Vous êtes ici : Accueil > > Articles & brèves > > Associations - Politiques -Institutionne > HOTREC publie sa liste de 19 bonnes pratiques de la (...)
mercredi 15 août 2018

HOTREC publie sa liste de 19 bonnes pratiques de la distribution électronique hôtelière

 
 

Les communiqués se sont succédés sans que la liste des 19 bonnes pratiques recommandées par l’HOTREC à destination des acteurs de la distribution, et notamment des OTAs, soit publiée. La voici :

1. Pas d’utilisation non autorisée de marques hôtelières à des fins de marketing en ligne (SEM)

Certains partenaires de distribution utilisent les marques hôtelières protégées pour leur marketing payant (SEM) sur les moteurs de recherche, afin de détourner les demandes en ligne vers leurs sites. Le fait d’occuper des noms de domaine proches ou présentant une similarité explicite à la présence Internet de la marque hôtelière afin de générer plus de visites est à proscrire également.

2. Pas de parité tarifaire obligatoire

La parité des tarifs imposée par des partenaires de distribution maintient des tarifs identiques pour le même type de chambre et des conditions de réservation identiques sur tous les canaux en ligne ou même hors ligne. Cette clause empêche l’hôtel d’utiliser ce levier comme un instrument de marché clé à sa disposition et conduit à une distorsion de concurrence.

3. Pas de parité de disponibilité obligatoire

Si l’hôtel est tenu par contrat d’accorder de la disponibilité en ligne ou hors ligne simultanément à tous les partenaires de distribution, les caractéristiques fondamentales de la libre concurrence sont bafouées. L’octroi de disponibilité, y compris celle de la dernière chambre (« LRA » pour Last Room Availability) à tout moment à un partenaire de distribution en ligne, sape les capacités de gestion de l’hôtel.

4. Pas de disponibilité minimum

La demande des partenaires de distribution pour un niveau minimum de disponibilité des chambres en nombre et/ou en type est un obstacle important, en particulier pour les petits et moyens hôtels et les hôtels avec des pics de demande saisonniers.

5. Pas d’accès obligatoire à l’intégralité des offres de l’hôtel

Un hôtel qui se trouve obligé d’offrir la gamme complète de ses chambres et de ses offres tarifaires à des partenaires de distribution perd la souplesse nécessaire pour s’adapter aux exigences de marché.

6. Pas de modèles d’enchères opaques (pas de "polarisation")

Le client doit être mis au courant si la véritable liste de classement est sujette à des critères autres que étoiles, les avis de clients, les tarifs ou les distances. Le client doit être clairement informé quand le classement est influencé par le montant de la commission supplémentaire qu’un hôtel est prêt à dépenser.

7. Clarté et vérité des prix dans les moteurs de recherche (SEM)

Les partenaires de distribution ne devraient pas annoncer des tarifs remisés sur Internet s’ils ne les ont pas contracté avec l’hôtel et qu’ils sont incapables de les délivrer, tout particulièrement quand leur affichage a pour seul but de détourner la demande du site de l’hôtel vers les leurs.

8. Pas d’affichage non autorisé sur les portails d’enchères

Un phénomène assez nouveau dans la distribution en ligne est l’affichage non autorisé des offres hôtelières sur des portails d’enchères. Cette méthode peut être comparée à une « position de vente à découvert" à la bourse et conduit à des dommages-intérêts à l’hôtel.

9. Temps de réaction adéquats

Les partenaires de distribution accordent à leurs partenaires hôteliers une période allant de 2 jours à 6 semaines pour corriger les listes de réservations des no-shows et annulations éventuelles, avant de déterminer le montant de la commission due. En particulier, les hôtels de taille petite ou moyenne médiums hôtels ont besoin d’un délai plus long que quelques jours pour effectuer cet exercice.

10. Pas de commissions sur les no-shows, sur les taxes ni sur les services non-réservés

Les partenaires de distribution ne doivent pas appliquer des commissions pour un chiffre d’affaires qui n’a pas été réalisé ou qui n’a pas été généré par eux.

11. Coopération avec les "channel manager" qualifiés

Les hôtels, et notamment ceux de taille petite ou moyenne, comptent sur l’appui des channel managers pour faire face aux défis de la distribution électronique. Les partenaires de distribution en ligne ne devraient donc pas refuser à l’hôtel le droit d’utiliser de tels outils à leur convenance.

12. Les canaux de distribution doivent être acceptés de manière contraignante

L’hôtel doit être informé par les cocontractants de leurs canaux de distribution et de leurs programmes d’affiliation potentiels par lesquels ils vont diffuser les offres des hôtels. Cette information devrait être rendue disponible à l’avance et / ou à l’hôtel devrait avoir la possibilité d’ajuster cette liste à postériori.

