Vous êtes dans la rubrique : Associations - Politiques -Institutionne
mercredi 3 mars 2021

La République Dominicaine montre l’exemple du #yeswecan

 

Dans un monde gouverné par la peur de la Covid 19 et de l’absence de voyage, la République Dominicaine démontre avec brio que l’on peut voyager de manière raisonnable.

La République Dominicaine accueillait la semaine dernière l’AG de l’Association des Journalistes du Tourisme

Afin de prouver que l’on peut voyager, la République Dominicaine a souhaité maintenir son invitation lancée en 2019, malgré la crise survenue entre temps.

Côté AJT, la volonté était clairement affichée de montrer l’exemple : si la presse tourisme ne montre pas qu’on peut voyager, qui va le faire ?

52 journalistes du tourisme [1] ont fait le choix du #yeswecan et sont partis ! 53 journalistes avaient effectué avant le départ un test PCR avec pour résultat 52 négatifs et 1 positif.

Côté République Dominicaine, le programme était extrêmement riche avec de très nombreuses visites permettant de distinguer les très multiples et riches facettes du pays dont

  • les villes radicalement différentes comme Santo Domingo, Punta Cana, La Romana, et d’autres lieux plus confidentiels
  • des paysages radicalement différents entre mer, montagne, plantation de cacao/tabac/canne à sucre/fruits tropicaux, vignoble, ...
  • des activités culturelles ou sportives de tous types
  • etc...

La stratégie de la République Dominicaine : avoir des mesures lisibles

S’il y avait bien un mot à retenir, c’est celui de « lisibilité » des mesures sanitaires et des consignes de voyage.

Dans un monde où tout est incertain et change au gré des annonces, la République Dominicaine a choisi d’ouvrir ses frontières, d’avoir des messages clairs sur le sujet des mesures sanitaires et de garantir au voyageur une prise en charge médicale gratuite en cas d’infection à la Covid 19. Dans un pays au ratio médecin par habitant supérieur à bon nombre de pays européens, la mesure est pertinente.

Comme le soulignait Marc Rochet, patron de Dubreuil Aero qui chapeaute Air Caraïbes et French Bee, lors de la conférence de presse, le voyageur peut accepter plein de choses et continuera à le faire pour peu qu’on lui dise d’une part et que ça ne change pas tous les quatre matins d’autre part.

A lire ou relire :

Couvre feu, masque obligatoire, test aléatoire, déclaration sous serment... au menu des voyageurs

Un couvre-feu débute à 17h00 en semaine et midi le week-end. Les contrôles et la surveillance y sont réels, les amendes lourdes et assorties d’une garde à vue. Que ne dirait-on en France si les barrages de Police étaient aussi nombreux et vigilants que là bas !!!

Dans leur hôtel ou resort, les vacanciers peuvent accéder aux installations, même pendant le couvre-feu : piscine, bar, restaurant, plage privée... Compte tenu de la météo, la majeure partie des activités ont lieu en extérieur et non pas en espace clos.

Dans tout le pays, le masque est obligatoire de même que la distanciation physique.

Aucun test n’est obligatoire avant l’entrée en République Dominicaine. Des tests aléatoires peuvent être menés avec quarantaine obligatoire et prise en charge en cas de positivité.

Les touristes reviennent en République Dominicaine

Le samedi 09 janvier, l’aéroport de Punta Cana accueillait 51 avions, un nombre en progression constante depuis quelques semaines, même s’il n’atteint pas les chiffres d’avant Covid où plus d’une centaine d’avions atterrissaient un samedi « normal ».

Le Club Med qui avait rouvert un seul resort en a rouvert un second très récemment.

Tout n’est pas revenu, néanmoins la stratégie fonctionne et la machine redémarre.

Le tourisme redémarre tellement que décaler son vol retour et suivre la tendance du bleisure n’était pas possible, sauf à reculer son départ de 7 jours au moins. Les vols directs sont pleins !

Un test antigénique au retour en France

Au retour sur le sol français jeudi 14 janvier, tous les passagers en provenance de Punta Cana et d’autres vols comme Abidjan ont du passer un test antigénique, la sortie « libre » de l’aéroport dépendant de la négativité au test.

Depuis le gouvernement français a durci les mesures concernant les voyageurs en provenance d’un pays hors Communauté Européenne. Pour quelqu’un résidant en région parisienne, s’engager à s’auto-confiner une semaine au domicile au retour n’est pas une mesure trop contraignante pour peu qu’on puisse être en télétravail. Le bénéfice d’une ou deux semaines de vacances au soleil vaut bien ça !

Voyager ?

Il est important de se souvenir que voyager est un acte volontaire : personne n’est obligé de voyager ! En quoi les personnes ne souhaitant pas voyager devraient-elles dicter aux autres ce qu’elles doivent faire ou pas, tant que la sécurité des sédentaires est assurée ?

Voyager n’est pas incompatible avec des mesures sanitaires strictes et responsables. Même si le vaccin donne de l’espoir, il semble évident qu’il va falloir apprendre à « vivre avec CE virus » qui mute, mais aussi avec tous les autres à venir.

Entre l’avion au système de filtration puissant & sur et la navette entre l’appareil et le terminal, le risque de contamination est bien plus fort dans la navette, ne l’oublions pas... Nul besoin d’avoir fait Saint Cyr pour comprendre que des lieux fermés ne rouvriront pas rapidement sans système de filtration efficace : au même titre que l’Etat accompagne les particuliers dans la rénovation énergétique, l’Etat peut aider les professionnels à rendre leurs systèmes de ventilation et climatisation efficaces contre les virus et bactéries.

Conclusion : #yeswecan

Cette escapade dominicaine a démontré que voyager est possible !

Certes, rien n’est plus « comme avant ». Néanmoins, nous avons la capacité à accepter des mesures parfois contraignantes, à passer beaucoup plus de temps à l’aéroport, etc... car ce que nous jouons là est notre capacité à voyager et à remettre notre économie sur les rails.

En France et en Europe, allons-nous attendre tranquillement à la maison que la pandémie passe ? C’est le moment pour que les professionnels du tourisme travaillent tous ensemble (et non pas métier par métier « comme on l’a toujours fait ») et proposent au gouvernement des mesures fortes, lisibles et fiables afin de permettre aux voyageurs d’affaires et de loisir de re-voyager.

Seul on va plus vite, ensemble on va plus loin...

#sortezcouvert

 

[1j’ai fait partie de ces 52 inscrits

 
 
Dans le cadre strictement privé (voir les CGU) de la reproduction partielle ou intégrale de cette page, merci d’insérer la marque "TendanceHotellerie" ainsi que le lien https://suiv.me/14800 vers sa source ou le QR Code accessible à l'adresse https://suiv.me/14800.qr. Voir le mode d'emploi.
 
 

 
 
 

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

 
 
Si vous pensez que TendanceHotellerie.fr a toute sa place dans le paysage de l’hôtellerie francophone, n’hésitez pas nous soutenir. C’est simple et (...) En savoir plus »
Nous avons la volonté de faire correspondre ce webzine à vos attentes. Nous sommes très intéressés de recevoir vos avis et suggestions pour (...) En savoir plus »
Faire de la publicité ? Vous voulez annoncer sur TendanceHotellerie ? Nous proposons aux fournisseurs de services, solutions et produits à destination de l’hôtellerie de (...) En savoir plus »