Vous êtes dans la rubrique : Associations - Politiques -Institutionne
samedi 4 juillet 2020

Pendant que l’UMIH demande aux hôteliers de faire la grève des JO 2024, Airbnb mène le jeu et le GNI obtient deux amendements

 

Difficile de passer à côté de la déclaration tonitruante Les hôteliers vont suspendre leur participation à l’organisation des JO 2024 de Laurent Duc, président de la branche hôtellerie de l’Union des métiers et des industries de l’hôtellerie (Umih).

Le ridicule ne tue pas son auteur mais tue la crédibilité du secteur

Quand les entreprises syndiquées ne pèsent qu’un quart du secteur des CHR, il faut être sacrément imbu de soi même pour balancer ce genre de propos aux journalistes qui en sont toujours friands.

De quel droit Monsieur Duc peut-il parler au nom et pour le compte des 3/4 des entreprises non syndiquées du secteur ou au nom et pour le compte du quart des entreprises syndiquées auprès du GNI ? #onlappelleRocco

Sur un plan sémantique, pour participer aux JO, il faut d’une part être sportif et d’autre part avoir été sélectionné par sa fédération sportive. Etre champion du lever de coude ne suffit pas à se proclamer membre d’une équipe olympique !

Pendant ce temps, Airbnb en remet une couche avec brio...

S’il y a une société auprès de laquelle tout le monde peut prendre des cours de marketing, c’est Airbnb. Airbnb a une fois de plus démontré son brio aujourd’hui.

En effet, Airbnb a arrosé toutes les rédactions avec une déclaration affirmant qu’un hôtel parisien sur 5 utilise aujourd’hui la plateforme Airbnb pour toucher une clientèle nouvelle.

Ils ont également ajouté : Nous pensons que les Jeux Olympiques doivent bénéficier au plus grand nombre, et c’est dans cette état d’esprit que notre partenariat a été pensé : faire en sorte que les bénéfices des Jeux Olympiques soient partagés le plus largement possible. Cet accord permettra de réduire les coûts d’organisation des jeux de Paris tout en générant de nouveaux revenus pour les familles, les athlètes et l’économie locale.

Paris est la première ville d’Airbnb dans le monde, et un Parisien sur quatre utilise Airbnb pour partager son logement et voyager à travers monde. Nous sommes engagés pour faire profiter tous les territoires de notre activité en France et travaillons en ce sens avec le gouvernement. Nous avons notamment reversé 24 millions d’euros de taxe de séjour aux collectivités françaises la seule année dernière. Nous avons hâte de poursuivre notre travail avec le CIO, le comité d’organisation de Paris 2024 et toutes les parties prenantes à Paris pour participer à faire de ces jeux un succès partagé par le plus grand nombre.

Contenu sponsorisé :

... et le GNI fait avancer la régulation des meublés de tourisme

Les petits malins du secteur étant désormais bloqués par la loi pour louer à l’année des logements à usage d’habitation, ils se rabattent sur des locaux commerciaux (cabinet d’avocats ou de dentiste, commerce, bureaux...) dont ils transforment l’activité en meublé de tourisme sans avoir à obtenir d’autorisation.

C’est fini !

En effet, l’assemblée nationale vient d’adopter un amendement exigeant une autorisation préalable au changement de destination d’un local commercial en meublé de tourisme.

Obligation d’affichage du caractère professionnel de l’annonceur

Le côté cool d’Airbnb est de louer entre particuliers : il était évident que des professionnels avides se travestiraient en particuliers. Ils ont été nombreux !

Là aussi, c’est terminé : les professionnels devront impérativement indiquer dans l’annonce leur numéro de SIRET. L’internaute qui réservera saura donc que son hôte est en fait un professionnel.

Conclusion

Espérons que les gens oublieront vite la phrase aussi ridicule dans la bouche d’un adulte que le comportement d’un gosse de 4 ans pissant par terre parce qu’on a donné des bonbons à son frère...

Airbnb est une excellente chose pour le tourisme en général et pour les particuliers qui arrondissent un peu (et seulement un peu) leur revenus.

Maintenant que les plateformes de type Airbnb sont enfin encadrées et que les politiciens ont compris qu’il fallait faire évoluer cet encadrement, on ne peut qu’espérer voir TOUTES les formes d’hébergement collaborer afin de fournir à TOUS les clients le service qu’ils attendent.

 
 
 
Dans le cadre strictement privé (voir les CGU) de la reproduction partielle ou intégrale de cette page, merci d’insérer la marque "TendanceHotellerie" ainsi que le lien https://suiv.me/12522 vers sa source ou le QR Code accessible à l'adresse https://suiv.me/12522.qr. Voir le mode d'emploi.
 
 

 
 
 

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

 
 
Si vous pensez que TendanceHotellerie.fr a toute sa place dans le paysage de l’hôtellerie francophone, n’hésitez pas nous soutenir. C’est simple et (...) En savoir plus »
Nous avons la volonté de faire correspondre ce webzine à vos attentes. Nous sommes très intéressés de recevoir vos avis et suggestions pour (...) En savoir plus »
Faire de la publicité ? Vous voulez annoncer sur TendanceHotellerie ? Nous proposons aux fournisseurs de services, solutions et produits à destination de l’hôtellerie de (...) En savoir plus »