13. Pas de "dépackaging" non autorisé

Les tarifs qui ont été spécifiquement créés pour les tour-opérateurs afin d’être vendus au client sous forme de package ne doivent pas se mélanger avec les offres libres sur Internet, comme par exemple une offre "chambre seulement".

14. Classification officielle

Les partenaires de distribution devraient respecter et garantir l’affichage correct du classement officiel de l’hôtel. Il doit correspondre à la base de données officielle du classement en conformité avec le système en place dans le pays. Les partenaires de distribution doivent préciser quand ils utilisent un système de classification interne. Les étoiles ne doivent pas servir de symbole pour qualifier les commentaires, afin d’éviter toute confusion avec les classifications officielles.

15. Les moteurs de recherche devrait mettre en avant les meilleurs résultats organiques

Les moteurs de recherche devraient veiller à ce que le meilleur résultat à une demande hôtel ne disparaisse pas sous des quantités d’annonces de tiers ou ne soit banni sur les pages suivantes.

16. Les méta-moteurs de recherche doivent inclure les sites Internet des hôtels dans leurs résultats

Les méta-moteurs de recherche doivent inclure les sites Internet des hôtels ou leurs CRS dans la liste des résultats et les afficher de manière équitable. Si le meilleur tarif disponible se trouve sur le site Internet de l’hôtel, le client doit être informé.

17. La terminologie devrait être conforme à la norme EN ISO 18513:2003

Les partenaires de distribution ne doivent pas mélanger les offres des hôtels et autres types d’hébergement. Toute catégorisation devrait être réalisée selon la terminologie définie par la communauté internationale et la norme européenne EN ISO 18513:2003.

18. Les précautions à prendre pour les commentaires clients

18.1. Contenu éditorial
Un commentaire client ne devrait être publié qu’après avoir été vérifié par du personnel éditorial qualifié quant à sont authenticité, sa fiabilité et sa légalité du contenu.

18.2. L’anonymat
Les avis clients ne devraient pas être anonymes pour le propriétaire du site à travers lequel l’hôtelier doit avoir la possibilité de réagir. Le propriétaire du site devrait reconfirmer l’adresse email utilisée par l’internaute et exclure les adresses email temporaires.

18.3. De vrais clients
Le propriétaire du site devrait s’assurer que les commentaires ont été déposés par des clients qui ont effectivement séjourné à l’hôtel en question. En conséquence, les clients devraient indiquer les dates de leur séjour et uniquement mentionner des services qu’ils ont effectivement utilisé pendant leur séjour. les clients devraient également avoir la possibilité d’exprimer leurs commentaires en texte libre dans un champ ouvert.

18.4. Neutralité
L’information diffusée sur les sites de commentaires devraient être digne de confiance et ne pas être présentée de manière à détourner l’internaute vers les sites de réservation tiers.

18.5. L’assurance de la qualité
Le site de commentaires devrait indiquer la source du commentaire si celui-ci a été déposé par le biais d’un site de réservation tiers, afin de donner aux clients et à l’hôtelier la possibilité de tracer la réservation.

18.6. Des données correctes et à jour
Les sites de commentaires devraient s’assurer que les coordonnées, les contenus de base, la disponibilité ou les prix publiés sur leurs sites sont affichés avec précision et que les changements demandés par les propriétaires des hôtels sont pris en compte rapidement.

18.7. Les critères d’évaluation
Les éditeurs de sites de commentaires devraient proposer aux clients des critères d’évaluation qui sont pertinents, avec le niveau de détail approprié, en rapport avec les caractéristiques de l’hôtel, et être ouverts à des questions supplémentaires sur demande de l’hôtel.

18.8. Le droit de réponse
Quand un commentaire positif ou négatif est déposé, les sites devraient automatiquement en informer l’hôtel, par exemple avec un système d’alerte par email, et offrir à l’hôtel une chance de répondre. Une telle procédure permettra à l’hôtel d’évaluer et de gérer rapidement les plaintes des clients. Lorsque c’est possible, il devrait être possible de recourir aux service d’un médiateur pour l’industrie hôtelière.

18.6. La sécurité juridique
Les avis doivent être véridiques et fondés sur les expériences personnelles de leurs auteurs. Les hôteliers ont un droit de protection contre les données diffamatoires et leurs utilisateurs devraient en être informés. De fausses déclarations doivent être supprimées de manière simple et non bureaucratique.

19. La transparence

Les sites Internet de tous les acteurs doivent indiquer clairement aux internautes si la réservation est directe ou indirecte à l’hôtel et surtout ce qui est le coeur de leur métier : site communautaire, site de commentaires clients, agence en ligne...

Si vous copiez cet article, n’oubliez pas d’insérer le lien vers sa source : http://suiv.me/2598

 
 
 
Dans le cadre strictement privé (voir les CGU) de la reproduction partielle ou intégrale de cette page, merci d’insérer la marque "TendanceHotellerie" ainsi que le lien https://suiv.me/2598 vers sa source ou le QR Code accessible à l'adresse https://suiv.me/2598.qr. Voir le mode d'emploi.
 
