Vous êtes dans la rubrique : Associations - Politiques -Institutionne
lundi 23 novembre 2020

Lourdes : la crise met en lumière les problèmes de surcapacité

 

A la lecture du communiqué commun à l’UMIH et au GNI (voir ci-après), on pourrait croire que le préfet, le maire et le Cabinet Coach Omnium sont responsables de tous les maux qui tombent sur la tête des hôteliers lourdais. Par Toutatis !

La dure réalité des chiffres

Les statistiques du tourisme des Hautes Pyrénées (voir pdf en cliquant ici) sont impitoyables.

 

54,2 %
le TO mensuel le plus élevé !

PNG

Avec un TO hôtelier annuel de 47,5% à Lourdes ne dépassant jamais les 54,2% sur un mois, il est manifeste que Lourdes est dans un état avancé de surcapacité d’hébergement.

La crise de la Covid-19 ne fait donc qu’exacerber une situation déjà intenable.

La répartition des lits est homogène entre les différents types de professionnels

Les hôtels représentent environ 2/3 des lits de Lourdes, les meublés seulement 3%.

 

32.997 lits
tous types d’hébergements confondus

PNG

La surcapacité est incompatible avec l’amélioration de la qualité du parc

Même si les mots sont durs, cette surcapacité aurait déjà du interroger les professionnels qui se menaient avant la crise une guerre des prix acharnée : des prix bas et un TO faible conduisent inévitablement à une absence de capacité de financement et de facto à un appauvrissement du parc. Un appauvrissement du parc signifie une baisse de la qualité, ce qui conduit irrémédiablement à une baisse des prix et alimente la boucle de la désaffection des voyageurs.

La pandémie ne fait qu’aggraver cet état de fait.

La seule façon de faire revenir des clients en grand nombre dans les hébergements est d’améliorer les infrastructures d’hébergement : rénovation du parc, apports de la technologie, réduction de la consommation énergétique, etc... et surtout d’adapter le volume de lits à la demande.

Est-ce le rôle d’un gouvernement, d’une région, de porter à bout de bras un tourisme qui s’appauvrit chaque année du simple fait de l’inévitable guerre des prix due à sa surcapacité ? Remplir sans fin une baignoire trouée n’a pas d’intérêt !

Ne peut-on pas trouver le moyen d’accompagner la sortie des hébergeurs les plus fatigués et les plus fragiles ? Faut-il condamner l’intégralité du parc à l’absence de rentabilité ?

Contenu sponsorisé :

Conclusion

La solution qui consiste à déclarer tous les autres coupables ne fonctionne pas.

La solidarité est par contre une des voies qui fonctionne ailleurs. On pourrait par exemple imaginer qu’une grande partie des hôteliers lourdais se fédèrent sous une forme à déterminer : société, association ou coopérative (à laquelle la banque des territoires pourrait et devrait d’ailleurs participer), puis

  • d’une part rachète à un prix équitable (à déterminer) les établissements qui souhaitent s’arrêter
  • d’autre part entre au capital des hôtels qui décident de continuer l’aventure afin de renforcer leurs fonds propres et leur donner la capacité d’investir

Les emprunts se rembourseront sur la durée par l’augmentation des prix moyens consécutifs à la diminution du parc et surtout l’amélioration du parc existant.

Si rien n’est fait, les hôteliers vont un par un y laisser leurs cautions solidaires et tout perdre : il ne faut pas compter sur les banques pour accorder individuellement un kopeck de crédit aux hôteliers sans un vrai plan industriel.

Il suffirait qu’un fonds vautour acquière 30 ou 40 % du parc hôtelier à prix non équitable puis les rénove pour que les 60 ou 70% restant tombent comme des mouches en perdant tout et surtout leurs cautions solidaires.

#sortezcouvert

 

Le communiqué officiel commun à l’UMIH et au GNI aujourd’hui

L’ensemble des professionnels du tourisme de Lourdes demande le sauvetage de leurs entreprises
Vendredi 13 novembre s’est tenu sous la coordination du Préfet des Hautes Pyrénées, le Comité de pilotage de la feuille de route territoriale de Lourdes, issu de la mesure 21 du Plan Tourisme annoncée le 14 mai dernier en Comité Interministériel.
 
Les professionnels du tourisme lourdais attendaient des annonces précises pour le sauvetage de leurs entreprises et pour les saisonniers comme les Ministres venus à Lourdes le 10 août s’y étaient engagés.
 
Un puissant travail collectif avait été engagé au mois de juin sous l’impulsion du Préfet Blondel réunissant les Services de l’État, les Collectivités Territoriales et les Professionnels aboutissant à la présentation, le 6 juillet, d’une feuille de route territoriale qui s’articulait autour de 3 points :

  • le soutien transitoire (à court terme),
  • la relance (à moyen et long terme),
  • la communication/la commercialisation de la destination « Lourdes ».

Malheureusement depuis cette date et pour des raisons qui leur échappent, les Professionnels du tourisme n’ont plus été conviés à travailler sur cette feuille de route jusqu’à cette présentation inaudible pour des raisons techniques du vendredi 13 novembre.
 
La méthode de travail retenue par certains depuis juillet semblerait n’avoir été que de travailler « entre sachants auto-déclarés ! ».
 
