Vous êtes ici : Accueil > > Articles & brèves > > Marketing & distribution > L’hôtellerie pour les femmes
samedi 25 octobre 2014

L’hôtellerie pour les femmes

L’hôtellerie française s’est beaucoup remise en question ces dix dernières années concernant la place des femmes en tant que clientes. Mais est-elle allée assez loin ?

Concernant la sécurité, il y a bien sur des étages, voire des hôtels, réservés aux femmes. La plupart des femmes apprécient, se sentant en sécurité, bien que ce soit tout de même un retour en arrière. L’hôtelier peut, et doit sans doute, aller au-delà de la sécurité :

- Mettre en avant des services et des petites attentions, comme cette hôtel new-yorkais qui propose des kits d’urgence dans les chambres, avec rouge à lèvres, ombre à paupières, mascara et parfum. Des hôtels espagnols qui pensent à des sèches-cheveux dernier cri, des grands dressings et des bancs dans les douches (ndlr : pour s’épiler plus facilement). Un hôtel allemand met à disposition de ses clientes, dans les chambres, tapis et DVD de yoga. Enfin, cet hôtel norvégien qui a rempli ses mini-bars de boissons pour rester en forme. On peut également penser à des magazine de mode dans les chambres ou un menu "diet" à la carte du room-service. La qualité des produits d’accueil n’est pas négligeable non plus.

- Soigner la déco, réussir le "difficile" mariage entre harmonie et fonctionnalité. Une femme qui voyage a tout autant besoin de Wifi, de prises électriques qu’un homme d’affaires, mais si c’est fait joliment c’est encore mieux...

- Ne pas négliger les enfants non plus. Une maman saura largement apprécié les services et attentions aux enfants (prêt de chauffe-biberons, service de baby-sitting fiable, lits, livres et jouets à disposition...)

- La présence d’un spa et d’une salle de fitness peut également convaincre, avec par exemple des formules Week-end (nuit + soin au spa).

Si vous copiez cet article, n’oubliez pas d’insérer le lien vers sa source : http://suiv.me/2125

 
2 commentaires
  • L’hôtellerie pour les femmes et les hommes ! 9 janvier 2012 16:08, par Nelly

    Ne seriez-vous pas un peu macho sur les bords chez TendanceHotellerie.fr ? A moins que ce ne soient les hôtels ? On sait depuis fort longtemps que les politiques commerciales trop axées sur une typologie de personnes ne fonctionnent plus dans nos sociétés sur-développées.
    Il me semble que tout ce qui est énoncé ci-dessus peut parfaitement s’appliquer aux hommes y compris le "ne pas négliger les enfants non plus... une maman etc". Et les papas alors ?
    Bien cordialement
    Nelly Rioux

  • Qui a dit de n’accueillir que des femmes ? 9 janvier 2012 16:59, par TH

    Merci d’avoir lu cet article.

    Cet article, au demeurant écrit par une femme jeune et moderne, n’a pas vocation à orienter les hôtels exclusivement vers une clientèle féminine, mais plutot à féminiser l’hôtellerie qui est essentiellement à vocation masculine, hors 5 étoiles et palaces, et certains 4, où le souci du détail et de la finition est une obsession.

    Pourquoi l’hotellerie 2 et 3 étoiles ne pourrait pas accorder plus de place à des touches féminines ? Pourquoi les hôtels ne pourraient-ils pas s’intéresser à une clientèle grandissante, car il faut bien avouer que jamais les femmes n’ont autant fréquenté les hôtels, notamment en solo, que récemment ?

    A t’on suggéré de mettre les hommes au placard du simple fait d’avoir abordé le thème de la féminisation ? Faut-il parler de discrimination quand on s’interroge sur un type de clientèle qui se plaint de ne pas être suffisamment adressé ?

    On sait depuis fort longtemps que les politiques commerciales basées sur "on a toujours fait comme ça" ne fonctionnent plus.

    Et plus qu’à tenter d’être macho, comme si en 2011 quelqu’un érigeait encore le machisme en modèle, TendanceHotellerie tente d’ouvrir les yeux, d’apporter des idées, de faire réfléchir. TendanceHotellerie pousse même le bouchon jusqu’à donner la parole à ses lecteurs. Quant aux hôteliers, ils ne sont pas plus machos que TendanceHotellerie (hormis quelques rares exceptions sans doute), ils sont oppressés par la professionnalisation de chacune des tâches qu’ils avaient pourtant l’habitude de faire depuis longtemps : l’hygiène est une affaire d’état, la commercialisation s’est compliquée, les normes se sont durcies... alors que dans le même temps les gens n’ont toujours que 2 bras et 24 heures dans une journée.

Un avis, un commentaire ?

Les messages à caractère publicitaire sont systématiquement supprimés. Les messages avec une fausse adresse email sont systématiquement supprimés. Les liens sortants non pertinents avec l'article sont supprimés avant publication.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Message limité à 5000 caractères

 
 
Soutenir TendanceHotellerie.fr
Votre soutien financier, même minime, nous indique que nous allons dans la bonne direction...
Une suggestion/idée ?
Nous avons la volonté de faire correspondre ce webzine à vos attentes. Nous sommes très intéressés de recevoir vos avis et suggestions pour (...) En savoir plus »