Bonjour,

Vous appréciez notre contenu, cependant votre bloqueur de publicité nous prive des ressources publicitaires sans lesquelles ce site n'aura d'autre choix que de fermer.
Certains sites ont abusé de la publicité en envahissant les écrans et ce sont tous les autres éditeurs qui paient pour ces abus. Nous vous invitons à lire cet article Les adblockers m’ont tuer.
Merci de désactiver votre logiciel (par exemple ADBLOCK) qui bloque les publicités.
Pour désactiver votre logiciel bloqueur de publicité sur notre site (et uniquement sur notre site), il suffit de cliquer sur l'icône de votre bloqueur de publicité puis de cliquer sur "autoriser ce site". Si vous avez un doute, contactez-nous
Merci de votre compréhension

Voici les logos de quelques uns de ces logiciels :



 
Vous êtes ici : Accueil > > Articles & brèves > > Associations - Politiques -Institutionne > Airbnb va collecter 14 % de taxes pour les locations à (...)
samedi 24 juin 2017

Airbnb va collecter 14 % de taxes pour les locations à San Francisco

 

Dans un souci d’égalité devant la taxe, la ville de San Francisco vient d’obtenir du site Airbnb la collecte et le reversement d’une taxe de séjour de 14 % dès l’été 2014.

Ce reversement permettra donc à la ville de San Francisco de collecter une somme prévue de l’ordre de 250 M$ et permettra de manière induite de connaître précisément les montants perçus par les propriétaires. Il deviendra donc difficile de frauder en omettant de déclarer ses revenus...

Dans une ville touristique comme Paris, certains quartiers voient leur parc locatif quasiment intégralement tourné vers le meublé (80 % du parc sur l’Ile Saint Louis) au détriment évident des parisiens, mais également des entreprises hôtelières parisiennes. C’est la même chose dans toutes les villes, par exemple 2.000 logements accessibles en meublé de tourisme à Montpellier : comment peut-on espérer maintenir une rentabilité des entreprises hôtelières si la concurrence est déloyale, détaxée et disproportionnée ?

Il faudra bien que les politiques se posent des questions, en pleine période de pénurie de logement sur les priorités : loger des parisiens à Paris ou bien permettre à des propriétaires de logement de frauder impunément avec des revenus élevés et pour beaucoup partiellement déclarés, voire pas du tout déclarés... Quant à l’hécatombe d’entreprises dont beaucoup conduiront à la déchéance de leurs entrepreneurs, personne n’acceptera d’en endosser la responsabilité : cé’pa’ma’faute’m’sieu, cé’la’faute’a’la’libre’concurrence disent ces politiques qui n’hésitent pourtant pas à saboter l’économie locale ou nationale en surtaxant et surnormant au gré des évènements.

Si vous copiez cet article, n’oubliez pas d’insérer le lien vers sa source : http://suiv.me/3761

Si vous copiez cet article partiellement ou intégralement, n’oubliez pas d’insérer le lien https://suiv.me/3761 vers sa source ou le lien https://suiv.me/3761.qr vers le QR Code ci-contre. N'hésitez pas à consulter le monde d'emploi ou à lire les CGU.
 
 

Les commentaires

  • 1. Airbnb va collecter 14 % de taxes pour les locations à San Francisco, 3 avril 2014, 17:16, par Guillaume

    La deuxième partie de cet article mérite un peu plus d’analyse et d’arguments.

    "Dans une ville touristique comme Paris, certains quartiers voient leur parc locatif quasiment intégralement tourné vers le meublé (80 % du parc sur l’Ile Saint Louis)"

    Comme si tout d’un coup l’Ile Saint Louis va résoudre le problème du logement des Parisiens. Vous connaissez le prix du m2 à l’Ile Saint Louis ? Même si les logements reviennent en location longue durée, faudra trouver les locataires pouvant se payer le luxe de louer sur l’Ile Saint Louis. On sera très loin des loyers des autres quartiers . Je viens de regarder sur un site très connu, un 2 pièces 70m2 c ’est 2000EUR + charges. Ça refroidit quand même.

    "C’est la même chose dans toutes les villes, par exemple 2.000 logements accessibles en meublé de tourisme à Montpellier : comment peut-on espérer maintenir une rentabilité des entreprises hôtelières si la concurrence est déloyale, détaxée et disproportionnée ?"

    Quelle est votre source sur ce chiffre à Montpellier ? Sur l’OT de Montpellier, ils referencent 83 logements en location meublee dont certains font partis d’ Appart’Hôtels comme HomeStay. Donc bien loin des 2,000. Aussi je ne vois pas en quoi l’hôtellerie traditionnelle ne pourrait pas cohabiter avec les chambres d’hôte, la location meublée, les apparthotels...l’offre se diversifie et correspond à des réels besoins. Par exemple la clientèle famille retrouve le plaisir de (re)venir dans les villes car les appartements (location meublée) sont plus adaptées avec des enfants. N’’oublions pas aussi que cette clientèle va dépenser au marché, à la boulangerie, aux commerces de bouche...

