Vous êtes ici : Accueil > > Articles & brèves > > Associations - Politiques -Institutionne > 8 syndicats patronaux unis demandent à être reçus à (...)
mardi 25 septembre 2018

8 syndicats patronaux unis demandent à être reçus à Bercy

 
 

Chose peu courante, 8 syndicats patronaux (Fagiht, CPIH, GNC, Snarr, SNRPO, SNRTC, Synhorcat, Umih) ont demandé jeudi en urgence un rendez-vous avec les ministres de l’Economie et du Budget, pour en savoir plus sur les intentions du gouvernement en matière de TVA, ont-elles annoncé dans un communiqué.

Le secteur de l’hôtellerie-restauration est régulièrement cité depuis l’intervention télévisée du chef de l’Etat, le 27 octobre, comme étant susceptible de voir son taux de TVA relevé de 5,5% à un taux intermédiaire qui reste à préciser.

Si Nicolas Sarkozy avait exclu "une augmentation généralisée de la TVA" pour limiter l’aggravation du déficit des finances publiques, il avait évoqué "des pistes", sans les préciser, mais mis aussi en avant "la convergence avec nos amis allemands".

Or l’Allemagne à deux taux de TVA, l’un à 19, l’autre à 7%, contre 19,6 et 5,5% en France.

Les défenseur des taux actuels soulèvent l’argument de la compétitivité dans le domaine du voyage d’affaires et de l’organisation de salons & congrès. Ce problème est déjà à moitié réglé puisque les entreprises, européennes ou non, ont la faculté de récupérer la TVA sur ces dépenses, en totalité sur les prestations hôtelières assujetties à 19,6% et sous condition pour les prestations hôtelières assujetties à 5,5%. Si le taux réduit devait évoluer vers 7 ou 12% comme on peut l’entendre ici ou là, sans doute serait-ce le bon moment pour mettre à plat les conditions de récupération de la TVA sur ces dépenses. En Allemagne ou au Royaume Uni, la TVA est entièrement récupérable sur les prestations hôtelières...

Dans un pays où toute la fiscalité évolue, la posture qui consiste simplement à dire "touche pas à mon business" risque une nouvelle fois de mettre le focus sur les professionnels de l’hôtellerie. Si le taux réduit devait évoluer, ce serait le meilleur moment pour négocier sur une multitude de points qui préoccupent à juste titre les hôteliers : classement hôtelier, délai de mises aux normes diverses, financements, charges...

Si vous copiez cet article, n’oubliez pas d’insérer le lien vers sa source : http://suiv.me/1973

 
 
 
Dans le cadre strictement privé (voir les CGU) de la reproduction partielle ou intégrale de cette page, merci d’insérer la marque "TendanceHotellerie" ainsi que le lien https://suiv.me/1973 vers sa source ou le QR Code accessible à l'adresse https://suiv.me/1973.qr. Voir le mode d'emploi.
 
 

 
 
 
 
 

Un avis, un commentaire ?


À savoir avant de poster votre avis...

Modération à priori. Ne sont notamment pas publiés :
- Les messages à caractère publicitaire
- Les messages postés avec une fausse adresse email
- Les messages comportant des liens sortants promotionnels et/ou non pertinents avec l'article.
- ...
Lire les CGU

Qui êtes-vous ?
Votre message

Message limité à 5000 caractères.

 
 
Si vous pensez que TendanceHotellerie.fr a toute sa place dans le paysage de l’hôtellerie francophone, n’hésitez pas nous soutenir. C’est simple et (...) En savoir plus »
Nous avons la volonté de faire correspondre ce webzine à vos attentes. Nous sommes très intéressés de recevoir vos avis et suggestions pour (...) En savoir plus »
Vous voulez annoncer sur TendanceHotellerie ? Nous proposons aux fournisseurs de services, solutions et produits à destination de l’hôtellerie de communiquer avec les lecteurs de (...) En savoir plus »