Vous êtes ici : Accueil > > Articles & brèves > > Associations - Politiques -Institutionne > Nouveau classement hôtelier et mensonges institutionnels
vendredi 22 juin 2018

Nouveau classement hôtelier et mensonges institutionnels

 
 

Un de nos lecteurs fidèles nous a transmis la copie d’un courrier du 13 mars 2012 et signé par cinq huiles départementales et régionales du tourisme, dont certaines ont été élues par leurs pairs :

Tout établissement qui n’aura pas demandé son audit ne pourra plus communiquer sur un classement étoilé :
Cette interdiction pose, à ce titre, plusieurs problèmes :

  • ... L’absence d’étoiles est un frein à la promotion et à la commercialisation de votre établissement
  • Le non-reclassement représente un manque de compétitivité... Cette nouvelle grille de classement permet une harmonisation des prestations au niveau international. Ne pas y adhérer creuse l’écart entre vos prestations et celles des établissements hôteliers européens
  • ...

Les normes de ce nouveau classement sont-elles si mauvaises qu’il faille mentir à ce point et à ce niveau de responsabilité ? Est-il nécessaire de mentir sur l’harmonisation des normes européennes ? Les prestations vont-elles changer subitement au jour de l’entrée en vigueur du nouveau classement ?

Il y a effectivement un mouvement en cours au niveau européen pour normaliser le classement hôtelier, mais qui n’a strictement rien à voir avec le travail bâclé en France et ayant reçu la bénédiction des représentants syndicaux de la profession. Le travail en cours au niveau européen ne tient en effet pas compte des desideratae du principal groupe hôtelier français.

Au 18 mars 2012, Atout France affiche une liste de 3.798 hôtels répartis en :
- 208 hôtels 1 étoile
- 1.030 hôtels 2 étoiles
- 1.762 hôtels 3 étoiles
- 621 hôtels 4 étoiles
- 177 hôtels 5 étoiles

Avec moins de 25% du parc hôtelier classé à quatre mois de la date fatidique à laquelle les 75% restants vont devenir hérétiques, on ne peut pas dire que ce classement fasse grande illusion.

Pourtant des éléments concrets et en faveur du classement existent, sans pour autant en légitimer le contenu. Les hôtels non classés vont être présentés sans étoile, après les établissements classés, et ce sur tous les supports et guides, Internet ou non. Sur les OTAs les hôtels non classés vont voir leur affichage sérieusement modifié. Les hôtels dynamiques et participant aujourd’hui aux campagnes marketing de ces OTAs ne pourront plus, à partir de juillet, faire partie de ces programmes marketing. Quant aux hôtels situés au coeur d’une zone très concurrentielle, à prix équivalent, l’argument du classement risque bien d’emporter le choix du client.

Sur un simple plan de bon sens, tout chef d’entreprise ayant le devoir de pérenniser l’emploi et le capital, la décision de se faire classer ou non mérite de tenir compte de son environnement concurrentiel, et de mettre de côté les considérations et les avis de tiers.

Si vous copiez cet article, n’oubliez pas d’insérer le lien vers sa source : http://suiv.me/2344

 
 
 
Dans le cadre strictement privé (voir les CGU) de la reproduction partielle ou intégrale de cette page, merci d’insérer la marque "TendanceHotellerie" ainsi que le lien https://suiv.me/2344 vers sa source ou le QR Code accessible à l'adresse https://suiv.me/2344.qr. Voir le mode d'emploi.
 
 

 
 
 
 
 

    Les commentaires


    1. le 19 mars 2012 à 11:58, par le_Manoir

    Les "huiles départementales et régionales du tourisme" seraient mieux inspirées a lire, comprendre et mettre en applications les propositions du Livre blanc du Comité pour la Modernisation de l’Hôtellerie Française.

    Allez sur booking, faites une recherche des établissements bretons (par ex.) les mieux notés sur 750. Sur les 10 premiers les mieux notés, seulement deux sont classés...

    Voilal pour l’argument "L’absence d’étoiles est un frein à la promotion et à la commercialisation de votre établissement"...

    • Et pourtant le courrier est bien réel et la pression locale aussi ; je suis certaine qu’il en va de même dans bon nombre de départements, l’occasion de culpabiliser est trop bonne.... On est déjà mis à l’écart si on ne se classe pas au lieu de nous écouter ; et si on fait le classement européen, ce dernier n’est pas non plus reconnu, il n’a pas de valeur en France puisque les principaux syndicats l’ont ainsi décidé !
      On arrive donc à un classement par dépit, c’est en mon sens le pire qui pouvait arriver

    • Perso, si je devais me faire classer, se serai sans aucun doute le classement européen hotelstars.