 

 
 
 
 
 

    Les commentaires


    c’est beau, mais je crains assez utopiste, toutefois l’utopie n’est pas toujours inutile, surtout dans le business.
    merci

    Arretez !
    vous aller faire mourir les OTAs (...de rire)
    ;-)

    3. le 13 mai 2012 à 11:34, par Pascal Bataillé

    Il serait temps que les hôteliers indépendants soient réellement défendus !

    Qui bouge pour eux sans intérêt perso ?

    Qui aborde les vrais problèmes ?

    Commissions de sécurités : des cow-boys contre les hôtels
    Accessibilité handicapés : travaux souvent irréalisables
    travaux de sécurité : ds fortunes !

    Bref, les lobbyistes de grands groupes font très bien leur boulot ! En 2015, ce sera la cata, mais en fait, ça n’intéresse pas grand monde dans la pratique

    J’espère que Hotrec remplira ce vide et en suis ravi

    DES POINTS SONT ESSENTIELS.

    IL FAUDRAIT PEUT ETRE UNE REACTIVITE PLUS ELOQUENTE DE LA PART DES HOTELIERS.

    DANS LE VAUCLUSE COMME DANS NOMBRE DEPARTEMENT NOUS SOMMES EN CONCURRENCE AVEC DES CHAMBRES D’HOTES, SANS FOI NI LOI .
    LES HOTELS FERME DANS LA PLUS GRANDE IGNORANCE.
    DES PARASITES GRAVITENT( SECURITE, RESERVATION, ... RSI,...) AUTOUR DES HOTELIERS QUI TRAVAILLE DUR, POUR UN SALAIRE SOUVENT MISERABLE
    LES OTA’S FONT LA PLUIE ET LE BEAU TEMPS.
    LES CLIENTS SE CROIT TOUT PERMIS GRACE AU NET.
    JE PROPOSE UNE FERMETURE DES ETABLISSEMENTS FRANCAIS, POUR QU’AU MOINS ON EN PARLE PLUS.

    @Luberon, écrire en majuscules sur un forum est considéré comme grossier

    Merci bien de la précision,
    Il me semble bien que j’ai atteint mon but ;
    et sur le fond ?

    Chiche on en fait une ?

    Je parle d’une semaine "Sans Booking".
    Ca me démange créer un page Facebook "une semaine sans Booking", inspiré du modele Allemand " HRS freie Woche".

    Rappels des faits (TH : vous me corrigez si je me trompe) :

    En debut d’année, les hoteliers Allemands, suite a un changement unilatéral des CGV de HRS ont mis en place une page FB ou il etait dit que du pendant une semaine bien definie, ils (les hotels inscrits sur la dite page) s’etaient engagés a fermer TOUTES leurs chambres pendant une semaine sur HRS (le booking.com Allemand).
    Ben au bout de qq jours, ils avaient pres de 800 Hotels inscris et ca chauffait sur les forums (action largement relayée par la presse ! Spiegel Online, Welt.de etc...).

    Bizarrement, la page a disparu au bout de 2 jours et a été transformé en "page de discussion des CGV avec HRS".
    Je ne sais pas qui a eut gain de cause dans l’affaire mais cela a eu le mérite d’attirer l’attention sur les commissions des OTAs.

    Le client peut ne pas se sentir concerné mais il il faut qu’il comprenne (d’ailleurs ca commence a se savoir) qu’il contribue lui meme a l’augmentation du prix de sa chambre a réserver uniquement sur les centrales.

    Voici l’article de TH a ce sujet :
    http://www.tendancehotellerie.fr/articles-breves/marketing-distribution/2197-article/les-hoteliers-allemands-se-mobilisent-contre-hrs-et-hotel-info

    Alors, chiche ?

    @Luberon : à priori, non vous n’avez pas atteint votre but car vous avez exprimé de la colère envers les autres personnes du forum alors que votre colère est dirigée vers des personnes/entités tierces.

    Si vous venez râler après les gens qui écrivent sur le forum et qui s’impliquent dans le quotidien des hôtels, vous n’avez pas vous faire que des amis... C’est pourtant ensemble que vous pouvez réussir

    @Jerome. TH n’est pas là pour mettre de l’huile sur le feu car plein d’autres personnes s’en chargent déjà. :)

    Concernant les allemands, au bout de qq jours, ils ont en effet attiré l’attention d’HRS. En préalable aux discussions qu’HRS a accepté d’entamer, le groupe extrémiste a été remplacé par un autre groupe plus "soft".

