Vous êtes dans la rubrique : Associations - Politiques -Institutionne
lundi 28 septembre 2020

La Banque des Territoires veut terrasser Booking et Airbnb

 

Sans les déclarations astérixiennes du patron de la Banque des Territoires chez Bloomberg ou BFM contre l’envahisseur romain américain, oubliant au passage que Booking.com est une entreprise hollandaise et non pas américaine, la mesure n°18 du dossier de presse relatif au Comité Interministériel du Tourisme du 14 mai 2020 serait passée inaperçue :

L’innovation et le numérique au cœur des transformations du tourisme

Mesure n° 18 : Afin de soutenir la transformation numérique du tourisme, une plateforme de valorisation des données relatives à l’offre touristique française sera mise en place par la Banque des Territoire d’ici 2021 et un appel à projets sera lancé en direction des entreprises et startups prêtes à proposer des solutions innovantes pour contribuer à bâtir le tourisme de demain.
L’innovation et le développement durable doivent être au cœur de la reprise touristique, pour apporter des solutions pérennes en réponse à la crise sanitaire et économique.
Le Ministère de l’Europe et des Affaires Etrangères, le Ministère de l’Economie et des Finances, Atout France, le Welcome City Lab, la Banque des Territoires et Bpifrance devraient lancer un appel à projets aux entreprises et startups prêtes à proposer des solutions innovantes pour contribuer à bâtir le tourisme de demain, plus respectueux des principes du développement durable, et renouveler la confiance grâce à de nouvelles garanties sanitaires.
En outre, le plan de relance Tourisme mis en œuvre par la Banque des Territoires et Bpifrance prévoit un important volet sur la transformation numérique et écologique du secteur. La Banque des Territoires sera chargée d’une mission de préfiguration sur le volet numérique du Gouvernement pour le secteur du tourisme. Dans ce cadre, et en lien avec la commission numérique du Comité de filière tourisme, une plateforme de valorisation des données relatives à l’offre touristique française sera mise en place. Cette plateforme visera à renforcer la coordination, le pilotage et l’articulation des offres touristiques françaises, et pourra constituer un outil de souveraineté numérique.

 

Contenu sponsorisé :

Les expériences du passé

On se souvient des tentatives de création d’un portail du tourisme français sous l’égide d’Atout-France et du flop retentissant du fameux france.fr remis à jour en 2017.

On se souvient des 154 pages d’enfonçage de portes ouvertes du Rapport d’information sur l’impact du numérique sur le secteur touristique français de la commission des affaires économiques de l’Assemblée Nationale en 2015 et du Livre blanc pour le Tourisme d’Alliance 46.2 en 2016.

A quoi peut-on s’attendre ?

Cette fois Atout-France est accompagné de la Banque des Territoires (du groupe Caisse des Dépôts) qui compte sur son expertise des portails web « Mon parcours handicap » et « Mon compte formation », mais aussi de Welcome city lab et Bpifrance en lien avec la commission numérique du comité de la filière tourisme. Voici donc que la France et son druide mondialement connu, Panoramix, ont trouvé la recette de la potion magique.

Pourtant construire une plateforme nativement transactionnelle est légèrement plus compliqué que réaliser des portails informatifs et institutionnels, surtout quand la concurrence a d’une part l’expertise et d’autre part la confiance des clients, ceux qui paient.

La sémantique a son importance

La citation Le tourisme a été très ’désintermédié’ par des grandes plateformes américaines : Airbnb, Booking.com. Il faut qu’on se réapproprie le lien avec le client d’Eric Lombard, directeur général du groupe Caisse des dépôts, laisse pantois.

Comment aborder une problématique si son exposé démontre une erreur aussi grossière qu’un contresens ? En effet le tourisme a subi l’intermédiation des OTAs, pas sa désintermédiation !

A propos du non féminin « désintermédiation », le Larousse dit Évolution par laquelle les agents économiques peuvent accéder directement aux marchés de capitaux, sans passer par le système bancaire.

En l’occurrence, la volonté affichée est de supprimer les intermédiaires que sont Booking, Airbnb et les autres plateformes numériques. Le plus drôle dans l’histoire, enfin s’il était possible d’en rire, c’est que le fait de construire une plateforme sur laquelle seraient recensées les offres touristiques revient à intermédier le tourisme. #ahouimaiscestpaspareil

Pour résoudre le « problème » des OTAs en mode gauloise, peut-être faudrait-il commencer par en poser les bases.

Conclusion

Accrochez-vous car maintenant que Panoramix sort sa potion magique, on va voir ce qu’on va voir !

Astérix et la potion magique. [Editions Albert-René]

 
 
 
Dans le cadre strictement privé (voir les CGU) de la reproduction partielle ou intégrale de cette page, merci d’insérer la marque "TendanceHotellerie" ainsi que le lien https://suiv.me/13469 vers sa source ou le QR Code accessible à l'adresse https://suiv.me/13469.qr. Voir le mode d'emploi.
 
 

 
 
 

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

 
 
Si vous pensez que TendanceHotellerie.fr a toute sa place dans le paysage de l’hôtellerie francophone, n’hésitez pas nous soutenir. C’est simple et (...) En savoir plus »
Nous avons la volonté de faire correspondre ce webzine à vos attentes. Nous sommes très intéressés de recevoir vos avis et suggestions pour (...) En savoir plus »
Faire de la publicité ? Vous voulez annoncer sur TendanceHotellerie ? Nous proposons aux fournisseurs de services, solutions et produits à destination de l’hôtellerie de (...) En savoir plus »