Formidable société dans laquelle on vit .

    Formidable société qui ne s’inquiète ni des travailleurs du monde réel, ni des consommateurs .

  • 2. L’autorité de la concurrence protège Booking.com des méchants métamoteurs et des vilains hôteliers, 22 avril 2015, 15:10, par bm

    Bien qu’habituellement prolixe, là, je reste sans voix devant tant de connerie humaine ! Quelle influence a pu subir la Haute Autorité pour accoucher ainsi d’une souris et nous spolier de nos droits ? Comment revenir maintenant sur le dossier sérieusement pour se faire entendre ?
    Booking peut bien nous adresser tous les courriers mielleux qu’ils veulent, ils ont bel et bien gagné et doivent sabrer le chamapgne.
    Honte à nous tous !

  • 3. L’autorité de la concurrence protège Booking.com des méchants métamoteurs et des vilains hôteliers, 22 avril 2015, 15:19, par Luberon

    Merci enfin un article qui fustige cette aberration de l’assemblée ; NON MAIS ALLO.... Y a til un pilote dans l’avion France. Entre un JDD qui 3 jours avant, nous entraine dans la fête a noeud-noeud et l’assemblée Macronesque, ou tout le monde il est beau, tout le monde il est gentil.... Es ce qu’il ya quelqu’un qui écoute, qui lit, qui corrige. Sommes nous chez GUIGNOL Tout le monde devrait etre offusqué de la gifle que les syndicats et politique nous inflige. Amicalement Le relais du Luberon

  • 4. L’autorité de la concurrence protège Booking.com des méchants métamoteurs et des vilains hôteliers, 22 avril 2015, 15:54, par ROBIN

    Merci à TH (vous êtes les seuls) de ne pas crier victoire et gloire aux hôteliers sur tous les fronts comme on l’entend partout. Je ne vais pas en rajouter, tout ce qui a été dit est très juste, je veux simplement dire que ce texte est tellement infâme que j’en pleurerai si je n’étais pas autant en colère. A ceux qui on de près ou de loin collaboré à ce texte je vous conseil vivement de vous acheter de bonne basket, car au train ou vont les choses, vous devrez bientôt courir très vite pour échapper à vos responsabilités, honte à vous !

  • 5. L’autorité de la concurrence protège Booking.com des méchants métamoteurs et des vilains hôteliers, 22 avril 2015, 16:04, par Thierry Poupard

    Le grand retour du... téléphone. Fixe ! Pourtant, l’Umih, Synhorcat et autre GNI ont crié victoire hier. Un peu vite sans doute. Ce qui est inexplicable dans une économie libérale est que l’entrepreneur (l’hôtelier) puisse se voir interdire par un intermédiaire privé de fixer librement ses tarifs, quelle que soit le vecteur de communication. Booking oui, mais pas racketting !

  • 6. L’autorité de la concurrence protège Booking.com des méchants métamoteurs et des vilains hôteliers, 22 avril 2015, 16:16, par Hotel le Manoir St Michel

    Truc simple pour augmenter les resas directes a partir de Booking (testé et approuvé par les Hoteliers bonnets rouges ;-) Dinanais) :

    - Sur booking : 1er nuit prélevée a la réservation.
    - Sur votre site : conditions plus flexibles.

    Vous serez surpris du résultat....

  • 7. L’autorité de la concurrence protège Booking.com des méchants métamoteurs et des vilains hôteliers, 22 avril 2015, 16:23, par lavergne

    Bravo Guislain,
    je partage entièrement ton analyse. Indignation Totale
    A cela je rajouterais quelques points :
    Sans licence d’agence de voyage les OTAs ne sont ils pas hors la loi ?
    Sur leur nouvelle application pour les sociétés Booking annonce meilleur prix garanti comment peuvent il en être sur ? (publicité mensongère)
    La moindre petite erreur ou faute d’un hôtelier est puni sévèrement. quand on est grand et riche tout est permis. Quel recul de la société en très peu de temps.

