Vous êtes ici : Accueil > > Articles & brèves > > Associations - Politiques -Institutionne > Le mercato des syndicats patronaux HCR
mercredi 21 novembre 2018

Le mercato des syndicats patronaux HCR

 
 

Après la création en début d’année 2013 de French Hospitality in Europe censée représenter la parole unique de ses 5 membres dans le cadre de l’HOTREC, on a récemment assisté au divorce APIIH-SYNHORCAT, puis au mariage APIIH-CPIH, puis au divorce des deux syndicats SYNHORCAT-FAGIHT de French Hospitality in Europe, puis enfin à l’alliance SYNHORCAT-FAGIHT sous la dénomination GNI (Groupement National des Indépendants) dont la cérémonie a eu lieu en présence de Sylvia Pinel pendant le récent et réussi congrès de la FAGIHT à Besançon. Après tout ceci, il paraît probable que la CPIH quitte prochainement FHE. Quant au fait que la CPIH rejoigne le GNI entraînant de facto l’APIIH dans son sillage, c’est également très probable.

Deux clans se profilent à l’horizon :

  • le clan historique UMIH et GNC (Groupement National des Chaînes) dont l’alliance contre nature dure depuis (trop) longtemps. En effet comment l’UMIH pourrait-elle représenter pleinement les intérêts des indépendants alors qu’elle dépend financièrement du GNC dont Accor est le 1er contributeur et de facto donneur d’ordre ? Difficile ou impossible de défendre à la fois indépendants et chaînes tant leurs intérêts sont antinomiques
  • cette nouvelle alliance GNI, dominée par le SYNHORCAT, qui rassemble ses alliés sur certains sujets sensibles qui doivent dépasser les clivages. Voici un moyen de laisser à chacun gérer ses différences et ses spécificités tout en parlant d’une seule voix le moment venu sur des sujets nationaux et internationaux. Espérons cependant que la mise au point des actions et communiqués communs ne tourne pas au découpage de cheveu en quatre, comme on a pu le constater chez FHE...

Pourquoi un professionnel se syndique-t-il ?

Si les syndicats ne servaient plus à réduire les charges comme les 33 % de remise qu’accorde la SACEM aux professionnels adhérant à un "groupement", combien auraient réellement adhéré à un syndicat par conviction ? Il y a d’ailleurs fort à parier que les plus petits des syndicats n’en pâtiraient proportionnellement pas le plus !

La représentativité est un éternel débat qui concerne également les syndicats de salariés. Dommage car une représentativité plus importante, une volonté de faire progresser le secteur et/ou la société, un comportement raisonnable et non pas revendicatégoïste seraient pourtant les meilleurs moyens de faire progresser le secteur en associant patrons et salariés dans la perspective d’un meilleur futur.

L’UMIH et ses dissidents

Ce paragraphe va sans doute susciter des critiques en provenance de représentants de l’UMIH, mais en l’absence de dissidence de branches locales dans les autre syndicats, peut-on et doit-on taire cet état de fait d’un autre siècle ?

Il n’y a pas si longtemps que ça, l’UMIH44 s’était révoltée ce qui avait alors conduit à la création de l’APIIH. Il faut se souvenir que c’est dans ce département qu’avait auparavant eu lieu le putsch pathétique contre sa malheureuse présidente Christine Pujol au cours du congrès 2009 de l’UMIH. La pilule de la création de l’APIIH a été dure à avaler pour la maison mère puisque les moyens déployés par l’UMIH en Loire-Atlantique pour reprendre la main sont phénoménaux, allant même jusqu’à solder la cotisation. Pour le salon Serbotel, l’UMIH nationale va par exemple faire défiler ses chefs. Quant au recrutement des adhérents par le commercial formation, c’est une pratique qui n’a pas lieu non plus puisque la loi oblige à une totale séparation entre syndicat et antenne formation :).

L’UMIH14 ayant également été dissidente en devenant APIIH Basse Normandie, là aussi les moyens mis en place par l’UMIH pour retrouver sa souveraineté sont colossaux au regard de la taille du département et d’un hypothétique "retour sur investissement"... Même si une association n’a pas vocation à répondre au sacrosaint ROI, le bon sens voudrait qu’on dépense moins que ce qu’on gagne...

Conclusion

La vraie question que l’on peut légitimement se poser est : est-ce que les professionnels vont enfin finir par être représentés d’une voix unie sur ces sujets chauds tels que :

  • les normes accessibilité et sécurité avec 2015 pour échéance
  • la disparition programmée de petits établissements
  • la TVA et son poids non compensé sur l’hôtellerie, surtout après le fiasco concernant la TVA sur la restauration
  • les OTAs et les autres acteurs d’Internet comme TripAdvisor et Google

C’est également sans compter sur le fait que de plus en plus de sujets dépassent les débats nationaux pour devenir européens ou mondiaux, tout particulièrement quand on parle d’Internet, de fiscalité, de financement, de classement, de formation...

En ne changeant que les alliances et pas les personnes, pourquoi et surtout comment les choses pourraient-elles favorablement évoluer ? Ceci dit si les trois plus petits (FAGIHT, CPIH et APIIH) des cinq syndicats s’étoffaient en volume de membres, la situation ne pourrait que s’améliorer.

Pour effacer le passif des relations de personnes et de batailles d’ego, un peu de sang frais, jeune et surtout féminin ne pourrait que faire du bien...

Si vous copiez cet article, n’oubliez pas d’insérer le lien vers sa source : http://suiv.me/3407

 
 
 
Dans le cadre strictement privé (voir les CGU) de la reproduction partielle ou intégrale de cette page, merci d’insérer la marque "TendanceHotellerie" ainsi que le lien https://suiv.me/3407 vers sa source ou le QR Code accessible à l'adresse https://suiv.me/3407.qr. Voir le mode d'emploi.
 
 

 
 
 
 
 

Un avis, un commentaire ?


À savoir avant de poster votre avis...

Modération à priori : votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.
Ne sont notamment pas publiés :
- Les messages à caractère publicitaire
- Les messages postés avec une fausse adresse email
- Les messages comportant des liens sortants promotionnels et/ou non pertinents avec l'article.
- ...
Lire les CGU

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 
 
Si vous pensez que TendanceHotellerie.fr a toute sa place dans le paysage de l’hôtellerie francophone, n’hésitez pas nous soutenir. C’est simple et (...) En savoir plus »
Nous avons la volonté de faire correspondre ce webzine à vos attentes. Nous sommes très intéressés de recevoir vos avis et suggestions pour (...) En savoir plus »
Vous voulez annoncer sur TendanceHotellerie ? Nous proposons aux fournisseurs de services, solutions et produits à destination de l’hôtellerie de communiquer avec les lecteurs de (...) En savoir plus »