Vous êtes dans la rubrique : Associations - Politiques -Institutionne
dimanche 5 avril 2020

COVID-19 : la France entre en mode quasi-paralysé

 

La nouvelle vient de tomber de la bouche du 1er Ministre Edouard Philippe : les commerces non essentiels comme les bars, les restaurants, les cinémas, les discothèques seront fermés à compter de minuit. Les hôtels ne sont pas encore concernés et c’est évident car il y a des clients dans les hôtels.

Le Festival de Cannes est annulé

La nouvelle est tombée il y a quelques heures : le Festival de Cannes, la grand’messe du cinéma mondial, est annulé pour diverses raisons.

Même si les épidémiologistes estiment que le gros de l’épidémie sera derrière nous à cette date en France, qu’en sera-t-il des autres pays dont viennent les réalisateurs, producteurs, acteurs et journalistes ?

C’est également sans compter sur les restrictions de voyage posées par de plus en plus de grandes entreprises qui ne souhaitent pas se voir reprocher d’avoir mis leurs salariés en danger. Même si on ne s’en rend pas compte, le Festival de Cannes est avant tout un immense marché B2B où les producteurs viennent rencontrer les acheteurs.

Les croisières s’arrêtent

Les communiqués de presse des croisiéristes s’enchaînent depuis quelques jours alors que nous avons tous vu les images de passagers bloqués sur des bateaux depuis des semaines.

Les parcs d’attraction ferment ou décalent leur ouverture

Disneyland Paris, le Futuroscope et Europa Park annoncent leur fermeture prochaine. PortAventura décale son ouverture. Le parc Asterix qui doit ouvrir le 4 avril n’a pas encore communiqué sur le sujet.

Contenu sponsorisé :

Les chaînes hôtelières paraissent ne pas avoir pris la mesure du problème

Alors que certaines chaînes adoptent en loucedé des politiques d’annulation très souple, par exemple Hilton, Accor ou MamaShelter, d’autres se contentent d’écrire au client pour lui dire « on nettoie tout comme des chefs et on a hâte de vous voir ».

Louvre Hôtels vient d’envoyer un mémo à ses hôtels pour leur dire de fermer les buffets en libre service et de servir les petits-déjeuners et repas à l’assiette filmée. Il aura fallu attendre le 14 mars pour en arriver là !

Sur leur site web, les compagnies aériennes diffusent de manière générale un message concernant le COVID-19. Du côté des chaînes hôtelières, celles qui le font sont l’exception :

Rien, nada sur le COVID-19 :

JPEG

Campanile

AccorHotels

JPEG

Leading Hotels

JPEG

Okko Hotels

JPEG

Balladins

JPEG

Hilton

JPEG

Mandarin oriental

JPEG

CitizenM

JPEG

Choice

JPEG

The Originals

JPEG

Logis

JPEG

Barrière

Le monde du voyage est en train de s’arrêter

On peut hurler, on peut pleurer, on peut s’énerver mais les faits sont là : les gouvernements qui demandent à leur ressortissants de limiter leurs déplacements sont nombreux, sans compter ceux qui interdisent tout déplacement.

Ça veut donc dire que le tourisme et l’hôtellerie entrent dans une phase avec très très peu de clients. D’ailleurs certains hôteliers l’ont compris et ferment un étage, une aile ou l’établissement. Dans la mesure où l’état français prend en charge le chômage partiel et compte tenu de la fermeture des écoles qui empêchent de facto un ou les deux parents de travailler, les obligeant à poser des congés dont une partie est prise en charge par l’employeur, la fermeture quasi totale paraît être une solution de bon sens.

Sur un plan civique

Que l’on aime ou pas le président Macron et ce qu’il a demandé à chaque citoyen français, limiter les déplacements et les rencontres est un principe de bon sens, même si on pense ne pas être malade. En effet les porteurs sains ne sont pas repérables : ils n’ont pas de chapeau de clown mais sont comme tous les autres jours !

Conclusion

Éviter les déplacements et les rassemblements n’est pas qu’un principe de bon sens. En effet, un nombre élevé de malades et de décès aurait un impact très négatif sur la durée, même après la fin de l’épidémie. Dans le monde d’après l’épidémie où certaines choses ne seront plus jamais les mêmes, la capacité d’un pays à juguler une épidémie sera un des critères retenus pas les voyageurs.

Sur un plan économique, nous allons tous souffrir. Néanmoins le gouvernement a promis de nous aider à tenir.

Le meilleur moyen de limiter les effets de ce virus est de ne pas le propager... Alors serrons-nous les coudes et soyons raisonnables !

 
 
 
Dans le cadre strictement privé (voir les CGU) de la reproduction partielle ou intégrale de cette page, merci d’insérer la marque "TendanceHotellerie" ainsi que le lien https://suiv.me/13167 vers sa source ou le QR Code accessible à l'adresse https://suiv.me/13167.qr. Voir le mode d'emploi.
 
 

 
 
 

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

 
 
Si vous pensez que TendanceHotellerie.fr a toute sa place dans le paysage de l’hôtellerie francophone, n’hésitez pas nous soutenir. C’est simple et (...) En savoir plus »
Nous avons la volonté de faire correspondre ce webzine à vos attentes. Nous sommes très intéressés de recevoir vos avis et suggestions pour (...) En savoir plus »
Vous voulez annoncer sur TendanceHotellerie ? Nous proposons aux fournisseurs de services, solutions et produits à destination de l’hôtellerie de communiquer avec les lecteurs de (...) En savoir plus »