    "Quant à l’hécatombe d’entreprises dont beaucoup conduiront à la déchéance de leurs entrepreneurs, personne n’acceptera d’en endosser la responsabilité"

    Là je ne comprends plus la chute de l’article, vous parlez de quelles entreprises ?

    Merci pour vos éclaircissements.

    Guillaume

  • 2. Airbnb va collecter 14 % de taxes pour les locations à San Francisco, 3 avril 2014, 21:20, par TH

    @Guillaume. peut-être aurait-il intéressant d’expliquer aux lecteurs dans quel domaine vous travaillez.
    Tous les quartiers des grandes villes sont affectés par ce phénomène, pas forcément à 80 % du parc locatif. Sur un simple plan de bon sens, dans un contexte de pénurie existante de logements qu’aucun gouvernement ne parvient à enrayer, rien que 10 % du parc locatif d’une ville - aussi chère soit elle - sur des sites comme Airbnb a un impact sur la valeur locative du marché par l’effet de pénurie qu’elle génère : elle fait flamber artificiellement les prix de location et d’achat. Donc oui, la décision est politique : veut-on laisser l’immobilier résidentiel diminuer artificiellement au profit de types d’hébergement touristiques dont les revenus sont bien souvent non déclarés ?
    Les chiffres de Montpellier ont été fournis par des responsables d’instances touristiques locales qui ont effectué un recensement. Le chiffre parait faramineux, certes les 2000 ne sont pas à louer 365 jours par an, mais ils sont tous accessibles sur les différentes plateformes au fil des jours.
    Dans un contexte de normes à outrance (incendie, accessibilité) venant exacerber les problèmes de rentabilité et/ou de trésorerie dans un milieu où les marges n’ont jamais été faramineuses, oui des entrepreneurs vont perdre leur affaire. Encore une fois sur un simple plan de bon sens, une location meublée devrait être assujettie aux mêmes contraintes qu’une chambre d’hôtel : sécurité, accessibilité et surtout fiscalité.
    Faire la course en running dernier cri alors que les concurrents sont en talon aiguille avec 50 kgs sur le dos n’est pas fairplay. C’est pourtant ce qui arrive aujourd’hui à l’hôtellerie. Les hôteliers parisiens sont finalement peu impactés car le TO est élevé. En province où beaucoup de villes ont un TO moyen qui ne dépasse pas les 50 %, cette concurrence déloyale tue l’hôtellerie.
    Qui va aider ces entrepreneurs qui vont tout perdre ? PERSONNE ! et surtout pas les entreprises qui tirent un profit extraordinaire de ce marché sans se soucier de l’impact qu’elles ont dans un écosystème complexe. Dans un marché régulé et aux contraintes fortes, la libre concurrence totale est une hérésie : la libre concurrence ne peut s’exercer qu’à conditions égales, sinon c’est de la distorsion de concurrence

  • 3. Airbnb va collecter 14 % de taxes pour les locations à San Francisco, 3 avril 2014, 22:35, par Stephane

    Tout à fait d’accord avec TH... En d’autres temps et d’autres lieu nous avions une discussion sur un thème similaire que sont les résidences de tourisme en montagne qui bénéficient d’une fiscalité et de normes commerciales et sécuritaires différentes des hôteliers, qui malgré tous leurs efforts se trouvent bien démunis pour survivre face à cela, personnellement je n’ai toujours pas trouvé la recette miracle si ce n’est de transformer l’hôtel en résidence hôtelière moi aussi !
    Stéphane.

  • 4. Airbnb va collecter 14 % de taxes pour les locations à San Francisco, 4 avril 2014, 11:14, par Guillaume

    Merci TH pour votre réponse.

    Je n’ai aucun problème à admettre que je travaille dans le secteur de la location meublée saisonnière. Dois-je aussi faire la promotion de la société pour laquelle je travaille pour satisfaire les lecteurs (ou plutôt la ligne éditoriale de TH) ?

    Revenons à nos moutons.

    "Rien que 10 % du parc locatif d’une ville - aussi chère soit elle - sur des sites comme Airbnb a un impact sur la valeur locative du marché par l’effet de pénurie qu’elle génère : elle fait flamber artificiellement les prix de location et d’achat."

    Encore une fois une affirmation sans aucune donnée. Simplement le bon sens... J’ai pu observé l’augmentation des loyers à Paris ou à Londres (mon lieu de résidence) bien avant l’émergence de la location meublée saisonnière.