  • 8. L’autorité de la concurrence protège Booking.com des méchants métamoteurs et des vilains hôteliers, 22 avril 2015, 17:19, par RANVIER

    Je partage la même analyse
    Le vrai combat était de pouvoir faire les prix qu’on souhaitait pour toutes les ventes directes (y compris celles prises sur notre site propre)
    De mon point de vue un fond de commerce se valorise par sa part de ventes directes. Quelle valeur donneriez vous à un fond de commerce hôtel qui ferait 100% des ses ventes via Booking, Expedia ...? Pour ma part, zéro. Ils vous dépossède de votre fond car ils vous rendent dépendant et deviennent en quelque sorte les propriétaires.
    Le modèle marketing Booking est génial. Pourquoi pensez qu’ils investissent autant sur Google ? Ils ont compris avant nous comment le e-business allait fonctionner et surtout, ont des moyens (grâce à nous) que nous n’aurons jamais individuellement. Plus on les alimente, plus ils nous mangent.
    La relation et la part des OTA doit se piloter et doit faire l’objet d’une grande attention. Accepter de perdre sur le court terme, c’est gagner sur un terme plus long.
    Je souhaitais faire ce commentaire car dans tout ce que je lis et entends, on ne parle que des commissions, de la parité et des coûts générés mais jamais de l’impact sur la valeur de notre outil.

  • 9. L’autorité de la concurrence protège Booking.com des méchants métamoteurs et des vilains hôteliers, 22 avril 2015, 17:31, par Pascal Pichonnier

    Comme le dit "Luberon" : non mais allo...

    C’est Nabilla qui a mené les négos ??

  • 10. L’autorité de la concurrence protège Booking.com des méchants métamoteurs et des vilains hôteliers, 22 avril 2015, 17:53, par Benoit Heu

    Nous avions beaucoup à espérer, mais ... plouf !

    Attendons malgré tout le travail du Tribunal de Commerce de Paris avec l’ouverture du dossier Booking le 1er juin 2015.

    Pour l’instant l’Autorité de la Concurrence n’a émis qu’une position qui ne fait qu’entériner une série de propositions gerbées de force par Booking pour calmer la meute.

    La seule chose que Booking redoutait c’est que le Tribunal de Commerce de Paris auprès duquel toutes les plaintes avaient été déposées, soit jugé compétent sur le fond et territorialement. C’est aujourd’hui chose faite, et c’est le plus important.

    Laissons donc les sages travailler.

  • 11. L’autorité de la concurrence protège Booking.com des méchants métamoteurs et des vilains hôteliers, 22 avril 2015, 18:03, par TH

    @BenoitHeu détrompez vous : le TC de Paris s’est déclaré compétent mais Booking a contredit cette décision, ce qui la renvoie en appel, puis ensuite ils iront en cassation, puis ensuite devant la cour européenne de justice.
    Non le TC de Paris n’est pas prêt de rendre un verdict. Même si la procédure du contredit est plus rapide qu’un appel classique et idem en cassation, il y a encore 12 à 18 mois de procédure au strict minimum.
    La publication de cette pure décision intermédiaire de procédure était une erreur que TH n’a pas commise. Hélas d’autres l’ont fait sans savoir de quoi il en retournait et ceci a embrouillé l’esprit des hôteliers

  • 12. L’autorité de la concurrence protège Booking.com des méchants métamoteurs et des vilains hôteliers, 22 avril 2015, 18:49, par Lyric Adam

    Guilain, je suis triste de constater que nous arrivons à la même conclusion, qui remarquons-le encore une fois est diamétralement opposée à celle de nos journalistes professionnels...

    J’avais déjà eu l’occasion de l’écrire dans un de mes commentaires sur TH que tant que nous aurons des syndicats (de salarié ou de patrons) en France, nous ne sortirions pas de l’ornière...
    A l’image de nos politiques, leur existence n’a d’un intérêt que de les faire vivre et en aucun ceux de leurs électeurs !

    En gros et pour faire :
    *Négociation sur les nouvelles normes : résultat ultra passable sauf pour les groupes type Accor & les différentes instances de contrôle.
    *Négociation sur les règlementations des commentaires : Résultat en dessous de tout sauf pour les sites de commentaires
    *Négociation sur des règles de concurrences : Résultat Nul

    Si n’importe quel manager avait dans son entreprise des résultats pareils, il serait viré dès le premier round...
    D’où ma question, quand est ce qu’on les vire ?

    Quand à mon appréciation de la gestion politique de ces dossiers, nous avons encore une fois préféré sacrifier les intérêts français au profit de personne qui ne paie pas d’impôt en France et qui au finish n’apporte quasiment aucune plus value au tourisme français.

    Mais rassurons-nous nos statisticiens nous disent que nous sommes le premier pays touristique du monde... l’honneur est sauf...
    Sauf qui peut...