      En attendant, le fiasco du nouveau classement va peut être faire bouger les choses.

      Le client, quant a lui, reste sur la touche et va se tourner de plus en plus les sites d’opinions communautaires tant décriés par les mêmes qui ont concoctés ce classement.

      Au plus tard lors qu’il aura séjourné dans un hôtel sans TV ni toilettes dans la chambre mais deux étoiles au nouveau classement...

    • "L’absence d’étoiles est un frein à la promotion et à la commercialisation de votre établissement"...
      Il faut savoir vivre avec son époque ... aujourd’hui la priorité va au prix, et au confort, et pour beaucoup d’établissements il y a aucun rapport entre le nombre d’étoile et le confort. Il y a de très bon, très propre, très agréable 1 ou 2 étoiles et de mauvais et inconfortable 3 étoiles.
      Moi qui voyage beaucoup et évite tous les établissements des groupes ou chaines hôtelières je me fis aux avis du site "trip advisor", me donne une idée par de belles photos, et me renseigne sur le prix et le site internet de l’établissement.
      Je ne regarde jamais les étoiles.

    2. le 26 mars 2012 à 12:29, par Léobiarritz

    Travaillant du cote inspection, je peux juste vous dire que nous faisons avec un grand sérieux notre travail et que faire un audit sur un établissement indépendant permet très souvent de confronter un hôtelier a lui même, de le faire réfléchir sur son produit, sur l’état général, la propreté , la notion d’accueil .
    Même si le classement n’est pas parfait , il permet au moins de manière régulière de visiter tous les établissements français pour faire un point objectif .
    En fin de mission , on me dit souvent que en définitive , cette "obligation " a été d’une grande utilité pour remettre a jour certains points et regarder son hotel AUTREMENT !
    D’autres part, je peux vous dire qu’il y a un grand retard entre l’affichage des dossiers classes par Atout France et la réalité ( décret officiel préfecture ) car les clients ne chargent pas tjs les différents rapports sur le site .

    Si vous regardez actuellement , depuis une semaine il y a plein de dossiers qui sont publies a avec une date d’arrêté antérieure .

    • Cher Monsieur,

      Il ya bien longtemps qu’il n’ y a plus besoin d’étoiles pour regarder son hôtel autrement ! Connaissez vous Hotel Cert ? Tourisme et Qualité avec le label Qualité Tourisme d’ailleurs bien mal connu et mal médiatisé. Toutes ces enquêtes qualité avec visites de clients mystères ont des critères beaucoup plus clairs et moins flous que ceux qu’on trouve dans le nouveau classement hôtelier français.
      Un hôtel classé "Qualité Tourisme " a toutes les garanties d’un bon hôtel proposant un confort adapté aux nouvelles exigences du marché. On ferait mieux d’harmoniser rapidement notre classement avec le nouveau classement Européen qui, lui, comme les labels de qualité existants, colle parfaitement au marché et a fait l’objet d’une enquête auprès de véritables panels de consommateurs avant d’être lancé ; ce qui n’est pas le cas de notre classement francofranchouillard qui est payant et qui fait l’objet d’une véritable tentative de razzia par des dizaines d’organismes privés spécialement créés pour l’occasion, acrédités par la Cofrac ( ce me semble) pour effectuer l’audit de centaines d’hôteliers et faire un peu d’argent le temps que tout le monde soit classé ? ( Eh oui, il y a beaucoup de chomage dans ce pays et il vaut mieux devenir consultant que rester chomeur ! " Touché n’est-ce-pas ?")

      Encore une fois, les français naviguent dans leur bulle avec un comportement totalement autiste en créant dans leur coin un nouveau machin qui ne sera reconnu qu’au pays du coq gaulois (Le solitaire hurlant comme toujours de fierté, seul sur son tas de fumier) et nulle part ailleurs !
      Quel gachis !

