Vous êtes ici : Accueil > > Articles & brèves > > Associations - Politiques -Institutionne > Le GNI et l’HOTREC s’opposent au changement hâtif de la (...)
mercredi 14 novembre 2018

Le GNI et l’HOTREC s’opposent au changement hâtif de la loi sur les voyages à forfait par le parlement européen

 
 

La loi sur les voyages à forfait, autrement dit les packages, date de 1990. C’est donc assez naturellement que le parlement européen a souhaité la rafraîchir. Le rafraîchissement proposé consiste à assimiler à "voyage à forfait" le fait qu’un hôtel intègre des prestations annexes (spa, musées, golf...) à sa prestation principale.

L’hôtel devrait donc traiter de manière distincte les clients en forfait des autres car les forfaits auraient pour obligation d’être annulables.

Qui plus est la proposition de loi ne tient pas compte du fait que le package n’est pas forcément mis en place par l’hôtelier lui même, mais peut être mis en place par une agence de voyage sur Internet.

Enfin la loi ne règle pas le problème du client qui crée lui même son package, comme c’est possible quand l’hôtel utilise un outil dynamique de vente qui peut agréger en forfait divers éléments : c’est le flou sur ce point.

Le GNI* et l’HOTREC (l’association représentant l’industrie hôtelière européenne) appellent le Conseil de l’UE à reporter tout accord sur la proposition de directive sur les voyages à forfait, car le texte actuel aurait des effets néfastes sur le secteur. Le Conseil Compétitivité débattra demain du texte de compromis proposé par la Présidence italienne.

Le texte ne répond pas aux préoccupations que le secteur hôtelier exprime depuis longtemps au sujet de cette proposition.

Pour le directeur général de l’HOTREC, Christian de Barrin, « ce texte présente de nombreux inconvénients et ne serait tout simplement pas applicable en l’état. Au regard de l’impact néfaste qu’aurait le texte actuel sur les hôtels, le Conseil ne devrait pas précipiter sa décision dans le seul but de finaliser la première lecture avant la fin de l’année. Les hôteliers comme les consommateurs méritent mieux ».

Le GNI et l’HOTREC appellent par conséquent le Conseil à ne pas adopter ce jeudi une orientation générale sur la directive concernant les voyages à forfait. Didier Chenet, président du GNI déclare : « il est essentiel de se laisser le temps pour répondre de façon satisfaisante et efficace, aux sérieuses préoccupations de l’industrie hôtelière européenne ».

Si vous copiez cet article, n’oubliez pas d’insérer le lien vers sa source : http://suiv.me/4337

 
 
 
Dans le cadre strictement privé (voir les CGU) de la reproduction partielle ou intégrale de cette page, merci d’insérer la marque "TendanceHotellerie" ainsi que le lien https://suiv.me/4337 vers sa source ou le QR Code accessible à l'adresse https://suiv.me/4337.qr. Voir le mode d'emploi.
 
 

 
 
 
 
 

Un avis, un commentaire ?


À savoir avant de poster votre avis...

Modération à priori : votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.
Ne sont notamment pas publiés :
- Les messages à caractère publicitaire
- Les messages postés avec une fausse adresse email
- Les messages comportant des liens sortants promotionnels et/ou non pertinents avec l'article.
- ...
Lire les CGU

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 
 
Si vous pensez que TendanceHotellerie.fr a toute sa place dans le paysage de l’hôtellerie francophone, n’hésitez pas nous soutenir. C’est simple et (...) En savoir plus »
Nous avons la volonté de faire correspondre ce webzine à vos attentes. Nous sommes très intéressés de recevoir vos avis et suggestions pour (...) En savoir plus »
Vous voulez annoncer sur TendanceHotellerie ? Nous proposons aux fournisseurs de services, solutions et produits à destination de l’hôtellerie de communiquer avec les lecteurs de (...) En savoir plus »