  • 13. L’autorité de la concurrence protège Booking.com des méchants métamoteurs et des vilains hôteliers, 22 avril 2015, 19:02, par Thomas

    Cette décision nous rappelle simplement que nous sommes en 2015. La machine est lancée, bien huilée et les râlement de quelques hôteliers ne sont guère qu’un bruit de fond inaudible.

    Ceci dit, il y a plein de moyens de passer outre la parité. Il faut le faire...

  • 14. L’autorité de la concurrence protège Booking.com des méchants métamoteurs et des vilains hôteliers, 22 avril 2015, 20:18, par benoit

    Merci Guilain,
    j’ai lu le rapport hier et vite vu que c’était de la poudre aux yeux....encore une fois
    J’attendais votre post :)
    Belle campagne de com’ pour Booking
    Booking peut remercier les journalistes qui n’ont pas pris le temps de creuser le dossier comme vous l’avez fait.
    En attendant, parité ou non, comme le dit Thomas, il y a des solutions qui émergent !

  • 15. L’autorité de la concurrence protège Booking.com des méchants métamoteurs et des vilains hôteliers, 22 avril 2015, 21:18, par Jean-Francois

    Merci à TH , vous êtes les seuls à bien résumer la situation, pour BOOKING, c’est encore le JACKPOT, on se croit revenu 30 ans en arrière , alors qu’aujourd’hui on fait la moitié de nos réservations en ligne, on nous dit que l’on pourra proposer nos meilleurs tarifs par téléphone ou directement à l’hôtel, ils se moquent de nous a l’autorité de la concurrence, c’est le grand n’importe quoi , le lobbying de BOOKING a encore du bien fonctionné, c’est écœurant. On va tous devenir notre propre ÔTA, comme ça on pourra tous travailler en direct avec nous même, enfin il va falloir encore se creuser la tête pour contrer ces requins qui doivent certainement sabrer le champagne à notre santé !!

  • 16. L’autorité de la concurrence protège Booking.com des méchants métamoteurs et des vilains hôteliers, 23 avril 2015, 16:27, par hotel gue de beauvoir

    Nous devons communiquer sur les avantages à la location directe, et surtout donner aux visiteurs le pouvoir de trouver nos téléphones, les hôteliers doivent s’unir.
    J’ai un projet très sérieux : Je cherche des personnes intéressées pour former une association d’hôteliers restaurateurs afin de monter une communication d’envergure à travers la course du rhum. C’est un projet dont l’investissement collectif peut être réduit, de l’ordre de quelques euros par personne et qui peut amener une grande partie des clients à comprendre leur intérêt et à choisir de nous aider : on peut aussi créer un site de contact en direct pour les réservations il faut y penser...
    A la suite d’une émission sur M6 j’ai eu plusieurs réservations en direct, (et encore maintenant 1 an et demi plus tard....) les visiteurs ayant découvert l’abus des OTA
    qu’attendons nous pour nous unir ? Beaucoup de clients se sentent concernés et solidaires.
    J’ai envoyé 400 mails à propos de ce projet et n’ai eu que 3 réponses.....
    Meunier tu dors, ton moulin ton moulin va trop vite,
    hotelier tu dors, ton ota ton ota va te croquer

    je veux bien envoyer les détails du projet à ceux qui recherchent un moyen d’améliorer .
    cordialement

  • 17. L’autorité de la concurrence protège Booking.com des méchants métamoteurs et des vilains hôteliers, 24 avril 2015, 17:36, par hotel gue de beauvoir

    la seule solution pour éviter les ota est de faire comprendre aux clients leur intérêt à louer en direct et surtout de leur donner la possibilité de trouver nos n° de téléphone....
    une communication d’envergure doit être envisagée....
    A la suite d’une émission de M6 sur booking, j’ai eu et j’ai encore plusieurs réservations en direct, ce qui veut dire que une communication bien menée et peu onéreuse peut changer les mentalités d’une partie des clients.
    J’ai une idée de communication à travers la course du rhum grâce à un bateau jamais employé qui ferait énormément parler de lui et bien sur des slogans que nous pourrions y inscrire. Les médias de toutes sortes se chargent du sujet qui leur fait quelque chose de plus à dire..et la discussion peut être lancée pour longtemps, rebondissant en cascades à tous les niveaux.
    si vous voulez en savoir plus, je suis disposé à vous informer
    cela peut déboucher sur un vrai regroupement et une bonne amélioration, car ne nous leurrons pas, il est actuellement impossible d’éliminer les intermédiaires, mais il est possible de les éviter en partie, et cette partie peut être très importante. cordialement unis.

