Vous êtes ici : Accueil > > Articles & brèves > > Associations - Politiques -Institutionne > Grève générale à l’Hôtel des Seigneurs de Saint-Hyacinthe au (...)
samedi 23 juin 2018

Grève générale à l’Hôtel des Seigneurs de Saint-Hyacinthe au Québec

 
 

La Confédération des Syndicats Nationaux annonce que les travailleuses et les travailleurs de l’Hôtel des Seigneurs, à Saint-Hyacinthe, ont déclenché dimanche 28 octobre à midi une grève générale illimitée afin de dénouer l’impasse qui subsiste à la table de négociation en vue du renouvellement de leur convention collective. C’est à 85 % que les syndiqué-es ont voté cette grève, lors d’un scrutin secret. Au cours des dernières semaines, 72 heures de grèves sporadiques ont été utilisées.

Alors que leur convention collective est échue depuis le 31 juillet, les quelque 180 salarié-es de cet hôtel entendent conclure un contrat de travail similaire à celui obtenu par une vingtaine d’autres syndicats prenant part à la négociation du secteur de l’hôtellerie de la CSN.

Les syndiqué-es de l’Hôtel des Seigneurs désirent également améliorer certaines dispositions de leur convention collective en tenant compte des conditions de travail que l’on retrouve dans ce secteur d’activité. Ainsi, ils veulent que les pourboires soient reconnus à part entière dans le calcul des avantages sociaux tels que les jours fériés et les journées de maladie. Ils désirent bonifier leur régime d’assurance collective, notamment en y ajoutant une couverture pour les soins dentaires. Enfin, ils exigent un rattrapage salarial de 0,60 $ l’heure, en fonction des grilles salariales des autres hôtels de catégorie similaire syndiqués à la CSN.

À ce jour, 22 syndicats du secteur de l’hôtellerie de la CSN ont obtenu des ententes de principe. Les nouvelles conventions collectives, qui viendront à échéance à l’été 2016, comportent les mêmes améliorations de conditions de travail. Des augmentations salariales de 3 % par année seront accordées au cours de cette période. Les employeurs hausseront également leur contribution au régime de retraite de 2 % du salaire gagné. Des gains importants ont aussi été obtenus sur l’ensemble des demandes communes quant à la protection des emplois. Les clauses visant à restreindre le travail des cadres ont ainsi été renforcées. D’autre part, les programmes de service réduit d’entretien ménager des chambres ne pourront avoir pour effet de diminuer le nombre d’heures travaillées par les salarié-es. Enfin, les employeurs auront dorénavant l’obligation d’afficher les postes laissés vacants, et ce, selon leurs statuts.

Au Québec, la présente ronde de négociation coordonnée regroupe 35 syndicats représentant 5500 travailleuses et travailleurs du secteur de l’hôtellerie dans les régions du Grand Montréal, de Québec, de l’Estrie, de la Montérégie et de l’Outaouais. Fondée en 1921, la CSN rassemble 300 000 membres, et ce, tant dans les secteurs public que privé.

Si vous copiez cet article, n’oubliez pas d’insérer le lien vers sa source : http://suiv.me/2970

 
 
 
Dans le cadre strictement privé (voir les CGU) de la reproduction partielle ou intégrale de cette page, merci d’insérer la marque "TendanceHotellerie" ainsi que le lien https://suiv.me/2970 vers sa source ou le QR Code accessible à l'adresse https://suiv.me/2970.qr. Voir le mode d'emploi.
 
 

 
 
 
 
 

    Les commentaires


    Je soutiens à 100 000% l’action des grèvistes de l’hotellerie restauration et plus précisement ceux de l’hôtel des seigneurs à Saint-hyacinthe j’en connais personnellement quelques uns dont l’investissement, la qualité de leur travail, et leur implication dans les résultats de l’entreprise ne peuvent êtres mis en doute. Tenez bon les filles, tenez bon les gars si nous en france avions eu le courage de nous battre comme vous le faites la situation de notre pays s’en trouverait changée. Nos bases syndicales ont été massacrées, les têtes elles marchent avec les patrons contre avantages certains, dont le premier est une aide des forces de l’ordre pour faire échouer tous les mouvements de grève, il s’en suit une précarité de plus en plus grande(particulièrement dans l’hotellerie et la restauration) des horaires de travail à rallonge sans aucune contrepartie, des salaires bloqués, et aucun avantage, à la moindre contestation c’est la porte, chômage oblige...! le discours est tjrs le même si tu n’es pas contente on ne te retient pas y’en à 100 devant la porte qui attendent ta place et l’ouverture des frontières est la pire saloperie . Ne lachez pas car avec la mondialisation c’est ce qui vous pend au nez...et la crise à bon dos. Une française qui soutient votre action.

 
 

Un avis, un commentaire ?


À savoir avant de poster votre avis...

Modération à priori. Ne sont notamment pas publiés :
- Les messages à caractère publicitaire
- Les messages postés avec une fausse adresse email
- Les messages comportant des liens sortants promotionnels et/ou non pertinents avec l'article.
- ...
Lire les CGU

Qui êtes-vous ?
Votre message

Message limité à 5000 caractères.

 
 
Si vous pensez que TendanceHotellerie.fr a toute sa place dans le paysage de l’hôtellerie francophone, n’hésitez pas nous soutenir. C’est simple et (...) En savoir plus »
Nous avons la volonté de faire correspondre ce webzine à vos attentes. Nous sommes très intéressés de recevoir vos avis et suggestions pour (...) En savoir plus »
Vous voulez annoncer sur TendanceHotellerie ? Nous proposons aux fournisseurs de services, solutions et produits à destination de l’hôtellerie de communiquer avec les lecteurs de (...) En savoir plus »