Vous êtes ici : Accueil > > Articles & brèves > > Associations - Politiques -Institutionne > Tripadvisor™ nouveau cheval de bataille des syndicats, (...)
vendredi 17 août 2018

Tripadvisor™ nouveau cheval de bataille des syndicats, plus dada que véritable leitmotiv

 
 

On peut dire qu’il aura fallu du temps pour que les syndicats patronaux français disent séparément la même chose : TripAdvisor™ doit être encadré ! L’actualité les y poussait légèrement, avec d’une part la pétition du chef Pascal FAVRE D’ANNE qui commence à bien fonctionner et à laquelle on peut se raccrocher, et surtout l’Autorité italienne de Garantie de la Concurrence (AGCM) qui vient d’annoncer avoir ouvert une enquête pour possible « pratique commerciale incorrecte" à l’encontre deTripAdvisor™. Avec un communiqué spécifique à TripAdvisor™ aussi bien à l’UMIH qu’au GNI, voici donc une chose sur laquelle ils sont au moins d’accord.

Aussi bien du côté du GNI que de l’UMIH, il est demandé à TripAdvisor™ de s’adapter à la norme AFNOR sous peine de demander au Ministre qu’il transforme cette norme en loi. Vu l’inertie gouvernementale face aux dérives d’Internet, ceci risque de prendre un peu de temps. Mais c’est surtout sans compter sur la profonde volonté de TripAdvisor™ de résister. Cette norme ruinerait la compagnie qui devrait freiner des quatre fers sur la quantité pour se concentrer uniquement sur la qualité, #savapalatête !!! Sentant le vent tourner, TripAdvisor™ fait tous les efforts pour diversifier son chiffre d’affaires, pour trouver de nouveaux moyen de faire du cash, achète frénétiquement, mais rien ne fait changer rapidement le cap d’un paquebot hormis la patience. Ah si seulement le paquebot TripAdvisor™ pouvait croiser un véritable iceberg bien tranchant et couler au fonds du NASDAQ...

Du côté des commentaires mentionnant des noms, ce qui a énervé le chef Pascal Favre d’Anne à bon escient, Booking.com les modère sans exception, spontanément, et prouve que c’est faisable. Pourtant TripAdvisor™ persiste à publier des commentaires mentionnant des personnes, y compris quand le "problème" mentionné par l’internaute a fait l’objet d’une plainte devant la justice du pays concerné. La raison mais surtout la prudence voudrait pourtant que la justice puisse faire son travail, mais non, TripAdvisor™ touille la m.., caché sous la grande cape de défenseur de sa "communauté", ce terme littéralement escroqué au langage afin de travestir le loup en agneau. Il n’y a pas plus de communauté chez TripAdvisor™ que dans vos hôtels, hormis la communauté de ses actionnaires !

Enfin à part crier au loup, on ne voit aucun conseil de bon sens ni aucune action concrète de la part des syndicats dont voici une liste loin d’être exhaustive :
- pour commencer former les hôteliers et les restaurateurs à la e-réputation et au marketing
- suggérer aux hôtels/restaurants de cesser d’afficher les certificats sur leur site web, façade, menus...
- suggérer aux hôtels/restaurants de cesser de demander à leurs clients d’y déposer un avis
- suggérer aux hôtels/restaurants de rayer le nom TripAdvisor™ de toute communication officielle de l’hôtel ou du restaurant, hormis le point suivant
- suggérer aux hôtels/restaurants d’afficher sur leur site une page qui explique pourquoi le professionnel refuse de répondre aux avis sur TripAdvisor™, ce qu’il fait pour permettre à ses clients d’exprimer librement leur avis autrement et enfin la manière dont TripAdvisor™ exploite les internautes
- suggérer aux hôtels de cesser de payer les espaces contact, ce qui ne fait qu’alimenter le monstre en le rendant encore plus fort et surtout plus gourmand (50 à 100 % d’augmentation de la "contribution volontaire" par an)
- lancer des campagnes de marketing vers le grand public pour expliquer la mécanique TripAdvisor™, avec de vrais professionnels de la communication
- lancer de véritables campagnes de lobbying vers les hommes et femmes politiques nationaux et européens, avec de vrais lobbyistes
- faire des constats d’huissier de tous les "problèmes" relevés sur TripAdvisor™, par exemple l’achat du mot clé "nom hôtel" sur les moteurs de recherche
- attaquer TripAdvisor™ devant les juridictions compétentes, dont bien évidemment aux Etats Unis
- ...

TripAdvisor™ n’est qu’une formidable machine à cash et son talon d’Achille est justement sa boulimie de cash : impacter les revenus de TripAdvisor™ est le pire cauchemar de ses dirigeants. La question n’est aujourd’hui plus de savoir si TripAdvisor™ peut changer, mais plutôt comment on peut l’y forcer.

Si vous copiez cet article, n’oubliez pas d’insérer le lien vers sa source : http://suiv.me/3898

 
 
 
Dans le cadre strictement privé (voir les CGU) de la reproduction partielle ou intégrale de cette page, merci d’insérer la marque "TendanceHotellerie" ainsi que le lien https://suiv.me/3898 vers sa source ou le QR Code accessible à l'adresse https://suiv.me/3898.qr. Voir le mode d'emploi.
 
 

 
 
 
 
 

Un avis, un commentaire ?


À savoir avant de poster votre avis...

Modération à priori. Ne sont notamment pas publiés :
- Les messages à caractère publicitaire
- Les messages postés avec une fausse adresse email
- Les messages comportant des liens sortants promotionnels et/ou non pertinents avec l'article.
- ...
Lire les CGU

Qui êtes-vous ?
Votre message

Message limité à 5000 caractères.

 
 
Si vous pensez que TendanceHotellerie.fr a toute sa place dans le paysage de l’hôtellerie francophone, n’hésitez pas nous soutenir. C’est simple et (...) En savoir plus »
Nous avons la volonté de faire correspondre ce webzine à vos attentes. Nous sommes très intéressés de recevoir vos avis et suggestions pour (...) En savoir plus »
Vous voulez annoncer sur TendanceHotellerie ? Nous proposons aux fournisseurs de services, solutions et produits à destination de l’hôtellerie de communiquer avec les lecteurs de (...) En savoir plus »