    Entre le nouveau classement hôtelier, les nouvelles normes sécurité 2012, nouvelles normes sanitaires, nouvelles normes handicapés nous sommes dans une spirale infernale. Nous n’avons pas beaucoup de temps a consacrer au clients et au développement commercial. Les nouvelles normes sont identiques pour les 2, 3 étoiles mais le prix de vente des chambres n’est pas le même comment peut on supporter tous ses investissements ?????????

    le nouveau classement reste malgré tout un atout pour les hôtels qui viennent d’être rénové .Le parc hôtelier Français été le plus ancien et comme vous le dites on trouve encore des 2 étoiles avec des chambres qui resemblent plus à celle de nos grand -mère sans aucun confort des toilettes sur palier, salon de télévision commun et je ne vous parle pas de la déco....
    Quand au site de Booking et les commentaires de leurs clients il faut en prendre et en laisser car il y a aussi de très mauvais coucheurs pourquoi un établissement qui loue des chambres toutes neuves devraient être sans reprochent et ne peut il pas répondre par le même site à ces clients déçus .
    Essayez de trouver comment ils sont notés.
    l’objectivitée n’est pas toujours de rigueure.
    Pour être un tout nouveau Labellisé il faut aussi ce poser les bonnes questions.
    Que comptons nous faire de nos Maisons ?

    • Ce que je pense, c’est qu’un Hôtel propre, bien tenu avec un bon rapport prestations-prix et géré par qq qui aime son métier n’a pas besoin d’étoiles pour avoir du succès.

      Les commentaires sur plusieurs sites suffisent.
      Toutes les instances officielles veulent nous faire croire que les avis c’est du bidon, que tout le monde peut faire son commentaire, etc...c’est peut etre vrai qq fois mais le résultat est que les gens en tiennent de plus en plus compte.

      Les étoiles n’ont plus l’importance d’autrefois (avant l’arrivée du net).
      Les clients recoupent les commentaires de differents sites (Booking, Tripadvisor, Holidaycheck, etc...) et se font une idée de l’hotel.
      Sans parler des guides papiers connus (Michelin , Routard) qui, mêmes si ils sont sur le déclin, jouent quand même un rôle important.

      Mais je pense pas que ce sera (pour in Hôtel comme décrit si dessus) la fuite des clients, ou une baisse de CA comme on essaye de nous le faire croire parce qu’il ne sera pas fait classer.

      De toutes façons, rien ne l’empêche de se faire classer ultérieurement...

    • Tout à fais exact : "Ce que je pense, c’est qu’un Hôtel propre, bien tenu avec un bon rapport prestations-prix et géré par qq qui aime son métier n’a pas besoin d’étoiles pour avoir du succès."

      Et il faut rajouter les guides papier et web "le routards", "lonely planet", "le petit futé", "Michelin", les sites internet, les labels de qualité ; "Ecolabel", "Logis de France" ... autant d’atout et de moyen moderne de qualité loin du classement hôtelier bancale et inadapté...

    5. le 26 mars 2012 à 15:08, par Le Regia

    Pour un hôtel indépendant, il est de plus en plus difficile de faire face aux charges liées aux normes, à raison d’une nouvelle obligation par an (la dernière : la légionelle et la température de l’eau), que va t’on nous inventer ? et tout ça à un coût démesuré, une petite intervention et on se retrouve avec une facture de 300€, je suis toujours sidérée devant les tarifs demandés par rapport au travail fourni, les tarifs horaires sont exorbitants ; heureusement pour nos clients, que nous ne pratiquons pas ces mêmes tarifs horaires ;
    Alors en ce qui concerne le nouveau classement ! Là c’est une douce plaisanterie, je ne suis pas prête de céder à ce nouveau chantage, et oui c’est vrai que les collectivités vont faire la tête quand ils vont collecter les taxes de séjour, et qu’ils verront cette recette diminuée en fonctionnement, pour le vote de leur budget primitif (si ce n’est pas déjà fait), ils ont intérêt à y veiller. On n’a pas fini de subir des pressions....

    Avis envoyé par email à TH par un internaute hôtelier :
    L’arrêté signé par Chrustian Novelli portant sur les classement des hôtels précise en annexe 1 paragraphe d, qu’un bloc kitchenette est toléré dans toutes les catégories d’hôtels de tourisme. Pour en avoir installé chez moi, je dois maintenant faire une demande d’autorisation d’aménagements ERP en 4 exemplaires ...etc.
    Bref, pourquoi faire simple quand un fonctionnaire public peut faire compliqué pour justifier sa fonction.
    Quand on aura dégouté les jeunes de prendre des initiatives commerciales et qu’ils auront choisi la fonction publique ou l’assistanat, je ne suis pas convaincu que le pays ira mieux.