    "Les chiffres de Montpellier ont été fournis par des responsables d’instances touristiques locales qui ont effectué un recensement. Le chiffre parait faramineux, certes les 2000 ne sont pas à louer 365 jours par an, mais ils sont tous accessibles sur les différentes plateformes au fil des jours. "

    Enfin louer sa résidence principale 3/4 semaines par an quand vous partez en vacances, je ne vois en quoi c’est un problème du moment que le revenu locatif que vous percevez est bien sûr déclaré. En aucun cas ces logements sont la raison pour laquelle les locations de longue durée augmente. Ce sont des logements qui ne sont pas disponibles sur le marche locatif longue durée de toute façon.

    "Dans un contexte de normes à outrance (incendie, accessibilité) venant exacerber les problèmes de rentabilité et/ou de trésorerie dans un milieu où les marges n’ont jamais été faramineuses, oui des entrepreneurs vont perdre leur affaire. Encore une fois sur un simple plan de bon sens, une location meublée devrait être assujettie aux mêmes contraintes qu’une chambre d’hôtel : sécurité, accessibilité et surtout fiscalité. "

    Là je vous rejoins mais je pense que le problème est à poser autrement. Il me semble que ce sont les normes imposées aux hôteliers qui devraient être simplifiés et moins contraignantes. Nous en parlons depuis des années mais rien ne bouge.

    "En province où beaucoup de villes ont un TO moyen qui ne dépasse pas les 50 %, cette concurrence déloyale tue l’hôtellerie"

    Sauf que la majorité de la clientèle dite " Famille" qui décide d’opter pour la location meublée dans les villes ne va pratiquement pas dans les hôtels de villes. Encore une fois, nous observons un retour du tourisme dans les villes sur ce segment de clientèle que l’hôtellerie classique ne peut satisfaire pleinement.

  • 5. Airbnb va collecter 14 % de taxes pour les locations à San Francisco, 4 avril 2014, 22:46, par TH

    @Guillaume, il aurait été plus facile pour les lecteurs de comprendre votre point de vue s’ils avaient su dès le départ que vous travaillez pour un site web concurrent d’Airbnb. Maintenant c’est fait !

    Vous avez raison, pour favoriser la création d’entreprise abolissons les lois, les normes, la régulation, les taxes et voyons ce qui se passe. Dans le même esprit, cessons de nous prendre la tête avec les marques des autres, faisons du référencement payant sur des mots clés d’autres activités en complément du nom des concurrents, ne nous préoccupons pas des autres et vivons notre croissance comme si c’était la seule chose qui mérite l’intérêt général.

    En fait, ce n’est que la remise au goût du jour du bon vieux temps du far west : les colts sont devenus des serveurs web et on voudrait nous faire croire que le shérif se nomme google... Ce n’est manifestement pas un monde qui fait rêver !

  • 6. Airbnb va collecter 14 % de taxes pour les locations à San Francisco, 8 avril 2014, 10:07, par TH

    La ville de San Francisco a choisi 2 formes d’hébergement : hôtel et résidence. les autres formes d’hébergement sont bannies sous peine d’exclusion des locataires, cf. cet article en anglais.
    Il manque donc d’un peu de courage politique pour prendre des décisions ou bien au minimum appliquer un principe de précaution puisqu’il y a danger imminent de mort de vraies entreprises et de vrais emplois...

  • 7. Airbnb va collecter 14 % de taxes pour les locations à San Francisco, 16 juillet 2014, 20:39, par leveque claudine

    je voudrais savoir qui contacter en Angleterre ( inspecteurs , controleurs ... ) suite à une proprietaire louant son salon pour un prix trés élevé dans des conditions assez lamentables( par le site Airbnd) , personnes couchant sur des matelas pneumatiques , avec des coupures d électricité et d eau chaude à 70 £ la nuit sans grand confort.
    merci d’avance

  •  
     

Un avis, un commentaire ?

À savoir avant de poster votre avis...

Modération à priori. Ne sont notamment pas publiés :
- Les messages à caractère publicitaire
- Les messages postés avec une fausse adresse email
- Les messages comportant des liens sortants auto-promotionnels et/ou non pertinents avec l'article.
Lire les CGU

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Message limité à 5000 caractères

 
 
Si vous pensez que TendanceHotellerie.fr a toute sa place dans le paysage de l’hôtellerie francophone, n’hésitez pas nous soutenir. C’est simple et (...) En savoir plus »
Nous avons la volonté de faire correspondre ce webzine à vos attentes. Nous sommes très intéressés de recevoir vos avis et suggestions pour (...) En savoir plus »
Vous voulez annoncer sur TendanceHotellerie ? Nous proposons aux fournisseurs de services, solutions et produits à destination de l’hôtellerie de communiquer avec les lecteurs de (...) En savoir plus »