  • 18. L’autorité de la concurrence protège Booking.com des méchants métamoteurs et des vilains hôteliers, 27 avril 2015, 11:55, par Hotel le Manoir St Michel

    J’enfonce une porte ouverte, mais les hotels indépendants ont un grande part de responsabilité dans l’instauration et le maintient du monopole de Booking.

    Exemple d’un extrait d’une évaluation d’un Hotel indépendant sur Tripadvisor :
    [...]Tout d’abord il a fallu discuter un peu pour obtenir la dernière chambre affichée sur Booking (....) [...]

    Booking a encore de beaux jours devant lui...

    Bonne chance et bon vent a tous !

  • 19. L’autorité de la concurrence protège Booking.com des méchants métamoteurs et des vilains hôteliers, 29 avril 2015, 17:13, par Luberon

    Booking a gagné une bataille, mais pas la guerre
    Si tout les hôteliers ferme leur calendrier le 1er juin a l’ouverture du dossier Booking lors de l’audience au Tribunal de Commerce de Paris. Nous pourrons montrer une force et exprimer une exaspération.

    Pour l’instant l’Autorité de la Concurrence n’a émis qu’une position qui ne fait qu’entériner une série de propositions.

    Il est grand temps de montrer que les hôteliers ont du cran et peuvent agir.

    Relayer ce message et faites passer l’info a la presse, Elle doit avoir comprendre les enjeux.
    Amicalement Stéphan

  • 20. L’autorité de la concurrence protège Booking.com des méchants métamoteurs et des vilains hôteliers, 5 novembre 2015, 20:37, par jean-luc

    "Peut-être faudra t’il un jour qu’on comprenne qu’un fonctionnaire n’a pas la capacité à comprendre ni surtout à réguler le fonctionnement réel de l’économie réelle, surtout quand il se retrouve en bande."
    cette phrase résume bien à elle seule le fonctionnement actuel de la France !

  • 21. L’autorité de la concurrence protège Booking.com des méchants métamoteurs et des vilains hôteliers, 30 novembre 2015, 16:16, par duvent

    Les syndicats hoteliers et l’office du tourisme ne sont pas à la hauteur. Je ne sais pas combien d’hotels indépendants il y aurait en France. Il suffirait
    tout simplement que 75% d’entre eux arrêtent de travailler avec Booking pendant 10 jours. Si ca ne suffit pas, arrêter pdt un mois et vous verrez booking devenir raisonnable. Malheureusement, rares sont encore les initiatives prises par des femmes et des hommes courageux Ce qui fait la force de Booking ( et des autres OTA) c’est notre faiblesse et notre division .Nous jouons le role de sardines pour ces ogres . NOUS sommes donc leur carburant. Notre ego nous fait succomber à leur distribution de bons points ( certificats d’excellence, bonnes notes..) en nous faisant croire que nous sommes des bons élèves et que la bonne marche de nos établissements dépendrait de notre soumission à leur dictat ! Les syndicats hôteliers n’ont pas encore de dirigeant(e) charismatique capable de fédérer et d’imposer des réponses communes à cet ensemble d’individualités . Tant mieux pour le OTA.!!
    Soyons honnêtes et reconnaissons quant meme que les OTA font un travail remarquable en amont en offrant aux clients un choix intéressant Ce que nous leur reprochons , c’est leur gourmandise et donc leur tendance à l’obésité. .Tant que nous resterons divisés dans notre comportement, cette tendance s’accentuera.

  •  
     

Un avis, un commentaire ?

À savoir avant de poster votre avis...

Modération à priori. Ne sont notamment pas publiés :
- Les messages à caractère publicitaire
- Les messages postés avec une fausse adresse email
- Les messages comportant des liens sortants auto-promotionnels et/ou non pertinents avec l'article.
Lire les CGU

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Message limité à 5000 caractères

 
 
Si vous pensez que TendanceHotellerie.fr a toute sa place dans le paysage de l’hôtellerie francophone, n’hésitez pas nous soutenir. C’est simple et (...) En savoir plus »
Nous avons la volonté de faire correspondre ce webzine à vos attentes. Nous sommes très intéressés de recevoir vos avis et suggestions pour (...) En savoir plus »
Vous voulez annoncer sur TendanceHotellerie ? Nous proposons aux fournisseurs de services, solutions et produits à destination de l’hôtellerie de communiquer avec les lecteurs de (...) En savoir plus »