    Il y a d’autres moyens que fermer les ventes pour 500 hôtels, ou alors en complément et/ou en phase 2. En phase 1, récupérer la même lettre de 500 hôtels français, puis l’envoyer en 1 seule fois par la Poste, bien évidemment en faisant de la mise en scène (en filmant + en appelant la presse locale et si possible nationale, pro (on aura vite fait le tour des poules mouillées) mais surtout grand public. Si cette lettre est identique aux 500 hôtels, stipule plusieurs points clés (pas besoin de chercher plus loin que la liste de l’HOTREC), et met une date butoir pour une solution, la phase 2 ou la phase 3 peut se mettre en place.

    "La première condition pour fendre une buche c’est d’y croire"... C’est ainsi que mon père m’a éduqué. Donc, dans l’absolu, je trouve le projet "alléchant" même si effectivement un peu utopiste. Hôtelier "en jachère", je me tourne aujourd’hui vers une activité de consulting et de regroupement des hôtelier pour une meilleure commercialisation et mutualisation des moyens et doit avouer me trouver souvent démuni face à l’immobilisme de nombreux professionnel...
    Lorsque je contacte des professionnels pour des renseignements en vue d’un article sur un blog, j’ai parfois du mal à obtenir mes infos et semble déranger. Lorsque l’article est publié sur un blog avec 1 100 abonnés et 800/1200 hits par jour... Aucune remerciement.
    Lorsque je propose à des hotels de se regrouper pour la promotion, l’échange d’expérience et la mutualisation de moyens.... Je dois me battre (je ne propose rien de commercial à ce stade).
    il serait bien à mon humble avis qu’une mutualisation et une mise en avant de notre professionnalisme et de la qualité de nos services (notre plus-value hûmaine) se définisse.
    Le débat est ouvert... Et je suis à votre disposition pour toute idée....
    Philippe

    @Philippe

    Bonjour Philippe,
    On peut connaitre l’adresse de votre blog ?
    Jerome

    @ Jérôme pas besoin de créer une page facebook, il y a
    https://www.facebook.com/pages/Reservationendirect/214893111871706
    Nous sommes tous hôteliers comme vous et pouvons en parlé si vous voulez.

    @ Lasbouygues, merci pour le lien !
    Je vais aller voir cela de plus près.

    Et encore bravo et merci a l’equipe de TH d’offrir une telle plateforme d’infos et possibilité d’échange comme ce site.

    jerome
    PS : j’arrete, faudrait pas vous ayez du mal a mettre votre casquette ;-)

    Pas de casquette, pas de képi, pas de chapeau, pas de béret...
    En tous les cas merci pour les encouragements

    Bravo à HOTREC, enfin un organisme qui a le courage de DENONCER LA DIFFAMATION sur les sites d’avis. Si la profession était moins stupide, elle arrêterait d’alimenter les caisses des sites d’avis avec des cotisations exorbitantes pour se faire conspuer.

    TRANSPARENCE, le mot est lâché. Revenons aux vraies valeurs de notre profession et à la VRAIE CLASSIFICATION, celle DES ETOILES QUE L’ON ACHETE PAS à coup de cotisations régionales, nationales, annuelles, publicitaires et mensongères.

    Notre profession préfère payer ces cotisations plutôt que de réaliser les adaptations à la NOUVELLE CLASSIFCATION HOTELIERE établie sur les bases de la CLASSIFICATION EUROPEENNE DE 2000. Cela fait 12 ANS que nous devions nous y préparer et aujourd’hui à deux mois de l’échéance seul 15% du parc hôtelier a fait l’effort.

    Comment pouvons nous encore être crédible vis à vis de notre clientèle, des pouvoirs publics et du législateur, si nous ne sommes pas prêt à relever le défi d’une hôtellerie de qualité pour le pays le plus visité du monde.

    @ jerome :
    L’adresse de mon blog : http://hotelenprovence.blogspot.fr/
    Les remarques sont bienvenues...

 
 

Un avis, un commentaire ?


À savoir avant de poster votre avis...

Modération à priori. Ne sont notamment pas publiés :
- Les messages à caractère publicitaire
- Les messages postés avec une fausse adresse email
- Les messages comportant des liens sortants promotionnels et/ou non pertinents avec l'article.
- ...
Lire les CGU

Qui êtes-vous ?
Votre message

Message limité à 5000 caractères.

 
 
Si vous pensez que TendanceHotellerie.fr a toute sa place dans le paysage de l’hôtellerie francophone, n’hésitez pas nous soutenir. C’est simple et (...) En savoir plus »
Nous avons la volonté de faire correspondre ce webzine à vos attentes. Nous sommes très intéressés de recevoir vos avis et suggestions pour (...) En savoir plus »
Vous voulez annoncer sur TendanceHotellerie ? Nous proposons aux fournisseurs de services, solutions et produits à destination de l’hôtellerie de communiquer avec les lecteurs de (...) En savoir plus »