    7. le 27 mars 2012 à 17:20, par Christophe

    Les clients, à mon avis, ont toujours un oeil sur le nombre d’étoiles malgré les commentaires et avis. Par contre, attention , quand l’ancien classement va disparaître, comment le client comprendra l’absence d’étoiles.. par la volonté de l’hôtelier ou par l’incapacité de l’établissement à les obtenir ?

    On en arrive donc à un classement par dépit et non par choix, par une contrainte supplémentaire comme on sait les créer pour les indépendants, par une législation sur un point qui n’en n’avait guère besoin, ne serait-ce que par l’importance du fameux bouche à oreille international qu’a su prendre le commentaire internet...et au milieu les otages noyés comme d’habitude ; les professionnels qui se retrouvent avec les factures et les clients dans le dédale des classements, étoiles et autres sélections. Il y avait "cauchemar en cuisine", on arrive à la même chose dans l’Hôtellerie.
    Si on laissait enfin aux intéressés le droit de gérer leurs affaires sans avoir une épée de Damoclès au dessus de la tête en permanence (sécurité incendie, handicap, légionellose, classement, image de mauvais employeur entre autres) ?

    9. le 28 mars 2012 à 12:44, par Lupiusus

    Pour répondre à la question qui précède, de plus en plus d’hôteliers indépendants font partie de réseaux volontaires tels que Logis De France, Citotel, Inter Hotel qui ont tous leur classement interne déjà existant qui permet d’ailleurs d’obtenir le Label Qualité Tourisme. Ce classement ne s’obtient pas tout seul, il est le fruit d’une visite de client mystère qui, lui, passe la nuit dans une chambre de l’hôtel sans prévenir et sans crier gare !!! Au lendemain, il demande à visiter au moins 5 autres chambres prêtes ou non vendues la veille. Il a lui aussi tout un tas d’items à noter et à cocher. Chaque marque hôtelière liée à ce label comporte depuis longtemps des critères bien plus soucieux des besoins clients et arbore donc qui un certain nombre d’oreillers, de cheminée ou encore d’épis. Le tout au sein de marques reconnues. Aux USA, il n’y a pas d’etoiles, on va chez Hampton Inn, Howard Johnson, Sheraton, Hilton, Motel 6, Sleep Inn, Comfort Inn, Best Western. La marque et ses critères de qualité parle d’elle-même que ce soit en chaine volontaire ou intégrée.Il n’y a plus besoin d’un tel classement Français dont les critères permettent encore de vendre des chambres avec douches ou toilettes sur le palier.

    • Les Logis : parlons-en.
      J’ai voulu me renseigner sur les cotisations. On m’a renvoyé vers le Comité Départemental du Tourisme ou une charmante dame m’a donné toutes les infos. Vu les tarifs, j’ai pas donné suite...Je préfère investir dans mes chambres, mes clients me le rendent mieux.

      Bref : Ca veut dire qu’il y des fonctionnaires au CDT, qui travaillent pour les logis, payés, entre autre, par les impots des non-adhérents des Logis...

      A moins que j’aie loupé quelque chose : Les logis est-il un organisme public ?

    10. le 28 mars 2012 à 21:46, par le_Manoir

    TH, une phrase me chicote :
    "Sur les OTAs les hôtels non classés vont voir leur affichage sérieusement modifié". Vous êtes sûr ?

    Lorsque j’était sur Booking, je pouvais influencer mon classement par rapport a mes confrères en mettant plus de chambres ou en augmentant la commission volontairement. Et on pouvais même faire des simulations pour être sûr de "coiffer" le confrère.
    (perso : cette mentalité m’aidé a arrêter tout ce bazar)

    Bref : sur les OTA’s celui qui met le plus de chambres ET (surtout) en laissant le plus de commission arrive en tête du classement "Hôtel les plus populaires" indépendamment du nombre d’étoiles...

    Au moins que booking, saisi d’un crise d’éthique aigüe, aie désactivé cette fonction... ;-)

    Réponse à l’interrogation sur la phrase "Sur les OTAs les hôtels non classés vont voir leur affichage sérieusement modifié".

    Dans une ville où la liste des hôtels est courte, l’impact des étoiles sur l’affichage des OTA sera sans doute faible, c’est une évidence.

    Dans des destinations plus concurrentielles, les étoiles auront sans aucun doute un impact.

