Vous êtes ici : Accueil > > Articles & brèves > > Associations - Politiques -Institutionne > Régis Bulot explique l’escroquerie contre Relais & (...)
mercredi 26 septembre 2018

Régis Bulot explique l’escroquerie contre Relais & Châteaux

 
 

Selon le JDD, Régis Bulot s’est exprimé à propos des mécanismes de surfacturations qu’il a mis en place chez Relais & Châteaux et qui ont conduit à son incarcération provisoire en novembre 2011.

"Je ne comprends pas", a répété Régis Bulot lors de son premier interrogatoire à propos des surfacturations et des remises d’espèces dont il est soupçonné d’avoir bénéficié, entre 2002 et 2008, pour un montant annuel de l’ordre de 200.000 euros annuels. Puis le lendemain matin, "après réflexion", comme commence son nouvel interrogatoire, Régis Bulot, en présence de son avocat, Me Michaël Santelli, a reconnu "être à l’origine de la surfacturation et des rétrocommissions". Le juge Jean-Baptiste Poli l’a mis en examen pour "abus de confiance, escroquerie en bande organisée et blanchiment", et l’a envoyé en prison.

"Je suis le concepteur de ce système", a fini par reconnaître Bulot. "Je n’ai pas institué ce système suite à un besoin pressant d’argent. Ça s’est fait comme ça", a-t-il ajouté en garde à vue. S’il a nié "avoir compté le contenu des enveloppes", minimisant son estimation des montants à 5% des surfacturations, alors que l’enquête établit que le prix du papier était gonflé de 20 à 30%, Bulot assure avoir utilisé les fonds "pour des achats personnels, tableaux, voyages, voitures, restaurants… Je n’ai jamais compté. ça va vous surprendre, ça me rendait mal à l’aise", a-t-il ajouté devant le juge.

L’affaire a vu le jour suite au contrôle fiscal d’un papetier allemand impliqué et dont la comptabilité laissait paraître des sorties d’espèces à hauteur de 880.000 euros entre 2002 et 2008. La piste de ces 880 k€ a conduit à la Direction Générale des Relais & Châteaux, les enveloppes de billets étant remises à l’adjoint de Régis Bulot. D’autres fournisseurs impliqués dans la fabrication de la brochure ont agi de même, soit en espèces, soit vers un compte bancaire en Suisse.

"Pourquoi ce système de surfacturation a-t-il continué après votre départ de votre fonction de président de Relais & Châteaux ?" ont questionné les gendarmes. "Je n’ai pas souvenir de ça, a répliqué l’intéressé qui a quitté ses fonctions en janvier 2006. Je n’ai remis d’argent à personne", martèle-t-il. Devant le juge, Bulot a avoué qu’il plaçait les billets "sous des dalles amovibles" de la terrasse de son logement de fonction, puis dans son nouvel appartement, "dans les jardinières avec un zip pour que ma femme ne le voie pas". Mais il a nié "tout financement politique".

En revanche, Régis Bulot a confirmé au magistrat l’existence "d’un système de gratuité" qui pourrait conduire à des "personnalités". "On donnait gratuitement à tous ceux qui nous servaient à la promotion", a-t-il déclaré, se souvenant "d’un ancien ministre qui avait bénéficié d’un week-end sur la Côte d’Azur avec une Ferrari prêtée."

Dans le dossier, en perquisitionnant au domicile d’un des anciens cadres des Relais, les enquêteurs ont découvert un testament dactylographié, portant la mention "Au cas où je passerai sous un bus". Dans ces archives, les gendarmes ont saisi des notes mentionnant le nom de plusieurs hommes politiques, de droite comme de gauche, et de chefs d’entreprise. Les enquêteurs ont mis à jour l’existence de "vouchers" correspondant à des nuits gratuites dans chacun des 500 Relais & Châteaux. En 2008-2009, "6.134 vouchers des établissements hôteliers" ont été récupérés, écrivent les gendarmes dans leur synthèse.

Si vous copiez cet article, n’oubliez pas d’insérer le lien vers sa source : http://suiv.me/2077

 
 
 
Dans le cadre strictement privé (voir les CGU) de la reproduction partielle ou intégrale de cette page, merci d’insérer la marque "TendanceHotellerie" ainsi que le lien https://suiv.me/2077 vers sa source ou le QR Code accessible à l'adresse https://suiv.me/2077.qr. Voir le mode d'emploi.
 
 

 
 
 
 
 

Un avis, un commentaire ?


À savoir avant de poster votre avis...

Modération à priori. Ne sont notamment pas publiés :
- Les messages à caractère publicitaire
- Les messages postés avec une fausse adresse email
- Les messages comportant des liens sortants promotionnels et/ou non pertinents avec l'article.
- ...
Lire les CGU

Qui êtes-vous ?
Votre message

Message limité à 5000 caractères.

 
 
Si vous pensez que TendanceHotellerie.fr a toute sa place dans le paysage de l’hôtellerie francophone, n’hésitez pas nous soutenir. C’est simple et (...) En savoir plus »
Nous avons la volonté de faire correspondre ce webzine à vos attentes. Nous sommes très intéressés de recevoir vos avis et suggestions pour (...) En savoir plus »
Vous voulez annoncer sur TendanceHotellerie ? Nous proposons aux fournisseurs de services, solutions et produits à destination de l’hôtellerie de communiquer avec les lecteurs de (...) En savoir plus »