Les professionnels, véritables acteurs économiques déplorent ce traitement inapproprié illustrant une méconnaissance totale par les institutions du niveau d’expertise des Professionnels lourdais, ainsi que de celui de l’UMIH et du GNI, 2 organisations représentatives nationales fortement contributives dans cette période de crise.
 
Au-delà de ce terrible constat, Monsieur le Maire de Lourdes, élu depuis fin juin, n’a toujours pas reçu ces 2 syndicats pour se mettre avec eux autour d’une table en y incluant les socio professionnels, le Sanctuaire et enfin travailler concrètement tous ensemble. Lourdes, 2e place hôtelière de France, est la seule ville de France ne travaillant pas avec ses professionnels du tourisme en ce moment !

5 mois de perdus alors que les professionnels « sont à terre » !
Pas de réelle saison en 2020 avec un chiffre d’affaires de -90% en moyenne !
Une perspective 2021 comparable !
Soit 2.5 ans sans activité réelle en perspective !
Quels sont les territoires en France qui vont connaître une telle crise ?

Aucune entreprise normale ne peut y survivre et les professionnels émettent également leurs plus vives inquiétudes en ce qui concerne les droits et la situation des saisonniers.
 
Les professionnels demandent entre autres pour leurs entreprises, l’abandon de la totalité des charges sociales et fiscales pour 2020 et 2021, le report des échéances de prêts sans intérêts ni charges y compris les redevances de crédit-bail et la prise en charge des loyers commerciaux.
 
Les entreprises lourdaises du tourisme doivent bénéficier de mesures dérogatoires exceptionnelles de sauvetage comme la mesure 21 l’a prévu.
 
Les annonces faites ce 13 novembre portent essentiellement sur l’engagement de la Région Occitanie de débloquer 20 millions d’Euros pour LOURDES ... mais 0€ de la part de l’Etat pour le sauvetage des entreprises en dehors de tout le dispositif général certes utile mis en place au niveau national par le Gouvernement.
 
Les Lourdais ne peuvent qu’apprécier ces 20 millions d’Euros pour l’urbanisme, leur quotidien, les facilités d’accès à l’investissement pour les entreprises, mais il n’y aura pas de relance touristique et d’investissements des entreprises malgré ces montants si une majorité d’entre elles disparaissait.
 
Au-delà de ce constat, se pose un point majeur quant à la vision des « sachants » sur la stratégie touristique de Lourdes au regard d’un rapport produit par Coach Omnium et qui a manifestement servi de base de travail pour ce plan pour LOURDES.
 
En effet, les conclusions de cette étude sont très inquiétantes : Changement d’image de la ville qui est globalement désuète et trop axée autour de sa vocation religieuse enfermante et Réduction du parc hôtelier,
 
Toutes ces affirmations de Coach Omnium sont non étayées, sur la base du postulat que le tourisme spirituel est en déclin or, Coach Omnium reconnaît être incapable de fournir des données chiffrées !
Toutes ces affirmations sont contraires à des études sérieuses notamment d’Atout France. Une communication spécifique sur ce sujet sera diffusée très prochainement.
 
Sur le fond, nos collectivités territoriales envisagent-elles vraiment la réduction du parc hôtelier ?
La conséquence serait de déclasser l’attractivité touristique de Lourdes en 2e division, ne permettant plus de recevoir les grands rassemblements en lien direct avec l’activité du Sanctuaire.
 
Se défaire de la vocation religieuse et spirituelle de Lourdes au prétexte qu’elle est enfermante serait une grave erreur.
Nous avons la chance unique d’avoir ces joyaux que sont le Sanctuaire Notre Dame de Lourdes, l’histoire extraordinaire de Bernadette et l’unicité d’un Sanctuaire populaire dédié aux faibles et aux malades.
Saisissons cette opportunité en utilisant nos atouts, en innovant, en apprenant à travailler tous ensemble et en utilisant notre histoire plutôt que de chercher à s’en défaire.
 
Si la destination Lourdes était en difficulté ces dernières années suite aux inondations de 2013 et à leurs conséquences, la situation touristique s’améliorait lentement et sans la COVID 21, la saison 2020 annonçait des niveaux de fréquentation record, renouant ainsi avec les niveaux d’activité de la précédente décennie notamment grâce à de nouvelles clientèles.
 
L’ensemble des professionnels du tourisme de Lourdes demande le sauvetage de leurs entreprises et la garantie d’attribution de droits décents et légitimes à tous les saisonniers formant avec leurs entreprises un ensemble unique pour une destination mondialement connue au potentiel immense.

 
 
 
Dans le cadre strictement privé (voir les CGU) de la reproduction partielle ou intégrale de cette page, merci d’insérer la marque "TendanceHotellerie" ainsi que le lien https://suiv.me/14540 vers sa source ou le QR Code accessible à l'adresse https://suiv.me/14540.qr. Voir le mode d'emploi.
 
 

 
 
 

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

 
 
Si vous pensez que TendanceHotellerie.fr a toute sa place dans le paysage de l’hôtellerie francophone, n’hésitez pas nous soutenir. C’est simple et (...) En savoir plus »
Nous avons la volonté de faire correspondre ce webzine à vos attentes. Nous sommes très intéressés de recevoir vos avis et suggestions pour (...) En savoir plus »
Faire de la publicité ? Vous voulez annoncer sur TendanceHotellerie ? Nous proposons aux fournisseurs de services, solutions et produits à destination de l’hôtellerie de (...) En savoir plus »