    Il est important de rappeler que de manière générale dans le monde, la fraîcheur de son classement a un impact sur son ranking, là où le ranking dépend d’un algorithme complexe. Pour un OTA la fraîcheur du classement émis par un tiers en principe de confiance est un critère intéressant. La France dévalorise ce principe général par son référentiel.

    Qui plus est, face à une liste de plusieurs centaines d’établissements, l’internaute resserre sa recherche sur ce qu’il veut/peut : avec piscine, avec wifi, en 3*... Un hôtel non classé sera donc évacué de cette recherche en entonnoir.

    Ceci dit, sur les OTAs type Booking où le ranking interne dépend avant tout de la commission, il y aura toujours moyen de compenser ses défauts (retard de paiement, absence de ceci ou cela, peu de stock...) par une augmentation de commission.

    12. le 3 avril 2012 à 09:03, par Christophe

    Justement, si un établissement est déjà "Qualité tourisme, Logis.." ce n’est qu’une formalité d’être classé pour un coût annuel d’environ 100 € et donc moins chère qu’un encart dans une revue locale et avec + de chance de retours. non ?

    13. le 7 août 2012 à 08:29, par Fan fan la Tulipe

    Depuis le 23 juillet dernier notre hotel n’est plus classé. Les OTA ont été informés et ils ont confirmé d’avoir fait la modification sur leur site.
    Et beh - je me vois attribué 1 étoile supplémentaire depuis le 24.7.12 sur certains sites et + 50% de réservations sur les sites où les étoiles ont été supprimé de ma fiche...!
    Qui a la même expérience ?

    14. le 8 août 2012 à 23:51, par florence

    j’ai racheté un etablissement non classé en avril je croule sous les resas et je ne m’y attendais pas du tout ! je craignais l’été et c’est l’inverse ma clientèle evolue en bien augmentation du prix moyen et consos annexes je ne sais pas si je vais me classer ! sans je bosse !!

    15. le 12 janvier 2013 à 19:49, par JPB

    Nous avons voulu l’Europe, nous l’avons...Pour garder mon étoile, pendant que le contrôleur était dans les étages pour son péremptoire, j’ai ouvert notre dossier ! Surprise et photos, dont une exploitable ! Son rapport est un faux et j’attend réparation ! Si je conserve mon étoile, je la refuse ! Imaginons que je pose ma photo ? La puissance du Net fera le reste ... Que restera-t-il de ce système ?

    16. le 1er février 2013 à 18:45, par Jerome

    J’ai rien compris.
    Quel rapport entre l’Europe et le nouveau classement ?
    Pour ce qui est du classement, j’ai eu des devis allant de 580€ a 318€ pour 2** et 20 chambres.
    La, par contre, j’ai pris le moins cher, et en quatre semaines, c’était plié.

    17. le 18 décembre 2013 à 11:41, par Daniel

    nous avons racheté un établissement qui été sois disant en cours de conformité 2 étoiles, en fait "pré-audit", donc je me suis mis a la tache et cela terminé.
    j’ai pris la grille qui me dit que 2 étoiles = 161 points
    si vous faite le total des points obligatoire = 154 points ???????
    C’EST COMME SI VOUS VOULIEZ PASSER UN EXAMEN ET QUE POUR ÊTRE OK IL VOUS FAUT OBTENIR 20/20 ET QUE L’ON VOUS DONNE 17 QUESTIONS A 1 POINT donc 17/20
    Chercher l’erreur

 
 

Un avis, un commentaire ?


À savoir avant de poster votre avis...

Modération à priori. Ne sont notamment pas publiés :
- Les messages à caractère publicitaire
- Les messages postés avec une fausse adresse email
- Les messages comportant des liens sortants promotionnels et/ou non pertinents avec l'article.
- ...
Lire les CGU

Qui êtes-vous ?
Votre message

Message limité à 5000 caractères.

 
 
Si vous pensez que TendanceHotellerie.fr a toute sa place dans le paysage de l’hôtellerie francophone, n’hésitez pas nous soutenir. C’est simple et (...) En savoir plus »
Nous avons la volonté de faire correspondre ce webzine à vos attentes. Nous sommes très intéressés de recevoir vos avis et suggestions pour (...) En savoir plus »
Vous voulez annoncer sur TendanceHotellerie ? Nous proposons aux fournisseurs de services, solutions et produits à destination de l’hôtellerie de communiquer avec les lecteurs de (...) En savoir plus »